Battice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Battice
L'ancienne maison communale
L'ancienne maison communale
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Verviers
Commune Herve
Code postal 4651
Zone téléphonique 087
Démographie
Gentilé batticien(ne)
Population 3 200 hab. (1977)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 38′ N 5° 49′ E / 50.633, 5.81750° 38′ Nord 5° 49′ Est / 50.633, 5.817  
Superficie 2 007 ha = 20,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Battice

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Battice

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Battice

Battice, en wallon Batice[1], est une section de la ville belge de Herve, située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977, composée des villages suivants : Battice, Bruyères, José et Manaihant.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'église St-Vincent de Paul

Le nom du village viendrait de batiches qui désignait autrefois des terres assujetties à redevances. Il est également à noter qu'on appelait parfois batis' le lieu situé devant les fermes où l'on battait le blé, et aux placettes devant certains hameaux[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 6 août 1914 les 16e RI et le 165e RI de l'armée impériale allemande y passèrent 33 civils par les armes, y détruisant 147 maisons lors des Atrocités allemandes commises au début de la Première guerre mondiale.[réf. nécessaire] Construit en 1934, le Fort de Battice faisait partie de la ceinture fortifiée de Liège. Il opposa une défense héroïque à l'armée allemande en mai 1940.

Quelques lieux-dits[modifier | modifier le code]

Beauregard, Bois de Herve, Château de Crèvecoeur, Château de Rosmel, Xhéneumont.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]