Comité pour la liquidation ou la destruction des ordinateurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clodo.
Comité pour la liquidation ou la destruction des ordinateurs, CLODO
Comité liquidant et détournant les ordinateurs
Comité de libération et de détournements d'ordinateurs
Idéologie anti-industriel
Objectifs destruction de moyens informatiques
Statut inactif
Fondation
Date de formation 1980
Pays d'origine Drapeau de la France France
Actions
Victimes (morts, blessés) Aucune
Zone d'opération France (Toulouse et Paris)
Période d'activité 1980-
Organisation
Groupe relié Action directe[réf. nécessaire]

Le Comité pour la liquidation ou la destruction des ordinateurs (CLODO), Comité liquidant et détournant les ordinateurs ou Comité de libération et de détournements d'ordinateurs était un groupuscule d'extrême gauche anarchiste et anti-industriel français[1]. Le but du groupe était la destruction de moyens informatiques qu'il considérait comme des instruments de répression et de contrôle[1].

Attentats[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Celia Izoard, "L'informatisation, entre mises à feu et résignation", dans Les Luddites en France : Résistances à l'industrialisation et à l'informatisation (collectif), L'Echappée, Paris, 2010, p. 253-286.
  • David Noble, Le Progrès sans le peuple : Ce que les nouvelles technologies font au travail, trad. Celia Izoard, Agone, Marseille, 2016.
  • Francis Bernard, "La révolution n'est pas une cryptoparty", dans Revue Z, n°9, Technopoles radieuses, 2015-2016.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]