Jules Courvoisier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courvoisier.
Jules Courvoisier
Naissance
Décès
(à 52 ans)
Genève
Nationalité
Activité

Jules Courvoisier est un affichiste suisse né le à La Chaux-de-Fonds, décédé le à Genève. Il est un élève de Charles L’Eplattenier (un des principaux créateurs de l'Art nouveau en Suisse).


Biographie[modifier | modifier le code]

Jules Courvoisier, de son vrai nom Jules-Ami Courvoisier, est le fils d’un négociant en horlogerie de La Chaux-de-Fonds.

Il vit à Munich de 1902 à 1906, puis étudie jusqu’en 1909 à Paris dans les ateliers de Jacques-Émile Blanche, d’Eugène Grasset et d’un verrier nommé Carot. Il vit ensuite aux Brenets (canton de Neuchâtel) et s’établit finalement à Genève en 1912.

Les Chemins de fer fédéraux organisent en 1903 un concours pour le choix de l’artiste qui réalisera leurs premières affiches, Jules Courvoisier fait partie des jeunes artistes primés[1].

Du 23 octobre au 14 novembre 1913 a lieu au Musée Rath à Genève une « Exposition d’affiches suisses et étrangères », sous le patronage du Cercle des arts et des lettres de Genève. Jules Courvoisier réalise l’affiche qui invite à cette exposition, il sera président du Cercle de 1929 à 1931.

Ses œuvres touchent les domaines culturel et social, commercial et politique. Il réalise de nombreuses affiches, mais aussi des paysages du Jura, des portraits, des vitraux (églises neuchâteloises de Bevaix et Auvernier[2],[3]) et des timbres : les costumes traditionnels pour les timbres Pro Juventute de 1933 à 1936.

Frauentrachten, costumes traditionnels féminins, 1933.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Giroud, Jules Courvoisier : Les affiches, Die Plakate, Association des Amis de l'Affiche suisse,‎ , 104 p.
  • Michel Schlup et Jean-Charles Giroud, L'affiche neuchâteloise, de la réforme au cap du 21e siècle, Institut neuchâtelois, coll. « Cahiers » (no 35),‎ .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les premières affiches suisses / les affiches touristiques », sur Bibliothèque nationale suisse,‎ (consulté le 30 mai 2015).
  2. « Temple d’Auvernier », site Photos du canton de Neuchâtel. Photographie du vitrail de 1929.
  3. « Temple d’Auvernier », site de l’Église réformée évangélique du Canton de Neuchâtel (EREN). Le vitrail du chœur (1929) et les anges peints au-dessus de l’arc d’entrée sont de Jules Courvoisier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]