Attentat de Nashville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Attentat de Nashville
Image illustrative de l’article Attentat de Nashville
Second Avenue Commercial District à Nashville.

Coordonnées 36° 09′ 50″ nord, 86° 46′ 35″ ouest
Date
h 29 (CST)
Type Attentat-suicide
Armes Véhicule piégé
Morts 1 (l'auteur)
Blessés 3
Auteurs Anthony Quinn Warner
Mouvance Inconnue
Géolocalisation sur la carte : Nashville
(Voir situation sur carte : Nashville)
Attentat de Nashville
Géolocalisation sur la carte : Tennessee
(Voir situation sur carte : Tennessee)
Attentat de Nashville
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Attentat de Nashville
Immeuble d'AT&T à Nashville à la hauteur duquel s'est produit l'explosion.

L'attentat de Nashville est un attentat-suicide commis le par Anthony Quinn Warner dans le centre-ville de Nashville, capitale du Tennessee (États-Unis). L'explosion du véhicule piégé, un camping-car, blesse aussi trois personnes et endommage des dizaines de bâtiments. L'explosion a lieu au 166 Second Avenue North dans le Second Avenue Commercial District entre Church Street et Commerce Street à h 29 heure locale (CST) et adjacent à un nœud de télécommunications de l'entreprise AT&T. Les autorités ont qualifié l'explosion d'« acte intentionnel », des informations font état de plusieurs engins explosifs[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'explosion a été ressentie à des « kilomètres » du site de l'explosion. Le service d'incendie de Nashville a évacué les berges du centre-ville après l'attentat à la bombe[3],[4]. Des témoins ont rapporté avoir entendu « des coups de feu tôt le matin et un message provenant d'un camping-car garé dans la rue avertissant quiconque se trouvant dans le secteur d'évacuer ». Le Federal Bureau of Investigation a repris l'enquête sur l'attentat à la bombe[5].

L'explosion venait d'un camping-car garé à l'extérieur d'un bâtiment sur la Second Avenue N. à Nashville, mais l'onde de souffle a été ressentie dans la majeure partie du comté de Davidson[6]. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux semble montrer des débris de l'explosion atterrissant sur un bâtiment à environ deux pâtés de maisons de l'emplacement initial, ainsi que plusieurs autres[7].

Dommages et pannes de service[modifier | modifier le code]

L'attentat a causé des dommages aux infrastructures d'une installation de service AT&T située à proximité, qui contenait un central téléphonique avec des équipements réseau, ce qui a entraîné des pannes de service AT&T à travers les États-Unis, principalement au Middle Tennessee. Bien que les générateurs de secours de l'installation aient été rendus non fonctionnels en raison d'incendies et de dégâts d'eau, les services de communication sont restés ininterrompus au départ, tandis que l'installation pouvait fonctionner sur batterie[8].

Cependant, des pannes ont été signalées des heures après l'explosion, avec d'importantes interruptions de service dans la région vers midi. r Les services de téléphonie cellulaire, filaire et Internet ont été touchés, tout comme plusieurs réseaux téléphoniques locaux 9-1-1 et non urgents de la région, ainsi que Hotline de la communauté COVID-19 de Nashville et certains systèmes hospitaliers[9],[10]. T-Mobile a également signalé des interruptions à son service[11].

Le Memphis Air Route Traffic Control Center a également rencontré des problèmes de communication, conduisant la Federal Aviation Administration (FAA) à effectuer des vols au sol depuis l'aéroport international de Nashville pendant environ une heure[12],[13].

Enquête[modifier | modifier le code]

Peu de temps après l'explosion, une escouade anti-bombe, la police et des enquêteurs fédéraux sont arrivés sur les lieux afin de recueillir des preuves[7]. Les résultats préliminaires de l'enquête indiquent qu'il s'agissait d'un attentat suicide de la part d'Anthony Quinn Warner qui fut déchiqueté par la puissance de l'explosion. Son identification fut effectuée grâce à une analyse ADN et à l'identifiant du véhicule (appelé V.I.N aux États-Unis). Les motifs de l'attaque sont à ce jour inconnus[14].

Auteur[modifier | modifier le code]

Anthony Quinn Warner
Image illustrative de l’article Attentat de Nashville
Anthony Quinn Warner en 1974.
Information
Naissance
Tennessee (États-Unis)
Décès (à 63 ans)
Nashville, Tennessee (États-Unis)
Cause du décès Suicide
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Idéologie Inconnue
Attentats Attentat de Nashville

Anthony Quinn Warner est né le 17 janvier 1957 dans le Tennessee (États-Unis), de Charles Bernard Warner, son père, et de sa mère Betty Warner[15]. Le , il est arrêté par la police à Nashville pour possession de stupéfiant, notamment de cannabis, il est reconnu coupable le . Dans le secteur professionnel, il travaille dans une entreprise spécialisée dans la production d'alarmes, il y tient le poste d'installateur d'alarmes.

Le , sa compagne Pamela Perry informe des policiers de Nashville que l'homme est en train de manipuler des explosifs dans son camping-car. La Police se rend sur place mais ne procède[16] à aucune perquisition. La plainte de la femme est classée sans suite. Le dossier est transmis au FBI, mais l'homme n'ayant aucun passé criminel, il reste lettre morte.

Le vers 6 heures du matin dans le centre-ville de Nashville, un camping-car explose devant le bâtiment de l'entreprise de télécommunication AT&T, avant l'attaque, une voix annonce au civil de s'évacuer dû à la présence d'un véhicule piégé. L'attaque fera 3 blessés légers et endommagera un nombre important de bâtiments. Le 27 décembre 2020, les autorités confirment le décès de l'assaillant et confirment que le camping-car appartient réellement à l'assaillant[17].

Selon les autorités, Anthony Quinn Warner aurait réalisé l'attaque devant l'entreprise de télécommunication dans le but de montrer son hostilité face au déploiement de la 5G, persuadé qu'elle contribuerait à l'espionnage des citoyens. Un responsable de la FBI aurait confirmé cette piste à un média américain.[18]

Réactions[modifier | modifier le code]

Le gouverneur du Tennessee, Bill Lee, a déclaré dans un communiqué que l'État fournirait les ressources nécessaires pour déterminer ce qui s'était passé et qui était responsable. Le maire de Nashville, John Cooper (en), a déclaré qu'il avait fait le tour des dégâts, décrivant du verre brisé et des conduites d'eau avec de l'isolant « gonflé » dans les arbres. Il a estimé qu'environ 20 bâtiments avaient été touchés.

« On dirait qu'une bombe a explosé », a-t-il dit. Il a déclaré qu'il était trop tôt pour tirer des conclusions, mais que des mises à jour seraient données tout au long de la matinée. Le centre-ville sera « bouclé » pour une enquête plus approfondie et pour s'assurer que tout est « complètement sûr », selon Cooper[19].

Théories du complot[modifier | modifier le code]

Le , l'agence de presse Reuters a démenti que la cause de l'attentat pourrait être un mandat d'expertise confié par la justice américaine à AT&T pour des machines à voter Dominion Voting Systems en lien avec la contestation de l'élection présidentielle américaine de 2020 et que la véritable cause de l'explosion pourrait être un missile [20]. La présence d'une Room 641A au sein de l'immeuble d'AT&T a également été démentie[21].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rahman, « Nashville Tennessee Vehicle Explosion 'Intentional Act' Say Police, Downtown Evacuated », Newsweek, (consulté le 25 décembre 2020)
  2. Andone et Silverman, « Explosion in Nashville is believed to be an intentional act, police say », CNN, (consulté le 25 décembre 2020)
  3. (en-US) Jeong et Hineman, « Explosion felt for miles rocks downtown Nashville, called 'intentional act' », USA TODAY, (consulté le 25 décembre 2020)
  4. (en-US) « Police: Explosion In Downtown Nashville On Christmas Morning Linked To Vehicle », WPLN News, (consulté le 25 décembre 2020)
  5. (en) « Witnesses report hearing gunshots, warning before vehicle explosion in downtown Nashville », WTVF, (consulté le 25 décembre 2020)
  6. (en) Sutton, « Witnesses report hearing gunshots, warning before vehicle explosion in downtown Nashville », WTVF, (consulté le 25 décembre 2020)
  7. a et b (en-US) Medina, « Nashville residents capture confusion, chaos in moments after downtown explosion », The Tennessean, (consulté le 25 décembre 2020)
  8. Rick Rojas, Jamie McGee, Edmund Lee et Steve Cavendish, « When Nashville Bombing Hit a Telecom Hub, the Ripples Reached Far Beyond », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2020)
  9. Mariah Timms, « AT&T outage: Internet, 911 disrupted, planes grounded after Nashville explosion. Get the latest updates », The Tennessean,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2020)
  10. Joey Gill et Sebastian Posey, « AT&T outages across Tennessee, Kentucky affecting multiple 911 services », WKRN News 2,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2020)
  11. Joey Gill, « T-Mobile reports service issues after downtown Nashville explosion », WKRN,‎ (lire en ligne, consulté le 26 décembre 2020)
  12. Kimberlee Kruesi, Michael Balsamo et Eric Tucker, « Downtown Nashville explosion knocks communications offline », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2020)
  13. Brian Stelter, Kay Jones et Hollie Silverman, « AT&T working to restore outages after Nashville explosion », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2020)
  14. (en) « Anthony Quinn Warner identified as Nashville bomber », CNN,‎ (lire en ligne)
  15. (en-US) Kelli Dugan, Cox Media Group National Content Desk, « Who was Anthony Quinn Warner, Nashville bomber feds say died in Christmas morning blast? », sur KIRO (consulté le 3 janvier 2021)
  16. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1760062/attentat-suicide-nashville-police-fabrication-bombes-etats-unis
  17. (en) Marky O'Brien, « Anthony Quinn Warner biography: 13 things about Nashville, Tennessee man », sur CONAN Daily, (consulté le 3 janvier 2021)
  18. « Nashville : Anthony Quinn Warner, terroriste anti-5G ? », sur ParisDepeches.fr (consulté le 6 janvier 2021)
  19. (en-US) Hineman, « Massive downtown Nashville explosion an 'intentional act', police say », The Tennessean (consulté le 25 décembre 2020)
  20. https://www.reuters.com/article/uk-factcheck-att-dominion-nashville-bomb-idUSKBN2931BI
  21. https://www.snopes.com/fact-check/missile-strike-nashville-explosion/