Filipp Golikov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Golikov.
Filipp Golikov
FI Golikov.jpg
Fonction
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Филѝпп Ива̀нович Го̀ликовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Allégeance
Formation
Académie militaire M. V. Frounzé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Militaire, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Arme
Grade militaire
Conflits
Commandement
Distinctions

Filipp Ivanovitch Golikov (en russe : Филипп Иванович Голиков ; 30 juillet 1900-29 juillet 1980) est un militaire soviétique. Il exerça différents commandements pendant la Seconde Guerre mondiale et fut promu Maréchal de l'Union soviétique en 1961.

Biographie[modifier | modifier le code]

Golikov participa à la guerre civile russe, sa première expérience militaire. Juste avant l’éclatement de la Grande Guerre patriotique, il commanda la 6e armée soviétique durant l'occupation soviétique de la Pologne en 1939-1940. Il devient ensuite le chef des services de renseignements militaires soviétiques (GRU) dirigeant personnellement les missions militaires soviétiques en Angleterre et aux États-Unis en 1940-1941. Après l'invasion de l'Union soviétique par l'Allemagne nazie, (opération Barbarossa), il est remplacé à la tête du GRU par Alekseï Pavlovitch Panfilov.

Pendant la Grande Guerre patriotique, de 1941 à 1942 il commande la 10e armée (Union soviétique), il commande le front de Briansk en 1942 et le front de Voronej (1942-1943), avant d’être nommé assistant du ministère de la Défense (avril 1943). À ce titre, il fut l'organisateur du retour en Union soviétique des prisonniers de guerre soviétiques qui avaient été envoyés en Allemagne. La guerre terminée, il occupa différents postes au ministère de la Défense.

Sources[modifier | modifier le code]