Château de Beynes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Yvelines image illustrant les châteaux de France
Cet article est une ébauche concernant les Yvelines et les châteaux de France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Château de Beynes
Image illustrative de l'article Château de Beynes
Ruines du château de Beynes (août 2006)
Type Château fort
Début construction 1073
Propriétaire actuel Commune de Beynes
Protection Logo monument historique Classé MH (2014)
Coordonnées 48° 51′ 23″ nord, 1° 52′ 29″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Beynes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Beynes

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Château de Beynes

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

(Voir situation sur carte : Yvelines)
Château de Beynes

Le château de Beynes est un château fort en ruines situé dans le centre de la commune de Beynes dans le département des Yvelines, en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château vu de l'ouest.

Le Château de Beynes est installé dans le fond d'une vallée. Sa construction remonte au XIe siècle. Il a eu d'abord un rôle militaire à une époque où le cours de la Mauldre constituait une ligne de défense du domaine royal, à l'ouest, notamment contre les Anglais lors de la Guerre de Cent Ans.

Au XIVe siècle, Robert d'Estouteville, chambellan du roi Charles VII et propriétaire des lieux fait transformer le château. Ayant perdu son importance stratégique du fait de l'extension du domaine royal, il devient un château résidentiel vers 1450, lorsque Robert d'Estouteville lui fait subir quelques modifications, en rasant le donjon et en adaptant les fortifications à l'artillerie naissante, pour en faire une résidence plus confortable. L'édifice subit encore d'autres transformations, notamment par Philibert Delorme au XVe siècle, auteur du Château des Tuileries, du Château d'Anet ou d'une partie de celui de Chenonceau et fera du château de Beynes un lieu propre à la promenade et à la détente. Le Château figure ainsi parmi les premiers répertoriés avec une charpente dont la technique a été inventée par ce grand architecte, précurseur du principe du "lamellé-collé".

En 1536, le domaine est cédé à Diane de Poitiers par Henri II son royal amant à qui elle fit bâtir un nouveau logis.

Au XVIIIe siècle, sa ruine sert un temps de décor au parc anglais aménagé par les Phélypeaux de Pontchartrain qui le possèdent alors. Un devis pour sa restauration est produit[2], son coût convainc vraisemblablement les propriétaires de le laisser en état. Abandonné puis démantelé, il sert même de carrière pour les constructions du village.

L'ensemble des vestiges fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques en 2014[3].

  • En 1967, le château de Beynes est racheté par la municipalité qui se charge de sauver le domaine alors enseveli par la végétation.
  • De 1995 à 1999, il fait l'objet de fouilles puis bénéficiera de travaux de confortation.

Des travaux, sous forme d'un chantier de bénévoles subventionné et sponsorisé, sont en cours pour stopper sa dégradation et permettre son accès au public[4].

Début juin 2016 les fortes pluies ont causé l'inondation des douves[5] [6], et l'écroulement d'un pan de muraille.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château fort qui existait autrefois est maintenant à l'état de ruines. De forme circulaire, il est traversé par une allée centrale donnant sur deux corps de logis. Il était entouré de profondes douves et son pont-levis était protégé par une barbacane, cette dernière est maintenant restaurée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur OpenStreetMap.
  2. Le Château de Beynes, une forteresse dans la vallée, Association pour la Sauvegarde du Château de Beynes, 1994 - p. 49
  3. « Notice no PA00087370 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. « Réhabilitation du château de Beynes », sur www.rempart.com (consulté le 14 août 2016)
  5. « Les douves du château toujours sous les eaux », sur www.leparisien.fr (consulté le 14 août 2016)
  6. « Vidéo de l'inondation », sur www.youtube.com (consulté le 14 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]