Château de la Serraz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de la Serraz
Image illustrative de l’article Château de la Serraz
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction 1337
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Personne privée
Destination actuelle Fermé au public
Protection  Inscrit MH (1978, partiellement)[1]
Coordonnées 45° 48′ 05″ nord, 5° 29′ 24″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Seillonnaz

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Château de la Serraz

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de la Serraz

Le château de la Serraz est un ancien château fort, du XIVe siècle, centre de la seigneurie de la Serra, qui se dresse sur la commune de Seillonnaz dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le château fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques par arrêté du 30 mai 1978[1]. Seuls les façades et toitures sont inscrits.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de la Serraz est situé dans le département français de l'Ain sur la commune de Seillonnaz, sur un coteau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier à avoir porté le titre de seigneur de la Serra est le chevalier Amblard de Briord. Il ne s'agissait à l'origine que d'une maison noble sans justice. Le 17 février 1327 il cède au dauphin de Viennois Guigues VIII, comte d'Albon, les hommes, cens, servis qu'il avait en toute justice dans la seigneurie et le mandement de Saint-André de Briord, en échange de quoi il reçoit du Dauphin toute la paroisse de Seillonas (Seillonnaz) avec les hommes, cens en toute justice, haute, moyenne et basse, de laquelle dépendait la maison de la Serra et qu'il reconnaît dès lors tenir en fief du Dauphin. Sont présents : Guy de Grolée, seigneur de Neyrieu[Note 1] ; Humbert de Cholay et Rodolphe de Commiers, chevaliers, avec le consentement d'Henri Dauphin, baron de Montauban[3].

et de Meuillon[Note 2].

Pendant un temps les seigneurs de Montdragon et de la Balme d'Andert en ont eu partiellement la possession avant que Claude de Briord, seigneur de la Serra et de la Cras n'en réunisse toutes les parts devenant ainsi l'unique seigneur.

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Village de la commune de Saint-Benoît. Le fief de Neyrieu était une dépendance du domaine primitif des sires de la Tour-du-Pin dans le département actuel de l'Ain. La suzeraineté en échoit aux comtes de Savoie à la suite du traité de Paris du 5 janvier 1355. Dictionnaire topographique de la France, comprenant les noms de lieux anciens et modernes.
  2. La baronnie de Meuillon était située dans le Bas Dauphiné ; elle comprenait 35 terres et avait le Buis pour chef-lieu. Jean-Joseph-Antoine Pilot de Thorey, Histoire de Grenoble et ses environs : depuis sa fondation sous le nom de Cularo jusqu'à nos jours., grenoble, baratier frères, 1829, 326 p., p. 271 lire en ligne sur Google livres..

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de la Serraz », notice no PA00116578, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. Jean-Joseph-Antoine Pilot de Thorey, Histoire de Grenoble et ses environs : depuis sa fondation sous le nom de Cularo jusqu'à nos jours., grenoble, baratier frères, 1829, 326 p., p. 272 lire en ligne sur Google livres..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]