Awra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la religion de l'Islam, le terme awra désigne toute chose restée à découvert ou toute partie du corps que l’être humain cache par pudeur et faisant partie de sa vie privée, car la pudeur est considérée comme « une branche de la foi ».

Étymologie/origine[modifier | modifier le code]

Le substantif féminin est emprunté à l'arabe ‘awra (pl. ‘awrât) qui est une notion coranique.[1] Le Coran compte, en effet, quatre occurrences du mot ‘awra / ‘awrât : deux en XXXIII, 13 ; une en XXIV, 31 ; et une en XXIV, 58.[2] La ‘awra d'une personne désigne de manière générale les parties de son corps qu'elle ne peut dévoiler, qu’elle ne peut laisser apparaître et qu'autrui ne peut regarder.[3] Les ‘awrât sont aussi une notion juridique[4].

C’est le même sens qu’on trouve dans le Coran, sourate al Ahzab, verset 13 :

« Certains d’entre eux demandaient au Prophète la permission de se retirer: “Nos maisons sont restées à découvert (awra) et sont menacées”. »

Cette notion d’intimité est citée dans le Coran, sourate al a‘raf, verset 26 :

« O fils d’Adam ! Nous vous avons octroyé l’usage des habits pour couvrir vos nudités ainsi que de riches parures. »

Principes[modifier | modifier le code]

Il existe entre deux aspects de la awra aussi bien pour l’homme que pour la femme, à couvrir pour la prière et à couvrir en temps normal.

En ce qui concerne la prière, on distingue la awra majeure dite moghalladhah (La partie du corps qui, si elle se découvre, oblige le croyant à refaire sa prière) et la awra mineure dite moukhaffaffah (La partie du corps qui, si elle se découvre, oblige le croyant à refaire sa prière pendant l’heure qui lui est fixée).

  • La awra à couvrir pour la prière :
    • awra majeure
      • Pour l'homme : L'appareil génital et les fesses
      • Pour la femme : la partie située entre le nombril et le genou
    • awra mineure
      • Pour l'homme : La partie située entre le nombril et le genou (la awra majeure étant couverte).
      • Pour la femme : Tout son corps à part le visage et les mains (et les pieds selon les hanafites).
  • La awra à couvrir en temps normal
    • Pour l'homme :
      • La partie située entre le nombril et le genou.
    • Pour la femme :
      • En présence d'une femme musulmane : entre le nombril et le genou.
      • En présence d'une femme non musulmane : entre le haut de la poitrine et le genou.
      • En présence d'un mahram (homme avec qui elle ne peut pas se marier)* : entre le haut de la poitrine et le genou.
      • En présence d'un homme quelconque : tout son corps à part le visage et les mains (et les pieds selon les hanafites).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chaumont 2006, résumé.
  2. Chaumont 2006, n. 6.
  3. Chaumont 2006, § 11.
  4. Johansen 1997, p. 197.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]