Benoît Lachambre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un danseur
Cet article est une ébauche concernant un danseur.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Benoît Lachambre
Naissance
Montréal, Canada
Activité principale Danseur et chorégraphe
Style Danse contemporaine
Non-danse
Années d'activité Depuis 1978
Site internet www.parbleux.qc.ca

Benoît Lachambre est un chorégraphe québécois de danse contemporaine, né le 10 février 1960 à Montréal (Canada)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Évoluant dans le milieu de la danse depuis les années 1970, Benoît Lachambre a découvert en 1985 le releasing dont l’approche kinesthésique du mouvement et la part d’improvisation vinrent fortement imprégner son travail de composition chorégraphique. Il s’investit alors totalement dans une approche exploratoire du mouvement et de ses sources dans l’idée de retrouver l’authenticité du geste. Sa démarche s’appuie fondamentalement sur un travail en acuité avec les sens où lier l’artistique et le somatique devient une nécessité.[réf. nécessaire]

Il y a quelque chose de sensiblement radical dans son approche du mouvement. Son travail de recherche approfondie de l’hyper-éveil des sens, basé sur les pratiques somatiques, passe par la mise en valeur du geste dans un contexte et dans un espace, un espace vivant. Il développe ainsi un langage qui s’investit dans le temps présent et dans le devenir d’une conscience plus authentique. Dans ses créations, Benoît Lachambre cherche aussi à dynamiser le performeur de façon à modifier son expérience empathique avec le spectateur.[réf. nécessaire] Parmi ses plus fortes influences, Benoît Lachambre aime citer Meg Stuart, avec laquelle il collabore régulièrement, mais aussi Amélia Itcush pour son travail sur la dispersion de poids dans le corps.

En dehors de son travail de chorégraphe et d’interprète, Benoît Lachambre a acquis une grande notoriété en tant qu’enseignant au travers des classes et ateliers de formation qu’il donne partout dans le monde depuis 15 ans.

En 1996, il a fondé à Montréal sa propre compagnie,  Par B.L.eux, « B.L. » étant ses initiales et « eux » pour les artistes créateurs avec lesquels il s’associe et qui deviennent peu à peu centraux dans son cheminement artistique.

Il a ainsi multiplié les rencontres et les échanges dynamiques et a collaboré aussi avec de nombreux chorégraphes d’envergure internationale et artistes provenant de disciplines différentes : Boris CharmatzSasha WaltzMarie ChouinardLouise Lecavalier ou encore Meg Stuart et le musicien Hahn Rowe avec lesquels il a créé en 2003 une de ses pièces majeure Forgeries, Love and Other Matters : œuvre pour laquelle ils ont reçu en 2006 le Bessie Award.

Artiste/chorégraphe majeur de sa génération, Benoît Lachambre a créé 15 œuvres depuis la fondation de Par B.L.eux, a participé à plus de 20 productions extérieures et a reçu 25 commandes chorégraphiques, dont I is memory (2006, solo pour Louise Lecavalier) et l’œuvre JJ’s Voices qu’il a créée en 2009 pour le  Cullberg Ballet à Stockholm. Dans cette lignée, en mars 2013, il a créé High heels too, commande chorégraphique du Cullberg Ballet.

En novembre 2013, Benoît Lachambre a reçu le Grand prix de la Danse de Montréal 2013, à la suite de la présentation à Montréal de l’œuvre Snakeskinsun faux solo. En décembre 2014, il a reçu le prix de la meilleure œuvre chorégraphique, remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec, pour l’œuvre  Prismes, créée pour  Montréal Danse.

Sa dernière création Hyperterrestres, co-créée avec le chorégraphe Fabrice Ramalingom et le compositeur Hahn Rowe, a été présentée en première nord-américaine dans le cadre de la 9e édition du Festival TransAmériques (FTA) 2015.

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Délire défait
  • 2000 : Confort et complaisance
  • 2001 : Not to Know
  • 2003 : 100 Rencontres
  • 2004 : Forgeries, Love and Other Matters en collaboration avec Meg Stuart
  • 2005 : « I » Is Memory
  • 2006 : Comme un chat assis sur le bord d'un océan de lait espérant le lécher au complet
  • 2006 : Lugares Comunes
  • 2008 : Is You Me avec Louise Lecavalier
  • 2008 : Body-Scan avec Su-Feh Lee
  • 2009 : JJ's voices, une commande pour le Ballet Cullberg
  • 2010 : O Oui
  • 2012 : Snakeskins
  • 2015 : Hyperterrestres : œuvre créée avec le chorégraphe français Fabrice Ramalingom

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Grand Prix de la danse de Montréal 2013[2]
  • 2014 : Prix de la meilleure œuvre chorégraphique pour Prismes, créée pour Montréal Danse en 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche biographique de Benoît Lachambre », sur http://mediatheque.cnd.fr, Médiathèque du Centre national de la danse (consulté le 4 novembre 2012)
  2. Benoît Lachambre reçoit le Grand Prix de la danse de Montréal, dans Le Devoir du 27 novembre 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]