Bo Burnham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bo Burnham
Description de cette image, également commentée ci-après
Bo Burnham en 2018.
Nom de naissance Robert Pickering Burnham
Naissance (32 ans)
Hamilton (Massachusetts, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur
Scénariste
Réalisateur
Auteur-compositeur-interprète

Robert Pickering Burnham (né le ) est un comédien de stand-up américain, auteur-compositeur-interprète, musicien, rappeur, acteur, réalisateur et scénariste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Burnham se fait connaître en publiant sur YouTube, à partir de mars 2006, des vidéos dont le succès d'audience - sa première chanson sur Youtube My whole family... a atteint les 10 millions de vues et sa chaine YouTube totalise 3,34 millions d'abonnés - lui assure une notoriété conséquente.

Il signe un contrat de cinq ans avec Comedy Central Records et publie son premier EP, Bo Fo Sho, en 2008. Son second album sort en 2010. Ses premières chansons sont humoristiques et légères mais il aborde également des questions sérieuses avec humour comme la place et le rôle de l'artiste et de l'industrie musicale[1]. La même année, il produit son premier spectacle, Words Words Words, diffusé en live sur Comedy Central. Son troisième album et son second spectacle, what, sortent en 2013, relayés sur sa chaîne YouTube et sur Netflix aux États-Unis. Il sort la même année son recueil de poèmes Egghead or You can't survive on ideas alone[2] illustré par Chance Bone et la série qu'il a co-créée et dans laquelle il tient le rôle principal diffusée sur MTV Zach Stone Is Gonna Be Famous (en). Son troisième spectacle, Make Happy est sorti en 2015 sur Netflix[3]. Le spectacle mélange des chansons humoristiques et sarcastiques, du stand-up et plusieurs parties plus sérieuses où il évoque ses angoisses et anxiétés sociales, des questions relatives à la société de l'image et de la performance et où il tourne en dérision avec sarcasme certaines tendances de l'industrie télévisuelle et musicale.

En 2018, Burnham réalise le film Eighth Grade, dont il est aussi le scénariste et où il aborde la question de l'anxiété sociale et les difficultés à être adolescent via le personnage principal de Kayla, 13 ans, durant ses dernières semaines de collège avant son entrée au lycée[4],[5]. Le film a été unanimement acclamé et a reçu plusieurs récompenses de la Writers Guild of America pour le meilleur scénario originale et de la Directors Guild of America pour la meilleure réalisation pour un premier film[6],[7].

Bo Burnham au Montclair Film Festival 2018 pour son film Eighth Grade


En 2021, il sort Inside, sur la plateforme Netflix, qui reçoit de bonnes critiques sur les réseaux sociaux, de Sam Riegel, Jack Howard, Jim Beaver ou encore Donald Orr[8]. Le spectacle d’humour écrit, monté, filmé et réalisé par Bo Burnham lors de la pandémie de COVID-19, s’intéresse aux thèmes de la solitude, de l’anxiété, de l’introspection, des inégalités sociales et de plusieurs autres enjeux contemporains. Inside fait souvent des clins d’œil aux réalisations antérieures de l’artiste, comme le spectacle Make Happy (2015)[9]. Fidèle à ses origines, Burnham allie one-man-show et numéros musicaux. On remarque une meilleure production musicale dans Inside comparativement à ses autres spectacles en direct. Bien qu’Inside soit avant tout une critique sociétale, ce dernier sert également d’autocritique de l’auteur. Bo Burnham exprime sa culpabilité d’avoir fait son nom grâce à un humour offusquant et immature à ses débuts sur YouTube. Dans la chanson Problematic, Burnham demande d’être tenu responsable de son passé et s’excuse de ses erreurs de jeunesse, sans vouloir utiliser cette dernière comme justification[10]. Inside est un poioumenon[11], c’est-à-dire une œuvre qui a comme thème central sa propre création. Le téléspectateur assiste à la réalisation du projet, y compris ses erreurs de montage, faux raccords ou mauvaises prises. Le passage du temps est manifeste, tant par l’apparence physique de Bo Burnham (cheveux et barbe), mais surtout par la santé mentale de ce dernier qui chute considérablement au fur et à mesure du spectacle. Bo perd tout enthousiasme à continuer le projet, s’effondrant en larme et étant pris de crises de colère durant certaines scènes.

Inside s’est mérité la note de 95% sur Rotten Tomatoes[12], en plus d’être nommé pour 6 prix aux Emmys, en remportant 3[13].

Influences[modifier | modifier le code]

Ses influences principales sont Steve Martin, Hans Teeuwen, George Carlin, Mitch Hedberg, Anthony Jeselnik, Tim Minchin, Bill Bailey, Reggie Watts, Sean Cullen, Zach Galifianakis, Patton Oswalt, Maria Bamford, Tim Vine, Tim Key, Demetri Martin et Flight of the Conchords[14],[15].

Tournées[modifier | modifier le code]

En 2009, il fait sa première tournée américaine Bo Burnham: Fake ID dans des lycées et universités, clubs et théâtres[16] suivie par une autre tournée en 2010, Bo Burnham and (No) Friends reprenant partiellement son set précédent[17].

En 2011-2012, sa tournée Bo Burnham Live comprend plusieurs dates nationales et en Angleterre[18],[19]. Sa tournée Bo Burnham: what. rassemble des chansons et sketchs constituant un spectacle à part entière et non plus une succession de chansons humoristiques. Il est ensuite mis en ligne sur sa chaîne YouTube gratuitement[20].

Sa tournée 2015-2016 Bo Burnham : Make Happy présente son spectacle le plus abouti qui est diffusé sur Netflix[3],[21].

Discographie[modifier | modifier le code]

Il sort 5 albums avec le label Comedy Central Records :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur et scénariste[modifier | modifier le code]

Spectacles de stand-up[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Comedy Central Presents[29]
  • 2010 : Bo Burnham: Words, Words, Words
  • 2013 : Bo Burnham: what.
  • 2016 : Bo Burnham: Make Happy[30]
  • 2021 : Bo Burnham: Inside[31]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

Cocréateur, auteur et producteur exécutif[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Zach Stone Is Gonna Be Famous - 12 épisodes diffusés sur MTV

Acteur et voix[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il a été nommé pour le principal prix du Edinburgh Comedy awards en 2010 et a gagné le prix Edinburgh Comedy Awards' panel et le prix Malcolm Hardee "Act Most Likely to Make a Million Quid[39]".

Pour le film Eighth Grade, il a reçu de nombreuses récompenses et nominations nationales et internationales (voir la section Récompenses du film)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Egghead: Or, You Can't Survive on Ideas Alone (2013)[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vidéo Youtube Art is Dead », sur youtube.com
  2. a et b (en) Bo Burnham, Egghead: Or, You Can't Survive on Ideas Alone, Grand Central Publishing, , 240 pages (ISBN 978-1455519132)
  3. a et b Mymy | 29 juin 2016 | 2 Commentaires, « Bo Burnham, OVNI du stand-up à découvrir d’urgence sur Netflix », sur madmoiZelle.com, (consulté le )
  4. Bo Burnham et l’âge ingrat. François Lévesque, Le Devoir, 4 août 2018.
  5. « Eighth Grade: un premier film en voie de devenir culte pour Bo Burnham », sur www.tvqc.com (consulté le )
  6. (en) « 71st Annual DGA Awards Winners - », sur www.dga.org (consulté le )
  7. (en) « 2020 Writers Guild Awards Nominees & Winners », sur awards.wga.org (consulté le )
  8. (en-US) Samson Amore, « Bo Burnham's Netflix Special 'Inside' Wows Fans: 'It May Be Genius' », (consulté le )
  9. (en-US) Kim Renfro, « 31 details you might have missed in Bo Burnham's 'Inside' », sur Insider (consulté le )
  10. (en-US) Kim Renfro, « Bo Burnham's growth shows the painfully low bar for white men », sur Insider (consulté le )
  11. (en) Carmen Bonasera, « Estrangement, Performativity, and Empathy in Bo Burnham's Inside (2021) », Between,‎ , p. 93–116 Pages (DOI 10.13125/2039-6597/4982, lire en ligne, consulté le )
  12. (en) « Bo Burnham: Inside » (consulté le )
  13. (en) « Bo Burnham: Inside », sur Television Academy (consulté le )
  14. (en-US) « Bo Burnham lists “my favorite comedians,” and releases a confessional video: “Art is Dead” | The Comic's Comic » (consulté le )
  15. (en) Eric Johnson, « ‘Eighth Grade’ director Bo Burnham is happy that a lot of people ‘have no idea who I am’ », sur Vox, (consulté le )
  16. « Punchline Magazine Blog » Bo Burnham announces national tour - Comedy Blog, Comedy News, and all things in Stand Up Comedy. », sur web.archive.org, (consulté le )
  17. « EXCLUSIVE: Bo Burnham on His Newly-Announced Comedy Tour and MTV Show | Movieline », sur web.archive.org, (consulté le )
  18. « Bo Burnham - 2011 Tour - NOW ON SALE / The Tours / Just for Laughs Live », sur web.archive.org, (consulté le )
  19. « Bo Burnham's Concert & Tour History | Concert Archives », sur www.concertarchives.org (consulté le )
  20. (en) « The many faces of Bo Burnham », sur The Independent, (consulté le )
  21. (en-US) « Bo Burnham announces dates for his 2015 “Make Happy Tour” », sur The Laugh Button (consulté le )
  22. (en-US) Jenna Wortham, « YouTube Star Bo Burnham Readies Debut EP, Bo Fo Sho », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le )
  23. « COMEDY CENTRAL Corporate Communications :: COMEDY CENTRAL Records(R) to Release 'Bo Burnham' CD/DVD on March 10 », sur web.archive.org, (consulté le )
  24. a et b Mark Shanahan et Paysha Rhone, « From YouTube to Hollywood », Boston.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « Three join coming-of-age comedy 'Sin Bin' », sur web.archive.org, (consulté le )
  26. (en) Christy Lemire, « Rough Night movie review & film summary (2017) | Roger Ebert », sur https://www.rogerebert.com/ (consulté le )
  27. (en) Amanda N'Duka et Amanda N'Duka, « Bo Burnham To Star Opposite Carey Mulligan In ‘Promising Young Woman’; Alison Brie, Adam Brody, Connie Britton + More », sur Deadline, (consulté le )
  28. (en) Peter Debruge et Peter Debruge, « Sundance Film Festival Unveils Full 2018 Features Lineup », sur Variety, (consulté le )
  29. (en) « Bo knows musical comedy », sur thestar.com, (consulté le )
  30. (en-US) Nathaniel Trask Nathaniel is the Culture Editor et Is a Fourth-Year Journalism, « Comedy Review: “Bo Burnham: Make Happy” is the finest in experimental comedy – The Maine Campus » (consulté le )
  31. (en-US) « Inside Trailer Teases Bo Burnham's Return To Comedy With New Netflix Special », sur ScreenRant, (consulté le )
  32. (en-US) « Jerrod Carmichael & Bo Burnham’s Friendship Made 2017’s Best Special », sur UPROXX, (consulté le )
  33. (en-US) Jason Zinoman, « Chris Rock’s First Special in 10 Years Will Come Out Wednesday », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  34. « Parks and Recreation Recap: A Bug’s Life -- Vulture », sur web.archive.org, (consulté le )
  35. « Episode Key and Peele A Capella Club », sur youtube.com
  36. (en-US) « Kroll Show: “The Commonwealth Games” », sur TV Club (consulté le )
  37. « We Bare Bears », sur youtube.com
  38. (en-US) « Amazon's Comrade Detective - Season 1, Episode 1 Recap », sur WICF Daily, (consulté le )
  39. (en) « STV programmes news and information », sur Live Local (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]