Edward Carson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edward Carson
Image illustrative de l'article Edward Carson
Fonctions
Chef de l'opposition du Royaume-Uni
Monarque George V
Premier ministre Herbert Henry Asquith
Prédécesseur Andrew Bonar Law
Successeur Herbert Henry Asquith
Procureur général pour l'Angleterre et le Pays de Galles
Monarque George V
Premier ministre Herbert Henry Asquith
Prédécesseur John Allsebrook Simon
Successeur Frederick Edwin Smith
Avocat général pour l'Angleterre et le Pays de Galles
Monarque Victoria
Édouard VII
Premier ministre Robert Arthur Talbot Gascoyne-Cecil, Arthur Balfour
Prédécesseur Robert Bannatyne Finlay
Successeur William Snowdon Robson
Solicitor-General for Ireland
Monarque Victoria
Premier ministre Robert Arthur Talbot Gascoyne-Cecil
Prédécesseur John Atkinson
Successeur Charles Hare Hemphill
First Lord of the Admiralty
Monarque George V
Premier ministre David Lloyd George
Prédécesseur Arthur Balfour
Successeur Eric Campbell Geddes
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Dublin
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Kent
Parti politique Ulster Unionist Party

Edward Carson, né le 9 février 1854 à Dublin et mort le 22 octobre 1935 dans le Kent, baron Carson, est un avocat, un juge et un homme politique anglo-irlandais.

Protestant, Edward Carson devient député unioniste à la Chambre des communes en 1892[1]. Il défend en 1895 John Sholto Douglas, marquis de Quennsbury, contre Oscar Wilde. Opposé à toute application d'un Home Rule en Irlande, il milite au sein de l'Irish Unionist Parliamentary Party. Devant l'avancée du projet, il lance une pétition en 1912, l'Ulster Covenant (en). En 1913, prévoyant de résister par la force à la mise en place du Home Rule, il crée un groupe paramilitaire, les Ulster Volunteers, fort de 100 000 hommes[2].

Le 1er juin 1921, il est créé pair à vie dans la pairie du Royaume-Uni en tant que baron Carson.


Ulster covenant

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ireland - Dublin University », London Gazette, no 26311,‎ , p. 4314 (lire en ligne)
  2. (en) Peter Taylor, Loyalists, Londres, Bloomsbury,‎ , 290 p. (ISBN 0747545197), p. 21-22

Liens externes[modifier | modifier le code]