Attentat de Viranşehir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentat de Viranşehir

Localisation Viranşehir (Turquie)
Coordonnées 37° 13′ 19″ nord, 39° 44′ 23″ est
Date
20 h 30 (UTC+03:00)
Type Voiture piégée
Armes Bombe
Morts 2
Blessés 48
Participants 1
Organisations Parti des travailleurs du Kurdistan PKK
Mouvance Indépendantisme kurde

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Attentat de Viranşehir

L'attentat de Viranşehir est un attentat meurtrier à la voiture piégée qui s'est déroulé à Viranşehir, dans la province de Şanlıurfa (Turquie), le . L'attaque a été revendiquée quelques jours plus tard par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Contexte[modifier | modifier le code]

Depuis juillet 2015, la Turquie est la cible d'une vague d'attentats perpétrés tantôt par l'État islamique, du fait de son engagement dans le nord de la Syrie, tantôt par le PKK ou encore son dissident les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK) dans le cadre du conflit kurde.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le , en début de soirée, un minibus équipé d'une tonne d'explosif est garé dans la rue Yenişehir, à Viranşehir, près d'un immeuble où logent des procureurs. L'explosion est déclenchée à distance aux alentours de 20 h 30 (heure locale)[1],[2].

Bilan[modifier | modifier le code]

Un garçon de onze ans (Ahmet Oktay Günak), qui au moment de l'explosion nourrisait un chat errant[3], et un gardien de nuit (İbrahim Kete) sont tués, et quarante-huit personnes sont blessées[4]. Quatorze batîments sont abîmés[5],[6].

Enquête[modifier | modifier le code]

Selon le gouverneur de Şanlıurfa Güngör Azim Tuna, le terroriste présumé qui a garé le véhicule, amené de Derik, puis déclenché l'explosion est un jeune homme entre dix-huit et vingt ans[1]. Vingt-six suspects, dont le propriétaire du minibus, sont arrêtés dans des opérations conjointes à Şanlıurfa et à Mardin[5],[7]. Durant ces opérations, Yaşar Uygur (nom de code ː Behzat), responsable du PKK à Mardin et accusé d'avoir ordonné l'attaque, est tué ; des armes lourdes sont retrouvées chez lui[8]. Au total, 89 personnes (dont des personnes qui ont fait l'apologie de cet attentat sur les réseaux sociaux) sont placées en garde à vue[9],[10], dont vingt-trois qui sont envoyées en maison d'arrêt[11].

Revendication[modifier | modifier le code]

Les autorités suspectent le PKK d'être derrière l'attaque[5]. Le HPG, branche armée du PKK, revendique l'attentant le 24 février[12].

Réactions[modifier | modifier le code]

« Aucune attaque ou organisation terroriste ne peut affaiblir la lutte de la Turquie contre le terrorisme. Notre combat actif et déterminé contre le terrorisme va se poursuivre. » écrit le ministre de la Justice Bekir Bozdağ sur Twitter[2]. Lui, le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu et le ministre de l'Agriculture Faruk Çelik se rendent sur place le lendemain[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (tr) « Şanlıurfa'da hain saldırı », sur dha.com.tr,‎ (consulté le 18 février 2017)
  2. a et b « Un attentat fait au moins un mort dans le sud-est de la Turquie », sur lemonde.fr,‎ (consulté le 19 février 2017)
  3. (tr) « Viranşehir'deki terör saldırısında hayatını kaybeden 11 yaşındaki Ahmet'ten geriye beslediği kedi kaldı », sur t24.com.tr,‎ (consulté le 23 février 2017)
  4. (tr) « Viranşehir saldırısına 15 tutuklama », sur star.com.tr,‎ (consulté le 6 mars 2017)
  5. a, b et c « Attentat en Turquie: 26 arrestations, les rebelles kurdes désignés », sur lexpress.fr,‎ (consulté le 18 février 2017)
  6. a et b (tr) « Viranşehir'de, hain saldırıda 1 ton bomba kullanılmış », sur hurriyet.com.tr,‎ (consulté le 19 février 2017)
  7. (tr) « Vali PKK’ya işaret etti: Viranşehir’deki saldırıyla ilgili 26 şüpheli gözaltına alındı », sur diken.com.tr,‎ (consulté le 18 février 2017)
  8. (tr) « Mardin'de öldürülen Yaşar Uygur'un saklandığı sığınakta katyuşa füzeleri bulundu », sur cnnturk.com,‎ (consulté le 19 février 2017)
  9. (tr) « Viranşehir’deki terör saldırısının 30 şüphelisi adliyede », sur hurriyet.com.tr,‎ (consulté le 23 février 2017)
  10. (tr) « Viranşehir Patlamasını Provoke Eden 30 Şahıs Adliyeye Sevk Edildi », sur milliyet.com.tr,‎ (consulté le 23 février 2017)
  11. (tr) « ViRANŞEHiR’DEKi HAiN SALDIRIYA 23 TUTUKLAMA », sur benguturk.com,‎ (consulté le 6 mars 2017)
  12. (tr) « Viranşehir saldırısını PKK üstlendi », sur aljazeera.com.tr,‎ (consulté le 6 mars 2017)