Blackbird (film, 2019)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Blackbird

Réalisation Roger Michell
Scénario Christian Torpe
Acteurs principaux
Sociétés de production Magna Entertainment
Millennium Media
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 98 minutes
Sortie 2019

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Blackbird est un drame américain réalisé par Roger Michell, sorti en 2019. Il s'agit d'un remake du film danois Stille hjerte de Bille August sorti en 2014.

Il est présenté au festival international du film de Toronto 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lily (Susan Sarandon) et son mari Paul (Sam Neill), décident de réunir enfants et petits-enfants pour un week-end dans leur maison de campagne. Trois générations d’une même famille se retrouvent, avec Jennifer (Kate Winslet), l’aînée, son mari Michael et leur fils de 15 ans, Jonathan, mais aussi Anna (Mia Wasikowska), la cadette, venue avec Chris, sa compagne. En fait, cette réunion de famille a un but bien particulier : atteinte d'une maladie dégénérative incurable, Lily refuse de subir une fin de vie avilissante et décide de prendre son destin en main. Mais tout le monde n’accepte pas cette décision. Non-dits et secrets remontent à la surface, mettant à l’épreuve et redessinant tous les liens qui unissent les membres de cette famille, alors que le temps des adieux approche…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Blackbird
  • Réalisation : Roger Michell
  • Scénario : Christian Torpe, d'après son propre scénario
  • Direction artistique : Richard Usher
  • Décors : John Paul Kelly
  • Costumes : Dinah Collin
  • Montage : Kristina Hetherington
  • Musique : Peter Gregson
  • Photographie : Mike Eley
  • Producteurs : David Bernardi, Sherryl Clark et Robert Van Norden
    • Producteurs exécutifs : Justin Begnaud, Raja Collins, Boaz Davidson, Alice Dawson, Mike Donovan, Andrey Georgiev, Jeffrey Greenstein, Avi Lerner, Bryan Lord, Gisella Marengo, Heidi Jo Markel, Lonnie Ramati, Trevor Short et Jonathan Yunger
  • Sociétés de production : Busted Shark Productions, Eclectic Pictures, SF Studios Production, Magna Entertainment et Millennium Media
  • Société de distribution : Screen Media Films (États-Unis), Metropolitan FilmExport (France)
  • Pays d'origine : Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur - 2.35:1
  • Genre : drame
  • Dates de sortie :
  • Classifications :

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4] et selon le carton de doublage lors de sa diffusion TV.

Production[modifier | modifier le code]

Développement et choix des interprètes[modifier | modifier le code]

L'origine de Blackbird vient d'une rencontre entre la productrice Sheryl Clark et le scénariste Christian Torpe. Ce dernier, travaillant sur l'adaptation américaine du film danois Stille hjerte, dont il est également l'auteur[5]. Torpe envoie à Clark le script et la productrice se montre « bouleversée par l'histoire de cette famille qui se bat contre la décision prise par la mère de choisir sa fin de vie des suites de la maladie de Charcot »[5]. Clark demande au réalisateur Roger Michell, avec lequel elle a travaillé sur Morning Glory, pour mettre en scène le film, ce qu'il accepte d'emblée[5].

La première actrice à se joindre au casting est Kate Winslet[5], qui avait déjà tournée avec Roger Michell pour une publicité American Express[6]. Attirée par l'histoire[6], l'actrice britannique, qui incarne Jennifer, la fille aînée de Lily, était déjà touchée par le deuil dix-huit mois avant le début de tournage, après le décès de sa mère des suites d'un cancer[5],[6]. Winslet expliquera avoir eu du mal à reprendre le travail après la perte de sa mère et avoir été éprouvée par « un chagrin particulièrement profond »[5],[6], tout en disant être « passée par tout ce que les personnages traversent » et sachant « ce que cela signifie d’être une famille qui vit quelque chose d’aussi dévastateur que la perte d'une mère »[5]. Elle apprécie également le fait que Michell ait « apporté beaucoup d'humour à l'histoire et n'a pas versé dans le sentimentalisme »[7].

Ensuite, Sheryl Clark prend contact avec l'agent de Susan Sarandon pour le rôle de Lily[5], après avoir envisagée un temps Diane Keaton[8], qui a du renoncer en raison d'un conflit d'horaire[9]. Selon Clark, le script, envoyé par mail, a été imprimé à New York pour être apporté par coursier en vélo à l'appartement de Sarandon, qui en peu de temps a signé pour jouer dans le long-métrage[5]. Plus tard, Mia Wasikowska et Sam Neill intègrent le casting pour les rôles de Anna et Paul, fille cadette et mari de Lily[5], bientôt suivi par Rainn Wilson dans le rôle du mari de Jennifer[5], qui, sous le ton de la plaisanterie, déclarera avoir accepté de tourner dans le film, après avoir découvert qu'il aurait une scène de sexe avec Winslet[8].

Initialement, le personnage de Chris était un homme de trente-deux ans, avant que le scénario soit retravaillé pour s'adapter à son interprète, Bex Taylor-Klaus, qui est une personne non-binaire[5]. Klaus déclarera avoir envoyé un SMS à Michell pour le remercier de lui offrir « une formidable opportunité »[5]. Le rôle du fils de Jennifer est tenu par Anson Boon, dont c'est l'un des premiers rôles importants[5], tandis que celui de l'amie de Lily est tenue par Lindsay Duncan[9].

Tournage[modifier | modifier le code]

Bien que l'action du film se déroule intégralement dans une maison sur la côte Est des États-Unis, le tournage de Blackbird s'est déroulé à West Wittering, dans le West Sussex, en Angleterre[9],[10], entre octobre et novembre 2018[9],[11]. Alors que Michell cherchait dans toute l'Angleterre une maison qui pourrait également se trouver sur la côte Est américaine, Winslet lui a suggéré une maison située juste à côté de chez elle[10]. Après une visite sur les lieux, Michell a été captivé par l'esthétique[10], tandis que Winslet est parvenue à convaincre les propriétaires de louer la maison pour les besoins de la production[9].

Cinq jours de répétitions ont été nécessaires avant le début du tournage[9]. Selon Wasikowska, les répétitions consistaient à apprendre à se connaître et à comprendre le matériel, ajoutant que c'était comme si ils étaient installés rapidement dans cette dynamique familiale[9]. Afin de faciliter le travail des acteurs, Michell a pris la décision inhabituelle de tourner le film dans l'ordre chronologique[5]. Durant le tournage, le casting a formé un lien très étroit à tel point que plusieurs membres de la distribution et de l'équipe se font fait tatouer un merle - en référence au titre du film - lors du dernier jour du tournage[9].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Blackbird
Score cumulé
SiteNote
Metacritic53/100
Rotten Tomatoes63%
Allociné3.4 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Parisien4.0 étoiles sur 5[12]
La Croix3.0 étoiles sur 5[13]

Dans les pays anglophones, le long-métrage obtient un accueil mitigé de la part des critiques. Le site Rotten Tomatoes lui attribue un taux d'approbation de 63% pour cent-quatre commentaires collectés[14], tandis qu'il obtient un score de 53/100 sur le site Metacritic, sur la base de dix-huit critiques collectées[15].

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,45, sur un total de 28 critiques presse[12].

Selon Catherine Balle du journal Le Parisien, « Susan Sarandon est somptueuse dans ce film funèbre et doux sur l’ultime réunion de famille d’une vieille dame condamnée par la maladie. »[16].

Pour Corinne Renou-Nativel du quotidien La Croix, « Ce film éprouvant recèle des moments délicats. (... ) Mais la mise en scène très américaine de tous les instants de la vie par les personnages eux-mêmes, ici avec le souci de se montrer en famille forcément unie, ne correspond pas nécessairement à nos sensibilités françaises. »[17].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France[18] 96 363 entrées 6
Alt=Image de la Terre Mondial[19] 1 826 670 $

Sorti en France cinq jours après une exploitation en vidéo à la demande sur le territoire américain[20] dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, Blackbird prend la troisième place du meilleur premier jour pour une nouveauté avec 4 102 entrées, dont 31 en avant-première sur 331 copies, soit une moyenne de 14 entrées par copies[21]. Sur Paris, le film démarre avec 1 516 entrées lors de sa première journée en salles sur 46 copies[22]. En première semaine d'exploitation, Blackbird prend la neuvième place du box-office avec 47 384 entrées (soit une moyenne de 143 entrées sur les 331 copies diffusées[23]), mais chute à la treizième place la semaine suivante avec 26 737 entrées (soit une baisse de 43,5%), soit un cumul de 74 121 entrées[18]. En troisième semaine, le film enregistre environ 14 000 entrées supplémentaires, pour un total avoisinant les 88 000 entrées[24]. Le long-métrage voit son exploitation se terminer avec plus de 96 000 entrées[18] au moment où le second confinement vient d'être instauré le 30 octobre 2020, fermant les salles de cinéma durant près de sept mois, jusqu'en mai 2021.

À l'international, le film rapporte plus de 1,8 million de $ de recettes[25], réalisant ses meilleurs résultats en France (771 269 $) et en Australie (595 070 $)[19].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nick Dager, « Screen Media, Fathom Releasing Blackbird », sur digitalcinemareport.com, (consulté le ).
  2. (en) « Blackbird », sur The Numbers (consulté le ).
  3. « BLACKBIRD : Visas et Classification », sur CNC, (consulté le ).
  4. « Fiche de doublage V.F. de Blackbird », sur RS Doublage (consulté le ).
  5. a b c d e f g h i j k l m n et o « Blackbird : secrets de tournage », sur AlloCiné (consulté le ).
  6. a b c et d Jacques Brinaire, « Kate Winslet inspirée dans le magnifique « Blackbird » », sur La Nouvelle République, (consulté le ).
  7. Blackbird, Les Fiches de Mr. Cinéma, 2020.
  8. a et b (en) « Blackbird (2019) : Trivia », sur imdb.com (consulté le ).
  9. a b c d e f g et h Wendy Mitchell, « How did the English South Coast stand in for the Hamptons in Roger Michell’s ‘Blackbird’? », sur Screendaily.com, (consulté le )
  10. a b et c CoverMedia, « Kate Winslet a été d'une grande aide sur le tournage de Blackbird », sur bluewin.ch, (consulté le ).
  11. (en-US) Amanda N'Duka, « Susan Sarandon Replaces Diane Keaton In Next Roger Michell Film; Sam Neill, Rainn Wilson, Bex Taylor-Klaus + More Join Cast », Deadline Hollywood,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. a et b AlloCine, « Blackbird: Les critiques presse » (consulté le )
  13. « Blackbird : Critique presse », allocine.fr
  14. (en) « Blackbird (2019) », sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  15. « Critic Reviews for Blackbird (2020) », sur Metacritic (consulté le ).
  16. Catherine Balle, « «Blackbird» : un drame émouvant, drôle et tendre », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « « Blackbird », chronique d’une mort annoncée », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  18. a b et c « Blackbird (2020) », sur Jp's Box-office (consulté le ).
  19. a et b (en) « Blackbird (2019) », sur Box Office Mojo, IMDbPro (consulté le ).
  20. (en-US) Alex Billington, « New US Trailer for Ending-Life Drama 'Blackbird' with Susan Sarandon », sur firstshowing.net, (consulté le ).
  21. Clément Cuyer, « 1er jour France : le thriller Les Apparences en tête », sur AlloCiné, (consulté le ).
  22. « Box-office 1er jour des sorties du 23 septembre 2020 », sur jpbox-office.com (consulté le ).
  23. « Box-office Hebdo France - du 23 au 29 septembre 2020 », sur jpbox-office.com (consulté le ).
  24. « BOX-OFFICE France (du 7 au 13 octobre 2020) », sur cinedirectors.net (consulté le ).
  25. (en) « Blackird (2020) - Financial Information », sur The Numbers (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]