Côtes-du-jura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Côtes-du-jura
Image illustrative de l’article Côtes-du-jura
Vignoble du Jura.

Désignation(s) Côtes-du-jura
Appellation(s) principale(s) côtes-du-jura[N 1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1937
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble du Jura
Localisation Jura
Climat tempéré continental avec influence montagnarde
Superficie plantée 640 hectares[1]
Cépages dominants savagnin B, chardonnay B, trousseau N, poulsard N et pinot noir N[N 2].
Vins produits 70 % blancs, rosés, rouges, jaunes et de paille
Production 20 540 hectolitres[1]
Rendement moyen à l'hectare maximum 55 à 66 hectolitres par hectare en rouge et rosé
60 à 72 hectolitres par hectare en blanc
20 hectolitres par hectare pour les vins de paille[2]

Les côtes-du-jura[N 1] sont des vins d'appellation d'origine contrôlée produit dans le vignoble du Jura, constituant en 2012 la plus étendue des appellations jurassiennes en regroupant 105 communes sur une superficie totale de 640 ha. Elle s'étend du nord au sud du vignoble, ce qui lui confère un grand nombre de contrastes de terroirs : elle est une des rares appellations à produire tous les types de vin[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Aire d'appellation[modifier | modifier le code]

Communes d'Abergement-le-Grand, Abergement-le-Petit, Aiglepierre, Arbois, Arlay, Les Arsures, L'Aubépin, Augea, Aumont, Balanod, Baume-les-Messieurs, Beaufort, Bersaillin, Blois-sur-Seille, Brainans, Bréry, Buvilly, Césancey, Champagne-sur-Loue, La Chapelle-sur-Furieuse, Château-Chalon, Chazelles, Chevreaux, Chille, Chilly-le-Vignoble, Conliège, Courbouzon, Cousance, Cramans, Cuisia, Darbonnay, Digna, Domblans, L'Etoile, Frébuans, Frontenay, Gevingey, Gizia, Grange-de-Vaivre, Grozon, Grusse, Ladoye-sur-Seille, Lavigny, Lons-le-Saunier, Le Louverot, Macornay, Mantry, Marnoz, Mathenay, Maynal, Menétru-le-Vignoble, Mesnay, Messia-sur-Sorne, Miéry, Moiron, Molamboz, Monay, Montagna-le-Reconduit, Montaigu, Montain, Montholier, Montigny-lès-Arsures, Montmorot, Mouchard, Nanc-lès-Saint-Amour, Nevy-sur-Seille, Orbagna, Pagnoz, Pannessières, Passenans, Perrigny, Le Pin, Plainoiseau, Les Planches-près-Arbois, Poligny, Port-Lesney, Pretin, Pupillin, Quintigny, Revigny, Rotalier, Ruffey-sur-Seille, Saint-Amour, Saint-Cyr-Montmalin, Saint-Didier, Saint-Germain-lès-Arlay, Saint-Jean-d'Etreux, Saint-Lamain, Saint-Laurent-la-Roche, Saint-Lothain, Sainte-Agnès, Salins-les-Bains, Sellières, Toulouse-le-Château, Tourmont, Trenal, Vadans, Vaux-sur-Poligny, Vercia, Vernantois, Le Vernois, Villeneuve-sous-Pymont, Villette-lès-Arbois. Vincelles, Voiteur.

Les vins[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le guide Hachette des vins 2010, Paris, Hachette, , 1402 p. (ISBN 978-2-01-237514-7), page 670
  2. Décret du 14 octobre 2009.
  3. AOC Côtes du Jura. L'expression de la diversité

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. Le code international d'écriture des cépages mentionne de signaler la couleur du raisin : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]