Cathédrale Sainte-Anne de Belfast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cathédrale Sainte-Anne de Belfast
Image illustrative de l’article Cathédrale Sainte-Anne de Belfast
Présentation
Nom local St Anne’s Cathedral
Culte Anglican (Église d’Irlande)
Type Cathédrale
Rattachement Province anglicane d’Armagh :
Début de la construction 1899
Fin des travaux 1904
Style dominant Architecture néoromane
Site web belfastcathedral.org
Géographie
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive Drapeau de l'Irlande du Nord (drapeau du Royaume-Uni) Irlande du Nord
Comté Comté d’Antrim
Ville Belfast
Coordonnées 54° 36′ 10″ nord, 5° 55′ 42″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Irlande du Nord
(Voir situation sur carte : Irlande du Nord)
Cathédrale Sainte-Anne de Belfast

La cathédrale Sainte-Anne de Belfast (en anglais : St Anne’s Cathedral, ou simplement Belfast Cathedral pour les anglicans) est une cathédrale anglicane du Royaume-Uni, située à Belfast en Irlande du Nord.

Elle sert assez inhabituellement deux diocèses, celui de Connor et celui de Down et Dromore, et n’est le siège d’aucun d’entre eux actuellement.

Le premier architecte est Thomas Drew (en). La première pierre est posée le par Anthony Ashley-Cooper, 9e comte de Shaftesbury. À l’origine, seule la nef de la cathédrale est construite, et elle est consacrée le .

Histoire[modifier | modifier le code]

L’ancienne église paroissiale Sainte-Anne continue à être utilisée, jusqu’au , tandis que la nouvelle cathédrale est construite autour d’elle ; l’ancienne église est alors démolie. Le vitrail du Bon Samaritain présent dans le sanctuaire de la cathédrale en est le dernier élément restant.

En 1924, il est décidé de bâtir la façade occidentale de la cathédrale comme un mémorial aux femmes et hommes d’Ulster ayant servi et étant morts pendant la Première Guerre mondiale. Sa première pierre est posée par le gouverneur de l’Irlande du Nord d’alors, le duc d’Abercorn, le , et la façade est inaugurée en . Elle est réalisée d’après un dessin modifié de l’architecte Sir Archibald Charles Nicholson (en).

Entre-temps, la traversée centrale, dans laquelle se trouve le chœur, est construite entre 1922 et 1924. Le baptistère, les plans établis par W. H. Lynn, qui a assisté Thomas Drew, est consacré en 1928, et la chapelle du Saint-Esprit, avec ses mosaïques représentant saint Patrick, est consacrée le , pour le 1500e anniversaire de l’arrivée de saint Patrick en Irlande.

Edward Carson, leader de la cause unioniste en Irlande lors de la Home Rule Crisis de 1912-1914, est enterré (avec funérailles nationales) dans le collatéral sud de la cathédrale en 1935. En 1941, la cathédrale est presque entièrement détruite par une bombe, causant d’importants dommages aux propriétés avoisinantes[1].

En 1955, des travaux de construction d’un déambulatoire, du côté sud de la cathédrale. Ce travail est consacré en 1959, mais il faut attendre dix années de plus pour que puissent commencer les travaux sur les deux bras du transept. Les « Troubles » et l’inflation entraînent des retards et des problèmes de financement.

La partie sud du transept, avec la chapelle de l’Unité et au-dessus la tribune de l’orgue, est dédiée en 1974 ; le bras nord, avec la chapelle de la Royal Ulster Rifles (en) et à l’extérieur la large croix celtique dessinée par John MacGeagh, est achevé en 1981.

Charité[modifier | modifier le code]

Il y a 30 ans[Quand ?], le Dean de Belfast, Samuel B. Crooks, a lancé une tradition de charité à la période de Noël. Chaque jour de 10 h à 17 h durant la semaine précédant la fête chrétienne, les comtes font la quête devant l’église, pour en redistribuer le gain à différentes œuvres caritatives. Ils sont appelés « Black Santa » (« pères Noëls noirs ») en raison de la couleur du manteau qu’ils portent pour se tenir au chaud. Depuis que la tradition a été lancées, 2,2 millions de livres irlandaises ont été récoltées[2].

Flèche de l’Espoir[modifier | modifier le code]

La flèche de l’Espoir (décembre 2009).

En , une flèche de 40 mètres en acier inoxydable est installée au sommet de la cathédrale. Nommée la « flèche de l’Espoir », sa structure est illuminée la nuit et elle fait partie d’un réaménagement prévu pour le quartier de la cathédrale[3].

La section de base de la saillie flèche grâce à une plateforme de verre dans le toit de la cathédrale directement au-dessus des stalles du chœur, permettant aux visiteurs de le voir de la nef.

Orgue[modifier | modifier le code]

L’orgue[4] de la cathédrale est le plus grand orgue à tuyaux d’Irlande du Nord. Il est conçu par Harrison & Harrison en 1907, puis retravaillé en 1969 et 1975.

Liste des organistes[modifier | modifier le code]

  • 1776-1825 : William Ware.
  • 1825-1847 : John Willis.
  • 1847-1862 : James Thompson May.
  • 1863-1873 : Henry A Wood.
  • 1874-1903 : Isaac Waugh Nicholl.
  • 1904-1964 : Charles J Brennan (premier organiste de la cathédrale Sainte-Anne).
  • 1964-1976 : Harry Grindle (ancien organiste de l’église paroissiale de Bangor).
  • 1976-1984 : Jonathan Gregory (devenu organiste de la cathédrale Saint-Martin de Leicester).
  • 1984-1988 : Andrew Paul Padmore (ancien organiste de la cathédrale Saint-Finbarr de Cork).
  • 1988-2002 : David Drinkell (ancien organiste de la cathédrale Saint-Magnus de Kirkwall).
  • 2002-2003 : Brian Hunter.
  • Depuis 2003 : Philip Stopford (ancien assistant organiste de la cathédrale du Christ de Chester).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chronologie sur le site de la cathédrale.
  2. Les Black Santa sur le site de la cathédrale.
  3. (en) « Spire of hope to light up city », sur news.bbc.co.uk, (consulté le 24 janvier 2021).
  4. Spécification de l’orgue sur le registre irlandais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :