Barrette de terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La barrette de terre est un élément essentiel d'une installation électrique permettant de tester la qualité de la mise à la terre de l'installation et l'efficacité du fil de protection[1].

Tableau central de mise à la terre, avec, en haut à droite la « barrette de terre ».
Barette de sectionnement de terre

Description[modifier | modifier le code]

La barrette de terre est une liaison électrique située entre la liaison équipotentielle des fils de protection et juste avant le puits de terre[2]. Cette barrette permet de déconnecter le « fil de protection » d'un lieu, à ce puits le temps de faire le test de la qualité de la « mise à la Terre »[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La raison essentielle de cette barrette est de pouvoir tester, ou vérifier, la qualité de la liaison, de l'installation électrique d'un bâtiment, à la terre afin de pouvoir vérifier son efficacité et garantir la sécurité des utilisateurs du bâtiment[2]. Il existe différentes techniques de mesure de qualité de la mise à la terre[3].

Attention 
Cette barrette ne doit être ouverte que le temps du test, et être reconnectée dès la fin de celui-ci, pour garantir l’efficacité de la mise à la Terre et la sécurité de l'ensemble de l'installation électrique.

Législation[modifier | modifier le code]

En France, la prise de terre doit être munie d'une barrette de terre pour permettre le test de la valeur de la résistance de terre[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Réussir la mesure de terre « Copie archivée » (version du 6 août 2018 sur l'Internet Archive), sur evalideo.fr du 26 juin 2013, consulté le 23 novembre 2016.
  2. a b et c La barrette de Terre: L’accessoire (indispensable?) pour la prise de terre, sur installation-renovation-electrique.com du 26 septembre 2016, consulté le 7 mars 2017.
  3. [PDF]Voir page 7, chauvin-arnoux.com, 2013, consulté le 29 octobre 2019
  4. Voir § 4. - Conducteur de terre et de liaisons équipotentielles., sur legifrance.gouv.fr, consulté le 24 novembre 2016.

Articles connexes[modifier | modifier le code]