Auguste Neveu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auguste Neveu
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Décès (à 75 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Auguste Pierre Neveu, né le à Saint-Georges-d'Oléron et mort le , est un médecin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste Neveu fait ses études médicales à la Faculté de Bordeaux. Sorti premier de sa promotion, il est médecin de marine et il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 1926[1]. Il ouvre ensuite un cabinet à Rochefort en Charente-Maritime, rue Pierre-Loti[2]. Il est obsédé par l'impuissance d'alors du corps médical devant trop de maladies et, au hasard de quelques instants de répit, il lit et relit les travaux de son maître, le professeur Delbet[2].

Un soir de juillet 1932, il est au chevet d'une fillette atteinte d'une forte fièvre et dont l'état de la gorge fait présumer une diphtérie. Il ordonne le sérum et une prise de sang pour déterminer que ce soit bien la diphtérie. lI prescrit alors, déja connu pour son effet anti-anaphylactique, à la fillette une solution de chlorure de magnésium desséché à la dose de 50 pour 1 000 à prendre à plusieurs reprises comme protection contre une réaction allergique possible au sérum. En 24 heures, avant le résultat du test, l'angine est guérie[réf. nécessaire]. Le test révèlera qu´ il s'agissait bien de la diphtérie. Quelques semaines plus tard, nouveau cas similaire, nouvelle guérison[réf. nécessaire].

Il applique son traitement dans les cas de broncho-pneumonie[2] chez les vieillards, le succès dépasse toutes ses espérances[réf. nécessaire]. Sa renommée s'étend[réf. nécessaire], c'est le docteur miracle[réf. nécessaire]. Lors de l'épidémie de grippe de l’hiver 1935, connue pour ses graves complications broncho-pneumoniques, il guérit rapidement ses patients grâce au chlorure de magnésium, contrairement aux malades grippés de ses confrères. Sa réputation se répand dans toute la région. Pendant la guerre 1939-45, il quitte Rochefort pour s'installer au Breuil-Magné, où il poursuit ses recherches, ses expériences. Celles-ci portent sur la maladie de Carré[2] chez les chiens ; ses expériences sont couronnées de succès[3][réf. insuffisante].

Il affirme avoir guéri de nombreuses maladies infectieuses grâce au chlorure de magnésium : diphtérie, poliomyélite, grippe et fièvre aphteuse entre autres[3], bien que l'efficacité de ce traitement n'ait pas été prouvée[réf. nécessaire] et qu'il ne soit pas recommandé pour ces pathologies par les instances officielles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La polio vaincue, Docteur Neveu, Éditions La Vie claire
  • Traitement cytophylactique des maladies infectieuses par le chlorure de magnésium, la poliomyélite, Docteur Neveu, Librairie Le François, 1959.
  • Le chlorure de magnésium dans l'élevage, Docteur Neveu, Librairie Le François.
  • Hommage au docteur Neveu, journal Sud-Ouest, 15 février 2011, [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Base Léonore

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Base Léonore 134443
  2. a, b, c et d Anonyme « Hommage au docteur Neveu » Sud Ouest, 15 février 2011, consulté le 3 avril 2013
  3. a et b Neveu, Auguste, Le chlorure de magnésium dans les maladies infectieuses : Traitement cytophylactique des maladies infectieuses par le chlorure de magnésium dans l'élevage, Sciences libres, (ISBN 978-291879502-5)