Burj El Barajneh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Burdj Al Barajina (en arabe : برج البراجنة) est un quartier de Beyrouth.

Le quartier se trouve près de l'aéroport international de Beyrouth - Rafic Hariri. Il compte près de 25 000 habitants, surtout des réfugiés palestiniens qui vivent dans le camp.

Camp de réfugiés de Bourj el-Barajneh[modifier | modifier le code]

Le camp de réfugiés de Bourj el-Barajneh est situé à la périphérie de la municipalité. La Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge a établi le camp en 1948 pour accueillir un afflux de réfugiés palestiniens en provenance du nord de la Palestine. Le camp a été assiégé par l'armée israélienne et les phalangistes chrétiens libanais en 1982, après l'invasion du Liban par Israël au début de la même année. Elle (et d'autres camps palestiniens) a également été assiégée par la milice Amal de à février 1987 dans le cadre du contrôle de Beyrouth Ouest. Selon l'UNRWA, plus de 20 000 réfugiés palestiniens vivent dans ce camp, alors qu'à l'origine, seuls 10 000 d'entre eux devaient vivre sur ce site d'un kilomètre carré. Après la crise en Syrie, de nombreux réfugiés syriens se sont alors installés dans le camp, ce qui a considérablement augmenté sa population. Les conditions de vie dans le camp sont terribles et de nombreux décès sont enregistrés chaque année à la suite d'électrocutions et d'effondrements de bâtiments.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator[1]

Bombardements de novembre 2015[modifier | modifier le code]

Le , la ville de Bourj el-Barajneh a été le théâtre de deux attentats suicides. Au moins 37 personnes ont été tuées et plus de 180 blessées. Un homme, père de deux enfants, Adel Termos, s'est jeté sur le deuxième bombardier et a sauvé d'innombrables vies au prix de sa propre vie[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « On The Brink of Cannibalism », Time,‎ (ISSN 0040-781X, lire en ligne, consulté le 12 août 2019)
  2. « The fearless father who threw himself on a suicide bomber, saving 'hundreds' of lives in Beirut », sur web.archive.org, (consulté le 12 août 2019)