Louise Lecavalier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecavalier.
Louise Lecavalier
Description de cette image, également commentée ci-après

Louise Lecavalier en 2007

Naissance (57 ans)
Laval, Canada
Activité principale Danseuse et chorégraphe
Style Danse contemporaine
Années d'activité Depuis 1977
Maîtres Édouard Lock
Distinctions honorifiques Voir section dédiée
Site internet http://www.louiselecavalier.com

Louise Lecavalier, née le à Laval[1],[2], au Canada, est une danseuse et chorégraphe canadienne de danse contemporaine, principale interprète pendant des années des chorégraphies d'Édouard Lock au sein de la troupe La La La Human Steps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louise Lecavalier est la fille d'une mère enseignante et d'un père menuisier. Elle fait ses études au collège Regina Assumpta puis au Collège de Bois-de-Boulogne à Montréal et découvre à cette époque la danse[1]. Elle a reçu une formation de danse classique et moderne à Montréal et à New York. À dix-huit ans, elle se joint au groupe Nouvelle Aire[2] après un séjour dans la section « école professionnelle » de la compagnie. Elle fait aussi un passage rapide chez Pointépiénu. En 1981, alors que la danseuse s'apprête à partir pour New York pour suivre des cours de danse moderne, le chorégraphe Édouard Lock, son collègue de chez Nouvelle Aire, lui offre de danser pour sa compagnie, ce qu'elle fera jusqu'en 1999.

À partir de ce moment, elle est associée à la compagnie La La La Human Steps et participe intimement aux créations pendant 17 ans, devenant l'icône emblématique de la compagnie, qui devient mondialement connue. Sa technique puissante, athlétique et virtuose est plutôt exceptionnelle, mêlant la danse sur pointe à des performances proches de la danse acrobatique ou de la gymnastique de haut niveau[3]. En 1985, un Bessie Award lui est accordé pour son interprétation de Businessman in the Process of Becoming an Angel au sein de la compagnie[2], ce qui fait d'elle la première Canadienne à recevoir ce prix.

Associée depuis 1981 à La La La Human Steps, elle décide, au tournant des années 2000, de devenir l'interprète ponctuelle de différents chorégraphes tels que Benoît Lachambre et Tedd Robinson. Elle s'éloigne alors d'Edouard Lock dont le style évolue vers une danse sur pointes mais également en raison d'une opération à la hanche[3] qui ne lui permet plus d'assurer les exigences physiques de ses spectacles, dont les mouvements sont tout particulièrement axés sur cette articulation du corps. Elle crée alors également ses propres chorégraphies.

En 2006, elle fonde sa propre compagnie, Fou glorieux, dans le but de se donner la liberté d'explorer et de travailler avec des artistes dont la vision de la danse est proche de la sienne. La compagnie remporte, en 2014, le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal[4].

Chorégraphies (interprète)[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Oranges (Édouard Lock)
  • 1983 : Businessman in the Process of Becoming an Angel (Édouard Lock)
  • 1985 : Human Sex (Édouard Lock)
  • 1987 : New Demons (Édouard Lock)
  • 1991 : Infante (Édouard Lock)
  • 1995 : 2 (Édouard Lock)
  • 1999 : Exaucé/Salt (Édouard Lock)
  • 2003 : Reclusive Conclusions and Other Duets (Tedd Robinson)
  • 2003: Lula and the Sailor (Tedd Robinson)
  • 2006 : "I" is Memory (Benoit Lachambre)
  • 2006 : Lone Epic (Crystal Pite)
  • 2008 : Is You Me (Benoit Lachambre, Laurent Goldring, Hahn Rowe, Louise Lecavalier)
  • 2009 : Children (Nigel Charnock)
  • 2009 : A few Minutes of Lock (Édouard Lock)

Chorégraphies (chorégraphe)[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Non, Non, Non, je ne suis pas Mary Poppin
  • 2008 : Is You Me (en collaboration)
  • 2012 : So Blue
  • 2016 : Mille Batailles

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Louise Lecavalier sur Bibliothèque et archives du Canada.
  2. a, b et c « Lecavalier, Louise », dans l'Encyclopédie canadienne.
  3. a et b « Louise Lecavalier, travailleuse de la danse », Rosita Boisseau dans Le Monde du 17 mars 2011.
  4. « Conseil des Arts de Montréal - Liste des lauréats du Grand Prix », sur www.artsmontreal.org (consulté le 3 octobre 2015)
  5. Louise Lecavalier, O.C. (2008), sur www.gg.ca
  6. Palmarès du prix de la critique sur le site du Prix du Syndicat de la critique.
  7. [1]].
  8. « Louise Lecavalier », sur Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle,‎ (consulté le 25 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site web [2]