Azithromycine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Azithromycine
Azithromycine
Identification
Nom UICPA 9-désoxy-9a-aza-9a-méthyl-9a-homoérythromycine A
No CAS 83905-01-5
Code ATC J01FA10
S01AA26
DrugBank DB00207
PubChem 447043
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C38H72N2O12  [Isomères]
Masse molaire[1] 748,9845 ± 0,0394 g/mol
C 60,94 %, H 9,69 %, N 3,74 %, O 25,63 %,
pKa 8,74 à 25 °C
Propriétés physiques
fusion 113 à 115 °C
Solubilité Peu sol. dans l'eau.
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



Écotoxicologie
DL50 3 000 mg·kg-1 souris oral
Données pharmacocinétiques
Métabolisme hépatique
Considérations thérapeutiques
Grossesse catégorie B (USA)
B1 (Australie)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'azithromycine est le premier antibiotique macrolide du groupe des azalides. L'azithromycine est dérivée de l'érythromycine par addition d'un atome d'azote dans le cycle lactone de l'érythromycine A, rendant ainsi cet anneau lactone un anneau à 15 atomes. L'azithromycine est utilisée pour le traitement des infections des voies respiratoires, de celles des tissus mous et des infections génito-urinaires.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de l'azithromycine est dérivé du substituant azane et de érythromycine. Son nom chimique exact est 2R,3S,4R,5R,8R,10R,11R,12S,13S,14R)-13-[(2,6-didésoxy-3-C-méthyl-3-O-méthyl-a-L-ribo-hexopyranosyl)oxy]-2-éthyl-3,4,10-trihydroxy-3,5,6,8,10,12,14-heptaméthyl-11-[[3,4,6-tridésoxy-3-(diméthylamino)-b-D-xylo-hexopyranosyl]oxy]-1-oxa-6-azacyclopentadécan-15-one.

Historique[modifier | modifier le code]

Paquet d'azithromycine ukrainien.

L'azithromycine a été découverte en 1980 par une équipe de chercheurs croates : Gabrijela Kobrehel, Gorjana Radobolja-Lazarevski et Zrinka Tamburasev dirigés par le Dr Slobodan Dokic. Elle a été brevetée en 1981[2],[3].

Formes commercialisées[modifier | modifier le code]

L'azithromycine est en général administrée sous forme de comprimés ou de suspensions orales. Elle est également disponible sous forme d'injection intraveineuse et plus récemment sous forme de collyre. La molécule est commercialisée sous le nom de Zithromax par le laboratoire Pfizer, sous le nom d'Azyter par le laboratoire Théa pour la forme collyre, sous le nom de Unizitro par les laboratoires marocain Afric Phar et portugais Tecnimede. En Belgique, elle est disponible comme médicament générique produit par Apotex, Eurogenerics, Sandoz et Teva[4].

azithromycine
Noms commerciaux
  • Azadose (France)
  • Azithromed (Belgique)
  • Azithromicin (Suisse)
  • Azitro (Suisse)
  • Azyter (France)
  • Ordipha (France)
  • Zithromax (France, Suisse)
  • Zitromax (Belgique)
Laboratoire 3DDD, Acino Pharma AG, Actavis, Apotex, Arrow, Biogaran, Cristers, Dominion Pharmacal, European Generics (EG), Evolugen, KRKA, Mepha Pharma AG, Mylan, Pfizer (GenMed), Pharmascience Inc., Pharmel Inc., PHR Lab, Qualimed, Ranbaxy, Ratiopharm, Sandoz, Spirig HealthCare AG, Sterimax, Teva, Thea, Tonipharm, Zentiva, Zydus
Sels dihydrate
Forme comprimé pelliculé à 250, 500 et 600 mg, poudre pour préparation de solution buvable à 40 mg·ml-1 et à 200 mg/5 ml, poudre granulée en sachets de 100 et 300 mg, collyre à 15 mg·g-1, poudre pour préparation de solution injectable IV à 500 mg/10 ml
Administration per os, collyre en gouttes, perfusion IV
Classe Anti-infectieux systémiques, macrolides, ATC code J01FA10

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

  • Effets cutanéo-muqueux et allergiques :
    éruptions cutanées, photo-sensibilité (réaction cutanée lors d'une exposition au soleil ou aux UV), douleurs au niveau des articulations, urticaire, démangeaisons, rarement œdème de Quincke, Réactions allergiques généralisées. De rares cas de réactions cutanées sévères ont été rapportés ;
  • effets digestifs :
    nausées, vomissements, digestion difficile, diarrhée (rarement sévère), douleurs abdominales, pancréatite (affection du pancréas). De rares cas d'inflammation de l'intestin avec douleurs et diarrhées ont été rapportés ;
  • effets hépatiques :
    augmentation des enzymes du foie réversible à l'arrêt du traitement; de rares atteintes hépatiques sévères pouvant rarement mettre en jeu la vie du patient ont été observées, sans lien certain avec la prise de ce médicament. Des cas isolés d'hépatites cholestatique (affection du foie caractérisée par de la fièvre et des douleurs) ont été rapportées ;
  • effets neurologiques :
    sensations vertigineuses ; rares cas de convulsions ;
  • effets sanguins :
    cas isolés de taux anormalement bas des plaquettes ;
  • effets psychiatriques :
    rares cas de comportement agressif, nervosité, agitation et anxiété ;
  • effets génitaux :
    inflammation du vagin ;
  • effets auditifs :
    rares cas de troubles de l'audition avec sifflements, bourdonnements ou surdité ;
  • effets généraux :
    infections dues à certains champignons microscopiques ;
  • effets cardiaques : il existe un risque faible mais augmenté de torsades de pointe[5], comme pour les autres macrolides[6]. Cela entraîne une augmentation faible du risque de mortalité cardiaque durant le traitement[7] mais qui n'est pas toujours retrouvé, en particulier chez le jeune ou l'adulte[8].

Divers[modifier | modifier le code]

L'azithromycine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Gabrijela Kobrehel et Slobodan Djokic, « 11-Methyl-11-aza-4-O-cladinosyl-6-O-desoaminy-15-ethyl-7,13,14-trihydroxy-3,5,7,9,12,14-hexamethyloxacyclopentadecane-2-one and derivatives thereof », (en) Brevet U.S. 4,517,359 14 mai 1985, demandé le 22 septembre 1981.
  3. (en) Gabrijela Kobrehel Gordana Radobolja, Zrinka Tamburasev et Slobodan Djokic, « 11-Aza-10-deozo-10-dihydroerythromycin A and derivatives thereof as well as a process for their preparation », (en) Brevet U.S. 4,328,334 2 octobre 1984, demandé le 28 mars 1980.
  4. Azithromycine, Centre Belge d'Information Pharmacotherapeutique
  5. (en) Poluzzi E, Raschke R, Moretti U, De Ponti F, « Drug-induced torsades de pointes: data mining of the public version of the FDA Adverse Event Reporting System (AERS) » Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2009;18:512-518.
  6. (en) Shaffer D, Singer S, Korvick J, Honig P, « Concomitant risk factors in reports of torsades de pointes associated with macrolide use: review of the United States Food and Drug Administration Adverse Event Reporting System » Clin Infect Dis. 2002;35:197-200.
  7. (en) Ray WA, Murray KT, Hall K et al. « Azithromycin and the risk of cardiovascular death » N Engl J Med. 2012;366:1881-1890.
  8. (en) Svanström H, Pasternak B, Hviid A, « Use of Azithromycin and death from cardiovascular causes » N Engl J Med. 2013;368:1704-1712.
  9. (en) WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Page spécifique dans la base de données sur les produits pharmaceutiques (Canada)
  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Azithromycine
  • Page spécifique sur le Répertoire Commenté des Médicaments, par le Centre belge d'information pharmacothérapeutique
  • (de) Page spécifique dans la base de données sur les produits vétérinaires (Veterinärprodukte, Futtermittel & Zusatzstoffe, Suisse)
  • Page spécifique sur le Vidal.fr