Château de Puyferrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Puyferrat
Image illustrative de l’article Château de Puyferrat
Le château de Puyferrat.
Période ou style Renaissance
Début construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Bertrand Delaporte
Propriétaire actuel Personne privée
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Coordonnées 45° 08′ 56″ nord, 0° 30′ 24″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Périgord
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Commune Saint-Astier

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Puyferrat

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Château de Puyferrat

Le château de Puyferrat est un château français situé sur la commune de Saint-Astier dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Puyferrat faisait partie à l’origine de la seigneurie de Beauronne qui appartenait aux Talleyrand, comtes de Grignols et, au XIIe siècle, des cluzeaux (refuges souterrains) ont été creusés. Il aurait existé au XVe siècle un ancien repaire noble dont il ne reste plus rien et la construction actuelle du XVIe siècle serait une reconstruction. Au XVIe siècle, le fief passe à la famille Delaporte, originaire du Puy Saint Front à Périgueux, et Bertrand Delaporte fait construire le château actuel qui sera terminé au siècle suivant par son fils Bernard. Pendant les Guerres de religion, le château est en janvier 1591 aux mains des protestants, tout comme ceux du Puy-Saint-Astier et de Crognac, qui leur seront tous repris la même année.

En 1792, Jean Jacques de Laporte, décide de se retirer à la Martinique avec toute sa famille, sa femme Marie Anne Agathe de Lée étant la fille d’un riche colon de la Martinique. Il est considéré comme émigré bien qu'il fasse valoir, depuis la Martinique (territoire français), qu’il réside toujours en France, et envoie un certificat qui, en raison de l’invasion de la Martinique par les Anglais, n’arrivera pas à destination. Les Sérigny prétendent être créanciers de Jean Jacques de Laporte et réclament les revenus de ses biens qui, d’abord leur seront refusés puis adjugés.

Le , Jean Jacques de Laporte meurt à la Martinique et le , Madame de Sérigny, au nom de son fils mineur, vend Puyferrat à Monsieur Paul-François Dupont, lequel fait construire dans le parc une chapelle avec un caveau pour sa famille. En 1830, les deux fils de Jean Jacques de Laporte de retour en France, présentent une requête pour récupérer le château de Puyferrat qui n’aboutira pas.

La famille Maréchal jusqu'en 1955, puis madame Rosenberg jusqu’en 1998, enfin monsieur et madame Marzat sont tour à tour propriétaires du site.

Le château de Puyferrat a été classé au titre des monuments historiques par liste de 1862[2]. Il se visite l'été (de juillet à septembre, du mardi au vendredi).

Architecture[modifier | modifier le code]

Le corps de logis rectangulaire est cantonné d'un côté de deux grosses tours circulaires et, de l’autre, de deux tourelles en encorbellement. Le château est surmonté d'un chemin de ronde sur mâchicoulis et a conservé ses arquebuseries. Sur des caves où sont aménagées les cuisines, le rez-de-chaussée comporte une grande salle pavée et les deux étages sont desservis par un monumental escalier à paliers. La remarquable charpente soutient la toiture à quatre pans de tuiles plates[3]. La façade ouest est ornée d’une porte de la dernière Renaissance, d’un pur style dorique.

Une chapelle avec un caveau familial a été construite dans le parc en 1825.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]