Attentat de Kayseri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentat de Kayseri
Image illustrative de l'article Attentat de Kayseri
L'attentat s'est produit à quelques mètres de l'entrée de l'Université de Kayseri.

Localisation Kayseri, Turquie
Cible Armée turque
Coordonnées 38° 42′ 08″ nord, 35° 30′ 57″ est
Date
h 45 (UTC+03:00)
Type Véhicule piégé, attentat-suicide, attentat à la bombe, tuerie de masse
Armes Bombe
Morts 14
Blessés 56
Auteurs présumés Kasim Yıldırımçakar
Participants 1
Organisations Drapeau des Faucons de la Liberté du Kurdistan TAK
Mouvance Indépendantisme kurde

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Attentat de Kayseri

L'attentat de Kayseri est un attentat terroriste au véhicule piégé qui a eu lieu le à Kayseri, en Turquie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs mois, la Turquie est la cible d'une vague d'attentats meurtriers perpétrés tantôt par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ou son dissident les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), dans le cadre du conflit kurde en Turquie, et tantôt par l'État islamique car elle fait partie de la coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie.

Cet attentat survient une semaine après l'attentat d'Istanbul du 10 décembre 2016.

Explosion[modifier | modifier le code]

À environ h 45 (UTC+03:00), un terroriste à bord d'un véhicule piégé s'active à proximité d'un bus transportant des militaires en repos[1]. L'explosion a eu lieu à 500 mètres de l'Université de Kayseri, une ville industrielle du centre de la Turquie[2].

Bilan[modifier | modifier le code]

Au moins quatorze soldats sont morts et cinquante-six autres sont blessés, dont quatre dans un état grave[3]. Le terroriste est également mort dans l'explosion[2].

Revendication[modifier | modifier le code]

L'attentat n'est pas revendiqué immédiatement, mais le gouvernement turc accuse le PKK[4]. C'est finalement le groupe des Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK) qui revendique l'attaque le 20 décembre[5].

Enquête[modifier | modifier le code]

Selon les autorités turques, le terroriste serait un membre du PKK surnommé « Botan » ou « Çektar ». Le véhicule utilisé, de couleur blanche et muni d'une fausse plaque d'immatriculation, aurait été volé à Şanlıurfa et serait arrivé à Kayseri quelques heures avant l'attaque[2]. Quinze personnes ont été placées en garde à vue pour des liens supposés avec cet attentat[6]. Le kamikaze présumé est Kasim Yıldırımçakar d'Özalp, et dont les proches pensaient qu'il était mort depuis deux ans[7].

Répercussions[modifier | modifier le code]

Plusieurs bureaux du Parti démocratique des peuples (HDP), mouvement politique pro-kurde de gauche, ont été attaqués en marge de protestations menées par des ultranationalistes turcs[4]. Des bureaux du Parti républicain du peuple (CHP) et du Parti du travail (EMEP) sont aussi saccagés[8]. Plus généralement, toutes les personnes ou groupements jugés proches de la cause kurde sont ainsi directement ciblés par un appel à la vengeance des ultranationalistes[9].

Le gouvernement turc, comme après chaque attentat, a décidé d'interdire la diffusion de toute information relative à l'attaque dans les médias à travers une décision du RTÜK[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Turquie : un attentat visant des militaires fait de nombreuses victimes », sur lefigaro.fr, (consulté le 17 décembre 2016)
  2. a, b et c (tr) « Kayseri'de çarşı iznine çıkan askerlere hain saldırı », sur dha.com.tr, (consulté le 17 décembre 2016)
  3. a et b « Kayseri'de bombalı araçla terör saldırısı: 14 şehit », sur ntv.com.tr, (consulté le 17 décembre 2016)
  4. a et b « Attentat de Kayseri en Turquie: le gouvernement désigne le PKK », sur rfi.fr, (consulté le 17 décembre 2016)
  5. Un groupe radical kurde revendique l’attentat contre des soldats à Kayseri, en Turquie, Le Monde avec AFP, 20 décembre 2016.
  6. (tr) « Kayseri'deki saldırıyla ilgili 15 şüpheli gözaltında », sur yenisafak.com, (consulté le 17 décembre 2016)
  7. (tr) « PKK 'Kayseri bombacısı' 2 yıl önce öldü diye taziye kurdurmuş », sur milliyet.com.tr, (consulté le 23 décembre 2016)
  8. (tr) « Kayseri’de HDP’nin ardından CHP ve EMEP’e de saldırı », sur diken.com.tr, (consulté le 17 décembre 2016)
  9. « Appels à la vengeance en Turquie après l'attentat de Kayseri », sur fr.euronews.com, (consulté le 17 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]