Bataille de Lwów

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Lwów
Les défenses polonaises à Lwów le 13 septembre.
Les défenses polonaises à Lwów le 13 septembre.
Informations générales
Date 12 septembre-22 septembre 1939
Lieu Lwów, Pologne (aujourd'hui Lviv, Ukraine)
Issue Reddition des forces polonaises
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Flag of the Soviet Union (1923-1955).svg Union soviétique
Drapeau de la Pologne Pologne
Commandants
Drapeau de l'Allemagne Ferdinand Schörner
Drapeau de l’URSS Filipp Golikov
Drapeau de la Pologne Władysław Langner
Drapeau de la Pologne Franciszek Sikorski
Forces en présence
Drapeau de l'Allemagne 1re division de montagne
2e division de montagne
Éléments de la 7e division d'infanterie et de la 5e Panzerdivision
Drapeau de l’URSS 6e armée
11 bataillons d'infanterie
5 batteries d'artillerie
2 trains blindés
1 unité de cavalerie
1 compagnie de soldats du génie
Pertes
Drapeau de l'Allemagne 484 tués
918 blessés
608 malades
Drapeau de l’URSS 24 tués ou blessés
inconnues
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Campagne de Pologne :

Ultimatum allemand · Ordre de bataille · Opération Himmler · Défense de la poste centrale de Dantzig · Bataille de Westerplatte · Bataille de Grudziądz · Bataille de Mokra · Bataille de Węgierska Górka · Charge de Krojanty · Bataille de la forêt de Tuchola · Bataille de Borowa Góra · Bataille de Wizna · Bataille de la Bzura · Bataille de Hel · Bataille de Jarosław · Bataille de Brest-Litovsk · Tête de pont roumaine · Invasion soviétique · Bataille de Lwów · Bataille de Modlin · Bataille de Tomaszów Lubelski · Bataille de Krasnobród · Bataille de Wilno · Siège de Varsovie · Bataille de Szack · Bataille de Wytyczno · Bataille de Kock

La bataille de Lwów (ou siège de Lwów) se déroule pendant la campagne de Pologne au début de la Seconde Guerre mondiale et oppose l'armée polonaise aux armées allemandes et soviétiques pour le contrôle de la ville de Lwów (aujourd'hui Lviv en Ukraine). Cette dernière est alors considérée comme une position clé de la « tête de pont roumaine » et fut donc défendue à tout prix.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Théâtre des opérations, 12-22 septembre 1939.

Initialement, l'armée polonaise ne prévoyait pas de défendre Lwów, car située trop loin derrière la ligne de front et considérée comme trop importante dans la culture polonaise pour être le lieu de combats[1]. Toutefois, la brutalité de la Blitzkrieg allemande et la désintégration des forces polonaises à Łódź fait planer le danger d'une offensive allemande sur la ville.

Le 7 septembre 1939, le général polonais Władysław Langner décide de protéger la ville en formant une ligne de défense avec Bełżec, Rawa Ruska et Magierów sur le San pour faire face à la progression allemande[2].

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

L'offensive allemande[modifier | modifier le code]

Le 12 septembre, les premiers assauts allemands sur la ville commencent mais sont repoussés après des combats acharnés face aux forces polonaises retranchées dans le centre-ville, constituées de volontaires locaux et de réfugiés.

L'état-major allemand décide de se replier et d'encercler Lwów en attendant l'arrivée de renforts. La ville est constamment bombardée par la Luftwaffe et par l'artillerie allemande qui ciblent les églises, les hôpitaux, les usines d'eau et d'électricité[3].

L'invasion soviétique[modifier | modifier le code]

Parlementaires allemands et polonais discutant des termes de la reddition le 20 septembre.

Le 17 septembre, l'Armée rouge rejoint le Troisième Reich et envahit la Pologne. Les forces de la 6e armée du front ukrainien commandé par Filipp Golikov franchissent la frontière et marchent en direction de Lwów. Le plan polonais de « tête de pont roumaine » est mis à mal et l'armée polonaise réorganise ses troupes afin de défendre la ville, renforçant ses positions.

Le 18 septembre, la Luftwaffe largue des tracts par milliers sur la ville demandant aux Polonais de se rendre. Ceux-ci restent ignorés et un nouvel assaut allemand est lancé, en vain.

Le 19 septembre, les premières unités blindées soviétiques atteignent les faubourgs de Lwów. Après un court combat, celles-ci sont défaites par les défenseurs polonais. Dans la nuit du 19 au 20, l'Armée rouge assiège la ville à l'est, prenant ainsi les Polonais en étau avec les Allemands à l'ouest.

Les lignes de défenses polonaises sont constituées principalement de fortifications terrestres et de barricades construites par des volontaires locaux sous la supervision des soldats du génie de l'armée.

La reddition polonaise[modifier | modifier le code]

Le 19 septembre, des pourparlers concernant la reddition de la garnison débutent entre les officiers polonais et des envoyés soviétiques. Le commandant allemand sur place demande aux Polonais de se rendre et les informe, suite à leur refus, qu'un assaut général sera lancé sur la ville le 21. Mais, la veille, Adolf Hitler ordonne à Gerd von Rundstedt de laisser Lwów aux Russes et l'attaque allemande est annulée.

Le général polonais Franciszek Sikorski (frère du général Wladyslaw Sikorski) sait que la situation de ses hommes est sans espoir et qu'une bataille pourrait causer davantage de pertes civiles. Le 22 septembre, un acte de reddition est signé, sous la condition que les soldats polonais puissent quitter la ville et rentrer chez eux, ce qui est accepté par l'URSS.

Mais, quelques heures après la signature de l'accord, les officiers polonais sont arrêtés par le NKVD et escortés jusqu'à Ternopil d'où ils sont envoyés au goulag en Russie. La plupart d'entre eux seront assassinés lors du massacre de Katyn en 1940. Quant au général Franciszek Sikorski, il sera exécuté à Kharkov en 1940[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Wacław Stachiewicz, Wierności dochować żołnierskiej. Varsovie, RYTM, 1998. p. 832. (ISBN 83-86678-71-2)
  2. (pl) Artur Leinwand, Obrona Lwowa we wrześniu 1939 roku. Instytut Lwowski, 1991
  3. (pl) Wojciech Włodarkiewicz, Lwów 1939. Varsovie: Bellona, 2003. p. 273. (ISBN 83-11-09619-8)
  4. (en) site generals.dk

Liens externes[modifier | modifier le code]