BlackSite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BlackSite
Éditeur Midway
Développeur Midway
Concepteur Harvey Smith

Date de sortie PC
Icons-flag-us.png 12 novembre 2007
Icons-flag-eu.png 30 novembre 2007

Xbox 360
Icons-flag-eu.png 23 novembre 2007

PS3
Icons-flag-eu.png 7 mars 2008
Genre Tir à la première personne (FPS)
Plate-forme PC, Xbox 360, PS3
Média DVD (PC, Xbox 360)
B-RD (PlayStation 3)
Langue Anglais
Contrôle Clavier et souris ou pad

Évaluation PEGI : 16+
Moteur Unreal 3

BlackSite (titré BlackSite: Area 51 en Amérique du Nord) est un jeu vidéo de tir à la première personne d'horreur/science-fiction sorti le 12 novembre 2007 aux États-Unis et dans le reste du monde quelques mois plus tard. Il ne s'agit pas vraiment d'une suite à Area 51 même si au niveau du thème les deux jeux ont certaines choses en commun. Le joueur y incarne un membre des forces spéciales américaines accompagné de ses équipiers faisant face aux attaques de créatures extra-terrestres et de miliciens cybernétiquement modifiés dans la ville de Rachel, au Nevada.

L'une des caractéristiques marquantes du jeu est son scénario et son message, qui se veut une critique de la politique américaine du gouvernement Bush et du fonctionnement de l'armée.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

BlackSite: Area 51 est un jeu de tir à la première personne dans lequel le joueur doit atteindre différents objectifs (rejoindre des points de rendez-vous, secourir des alliés…) tout en étant accompagné d'équipiers qui combattent à ses côtés. Le jeu propose un système de moral d'équipe où les performances au combat du joueur influe directement sur le moral de ses équipiers. Si le joueur se montre efficace, ses équipiers se montreront motivés, combattifs et obéissants aux ordres. Dans le cas contraire les équipiers seront plus timorés.

Le joueur dispose d'un arsenal comprenant des armes à feu et des armes extraterrestres pour éliminer les ennemis. BlackSite: Area 51 possède également des phases en véhicules où le joueur peut conduire une jeep ou un 4x4 Dodge. Le jeu comprend également une phase ou le joueur a une fonction de mitrailleur à bord d'un hélicoptère de transport.

Multijoueurs[modifier | modifier le code]

BlackSite dispose d'un mode multijoueurs assez classique. Les différents modes de jeux proposés sont Match à mort, Match à mort en équipe, Capture de drapeau, Siège et Humains VS. Revenants, ces deux derniers étant spécifiques à BlackSite. Dans tous les cas, le multijoueurs n'autorise que dix joueurs en simultané sur une même carte et ne permet pas le jeu en réseau local.

Les cartes multijoueurs proposées sont au nombre de huit :

  • Bunker
  • Irak
  • Mosquee
  • Rachel
  • Motorpool
  • Roughneck
  • Terrasse
  • Trainyard

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Irak

Aeran Pierce est envoyé en Irak à la tête de son équipe - la Delta Force Echo Team - pour y localiser les fameuses armes de destruction massive développées par le régime irakien. Il semble que ces armes soient entreposées dans un vaste complexe souterrain et le commando de Pierce, après avoir rejoint la scientifique Noa Weiss, investit les lieux. Néanmoins pas d'armes de destruction massive mais, plus terrifiant encore, des créatures mutantes déchaînées et un étrange artefact flottant au-dessus du sol…

  • Nevada

Trois ans plus tard, la fameuse Zone 51 est plongée dans le chaos. Les installations militaires de la base de Groom Lake, qui ont été fermées par l'armée quelques années plus tôt, sont envahies et occupées par une milice surarmée. Pierce et son équipe rejoignent la 4e division d'infanterie U.S. placée sous les ordres du colonel Dale Green qui les charge d'assister sa division d'infanterie afin de reprendre les lieux. Leur première étape est la ville de Rachel (Nevada), ville voisine de la Zone 51, qui est occupée par les miliciens et des créatures d'origines extraterrestres. Très vite, le commando de Aeran Pierce s'aperçoit que les miliciens qu'il affronte n'ont plus grand chose d'humain : il s'agit de soldats décédés cybernétiquement améliorés, appelés "Reborn soldiers". Au fil de leurs aventures, Pierce et ses hommes vont faire des découvertes aussi incroyables que terrifiantes sur l'origine réelle de ces soldats "réincarnés"...

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Aeran Pierce : Aeran Pierce est le leader du groupe des forces spéciales chargé de localiser les armes de destruction massive en Irak. Homme de valeur hautement entraîné et motivé, animé par un sens profond du devoir, il va se retrouver face à une menace à laquelle il n'a pourtant jamais été préparé.
  • Cody Grayson : Fervent patriote, amateur d'armes à feu, de femmes et d'adrénaline, Cody Grayson est pourtant un soldat-né doté de qualités guerrières remarquables. Clairement l'homme que l'on aime avoir près de soi lorsque les choses commencent à se compliquer.
  • Mitchell Ambrose : Natif de la Nouvelle Orleans, Mitchelle Ambrose est très proche de sa famille à laquelle il envoie de l'argent chaque mois. Son humour pince-sans-rire dissimule un grand sens du devoir et des responsabilités. Il fait aussi preuve d'une très grande capacité d'adaptation sur le terrain.
  • Noa Weiss : Ce médecin militaire est rencontré pour la première fois en Irak où elle accompagne l'équipe Echo de Pierce pour mettre la main sur les fameuses armes de destructions massives. Néanmoins, dans le bunker où sont censées être entreposées les armes, Noa Weiss révèle que le véritable objectif de la mission était de mettre la main sur des technologies extraterrestres. Pierce et ses hommes la retrouveront avec les troupes du colonel Greene dans le Nevada et elle finira par révéler avoir participé au projet Revenant de l'armée américaine. Désormais, elle va devoir combattre ses anciennes créations...
  • Logan Somers : Ancien membre de l'équipe Echo de Pierce, Somers sera déclaré décédé après la mission en Irak à laquelle prit part son équipe. Alors que, trois ans plus tard, ses anciens coéquipiers avaient commencé à faire leur deuil, ils le retrouvent dans la ville de Rachel (Nevada), vivant, mais apparemment mal en point. Leur ancien équipier leur expliqua qu'il avait réussir à survivre en Irak et qu'il avait passé les trois dernières années dans une sorte d'hôpital clandestin de l'armée américaine. Que s'y est-il passé ?

Arsenal[modifier | modifier le code]

Le joueur devra manipuler tout un éventail d'armes pour survivre, incluant des armes légères ou lourdes ainsi que de l'armement extraterrestre. Une partie des armements sont disponibles dès le début du jeu, une autre partie étant découverte au fur et à mesure de la progression. À noter que les armes utilisant la technologie extraterrestre sont plus difficiles à utiliser que les armes conventionnelles (recul plus important par exemple) mais sont bien plus puissantes.

  • Mk23 : Ce gros pistolet semi-automatique de calibre .45 est la seule arme de poing du jeu. Il dispose d'un chargeur de 13 cartouches et sa munition offre un solide pouvoir d'arrêt. Arme très efficace à courte distance et fort précise, toujours à faible distance.
  • Colt M4 : Fusil d'assaut standard de l'armée américaine, le fusil Colt M4 de Blacksite dispose d'un chargeur de 45 cartouches. C'est une arme précise, dotée d'un bon pouvoir d'arrêt, d'une bonne cadence de tir et polyvalente. Pour plus de précision, le dos du fusil accueille un système de visée holographique EoTech permettant des tirs ciblés.
  • XM8 Sniper : Ce fusil de précision tire une munition redoutable capable de "tomber" un soldat ennemi du premier coup tout en permettant au tireur d'engager sa cible à grande distance. La lunette offre deux niveaux de zoom et le chargeur contient cinq cartouches.
  • Grenade antipersonnel : La grenade à main antipersonnel est une arme de jet redoutable. Lors de son explosion elle projette une volée d'éclats métalliques dévastateurs contre des ennemis à couvert ou groupés.
  • FGM-148 Javelin : Le missile antichar Javelin dispose d'un système de guidage infrarouge qui accroche la chaleur dégagée par la cible, le tireur pouvant ainsi se mettre à l'abri tout de suite après avoir lancé l'avoir lancé. Sa charge explosive conçue pour détruire les blindages les plus sophistiqués qui soient se montre parfois le seul moyen pour anéantir certains types d'ennemis particulièrement résistants. En revanche le système de guidage nécessite un temps de verrouillage sur sa cible pendant lequel le tireur est vulnérable.
  • Mitrailleuse lourde : Du fait de sa masse cette arme ne peut être utilisée que sur un affût et est donc dédiée à la défense de points fixes (bâtiment, tranchée, tour...) ou montée sur un véhicule comme une jeep ou un hélicoptère. La puissance de ses cartouches couplée sa grande cadence de tir en fait une arme de choix pour briser les attaques adverses. Elle peut également se montrer très précise si le tireur arrive à la contrôler.
  • Fusil à plasma :
  • Canon portable à énergie :

Reborn Soldiers[modifier | modifier le code]

Les Reborn Soldiers - appelés également Revenants - sont des soldats améliorés développé par le gouvernement américain afin d'éviter de devoir recourir à la conscription, un projet de loi qui a déjà été la source de nombreux débats difficiles. Les soldats réincarnés sont des soldats considérés comme perdus au combat par l'armée américaine et proviennent de ses nombreuses branches, y compris des forces spéciales. Leurs effectifs comptent également d'anciens soldats d'armées ennemies, des criminels condamnés à mort, d'anciens immigrés clandestins ou encore des sans-abri. Ce sera d'ailleurs sur des sans-abri que les premières expériences du programme visant à créer les soldats réincarnés seront menées.

Les corps des Revenants ont reçu de nombreuses modifications comme l'intégration d'implants de sur le visage et le corps, implants leur conférant une plus grande force et résistance, une meilleure acuité sensorielle et ils possèdent un système de communication intégré dans leur corps. Les Revenants disposent également d'armes expérimentales élaborées à partir de technologies extraterrestres comme un fusil à plasma.

Malgré la discipline de fer à laquelle ils sont soumis depuis leur entrée dans le programme, les soldats réincarnés gardent toujours des traces de leur ancienne personnalité. Lors des combats on peut ainsi les entendre crier des injures ou des obscénités à leurs adversaires et, quand ils parlent, certains ont conservé leur accent natal. Leur point commun à tous est la rancœur qu'ils vouent aux États-Unis et aux membres de ses forces armées. Beaucoup d'entre eux ont le sentiment d'avoir été trahi par leur pays en étant soumis à ce programme contre nature sans leur consentement. Cela est encore plus marqué chez ceux qui, comme les anciens condamnés à mort ou les sans-abri, ont été enlevés pour y être incorporés.

Au combat, les Reborn soldiers se montrent extrêmement agressifs tout en ayant une très grande capacité d'adaptation à leur environnement, mettant en place des embuscades redoutables où des pièges improvisés. Ils ne font également preuve d'aucune pitié envers les soldats ennemis capturés, n'hésitant pas à les exécuter.

Reborn Scouts[modifier | modifier le code]

Les Reborn Scouts sont des unités ayant subi un programme d'évolution cybernétique encore plus poussé (ou plus agressif) que les "simples" soldats. La moitié de leur corps a ainsi été transformé, seule la tête (contenant le cerveau), les bras et le torse restent humain, le reste n'étant plus que machine. La puissance de feu des Scouts provient d'armes lourdes installées au niveau des épaules. Si le corps cybernétique se révèle trop endommagé que pour être encore fonctionnel, la partie supérieure du Scout s'en détache et rampe droit sur l'ennemi avant d'exploser à l'impact de se cible. Les traits du visage des Scouts, bien que déformés par le programme de cybernétisation, laissent à penser qu'ils ont été créés à partir de sujets féminins.

Commercialisation et réception[modifier | modifier le code]

Jeu moyennement attendu, BlackSite suscite pourtant certaines attentes. La présence d'Harvey Smith aux commandes du développement et des previews plutôt intéressantes et réussies présentées à la presse permettent en effet d'être optimiste

Pourtant, dès sa sortie, BlackSite : Area 51 reçoit des critiques négatives et parfois assez vivement. Le jeu a souffert d'un développement assez chaotique et cela s'est clairement ressenti une fois le jeu lancé. BlackSite : Area 51 souffrait ainsi de nombreux bugs graphiques, de physique et techniques (problème de ralentissements dans certaines phases de jeu) qui témoignaient d'un manque évident de finition, le jeu semblant avoir été "bâclé". De même d'autres aspects du jeu semblent restés en jachère. Le scénario qui se voulait être une satire de la politique américaine au second degré n'a pas été développé et le système de gestion de moral des équipiers (censé influer leur comportement au combat) n'a pratiquement aucun impact sur leurs réactions.

Dans les tests des différents magazines et sites spécialisés, BlackSite : Area 51 atteint rarement la moitié de la note maximale.

Initialement conçu comme un jeu console (XBox360 et Playstation 3), Blacksite sera porté sur ordinateur avec un succès mitigé. Si le début de la campagne solo est plutôt satisfaisant techniquement, le bilan se dégrade dans la deuxième moitié de l'aventure. Textures douteuses, nombreux bugs et ralentissements surviennent, confirmant un portage effectué dans de mauvaises conditions.

Harvey Smith, le "père" du jeu, avouera même que BlackSite : Area 51 n'avait "bénéficié d'aucune attention". Il lancera aussi, lors d'une interview : "This project was so fucked up !" ("ce projet était tellement pourri !"). Il confiera également que le scénario kitsch du jeu devait être en réalité une satire de ce qui s'était passé en Irak mais pour des raisons d'organisation et de temps, l'aspect politique n'a jamais pris forme. Smith évoquera aussi le manque de temps accordé pour terminer convenablement son jeu, forcé à sortir pour les fêtes de fin d'année.

Suite à ces propos il quittera Midway et, selon certaines sources ce serait Midway qui l'aurait licencié suite à ses paroles.

Détails[modifier | modifier le code]

  • En référence à Star Wars un village traversé dans le jeu est nommé "Tatooine". Il est situé après le check-point numéro trois.
  • Une référence est faite à X-Men avec le nom de Logan Somers. Logan est en effet le vrai nom de Wolverine (un personnage de X-Men)
  • Une borne d'arcade du jeu Mortal Kombat (développé par Midway) est présente dans le jeu. La machine est située au premier étage du cinéma de la ville de Rachel. La borne est décorée aux couleurs originale du célèbre jeu de combat de Midway.