Ayọ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ayọ
Description de cette image, également commentée ci-après
Ayọ en février 2011.
Informations générales
Nom de naissance Joy Olasunmibo Ogunmakin
Naissance (37 ans)
Cologne, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Chanteuse, auteur-compositeur
Genre musical soul, folk, reggae
Instruments Guitare, piano
Années actives Depuis 2001
Labels Universal Music
Motown Records
Site officiel www.ayomusic.com

Joy Olasunmibo Ogunmakin, de son nom de scène Ayọ, née le à proximité de Cologne, est une chanteuse allemande d'origines tzigane roumaine et nigériane, d'expression anglaise dont le style se situe entre soul, folk et reggae. Son nom de scène – Ayọ – signifie « joie » en yoruba. Elle parle un peu le français[1].

En 2014, elle a été récompensée Meilleure Interprète féminin aux Globes de Cristal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayọ est née d'un père nigerian et d'une mère rome roumaine. Après un passage à Hambourg et à Londres, Ayọ habite dans le quartier des Halles à Paris et vit entre Paris et New York. Elle s'installe ensuite[Quand ?] à Brüggen en Allemagne. En 2011, elle revient vivre de nouveau à Paris.

En 2002, elle assure les premières parties du chanteur anglais Omar. Elle a un fils Nile, né en 2005, de son union avec le chanteur reggae allemand Patrice Bart-Williams.

C'est Jay Newland, le producteur de la chanteuse américaine Norah Jones, qui produit, en 2006, les douze titres de Joyful, son premier album. Toutes les chansons de cet album ont été écrites et composées par Ayọ à l'exception de And it's supposed to be love. L'album connait un franc succès en France, en Italie, en Grèce ou encore en Allemagne[réf. nécessaire]. On compare alors souvent Ayo à Tracy Chapman pour ses chansons folk parlant d'amour[réf. nécessaire].

Le 29 septembre 2008, sort son second album Gravity At Last enregistré en cinq jours[réf. nécessaire]. Cet album parle d'amour, de corruption et même de politique. « Un album ne suffisait pas pour parler de ma vie, de mes expériences, de mes opinions. Dans ce nouvel album je parle de ce qui me choque dans le monde, des politiques et de la corruption. Mais il y a de nouveaux sujets comme l'amour, mon père, ma mère, mon fils », explique la chanteuse.

En décembre 2009, en pleine tournée, Ayo fait l'aller retour de Berlin à Paris pour participer à la dernière date de la tournée de Tryo à Bercy, et reprend avec le groupe son titre Life is real[2].

Ayo sort, en décembre 2010, le single I’m Gonna Dance.

Billie-Eve, son troisième album ,sorti le , est enregistré à New York et produit par elle-même. Billie-Eve, un jeu de mot sur « believe » est aussi le prénom de sa fille, née en juillet 2010. Elle est accompagnée par Gail-Ann Dorsey (bassiste de David Bowie), Craig Ross (guitariste de Lenny Kravitz) mais aussi par Saul Williams et Matthieu Chedid sur deux titres.

En 2015, elle rappe en anglais sur le titre Love Musik du rappeur français Youssoupha.

En 2016 elle participe au 1er titre de Féfé, Naija, dont le clip a été tourné au Nigéria, à Lagos, par J. G. Biggs.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Single[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Down On My Knees
  • 2007 : And It's Supposed to Be Love
  • 2007 : Help Is Coming
  • 2007 : Life Is Real
  • 2008 : Slow Slow (Run Run)
  • 2009 : Lonely
  • 2011 : I'm Gonna Dance
  • 2013 : Fire
  • 2014 : Who
  • 2017 : I'm a Fool
  • 2017 : Paname

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ayọ, chanteuse soul-folk en fulgurante ascension; portrait paru dans Le Monde du

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Les 100 personnalités de la diaspora africaine : Ayọ », in Jeune Afrique, no 2536-2537, du 16 au 29 août 2009, p. 56

Liens externes[modifier | modifier le code]