Association santé environnement France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Association Santé Environnement France (ASEF)
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Protection de la santé et de l'environnement
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 2008
Fondateur Dr Pierre Souvet, cardiologue et Dr Patrice Halimi, chirurgien
Identité
Siège Aix-en-Provence (France)
Membres 2 500 professionnels de santé
Slogan Soigner l'environnement pour préserver votre santé
Site web www.asef-asso.fr

L’Association Santé Environnement France (ASEF) a été fondée en 2008 par les Drs Pierre Souvet et Patrice Halimi. Elle est basée sur le bénévolat de médecins qui répondent aux problématiques de santé-environnement. L'association rassemble aujourd'hui près de 2 500 professionnels de santé en France. Depuis mars 2010, l'ASEF est reconnue d'intérêt général par l'État.

L'ASEF se présente comme une association dédiée à la prévention, travaillant sur des thématiques en lien avec la santé et l’environnement : qualité de l’air, ménage, alimentation, jardinage, changement climatique, ondes électromagnétiques, biodiversité, sport, etc. Dans cette démarche, elle affirme réaliser « des études, des enquêtes, organiser des conférences, des expositions, publier des petits guides thématiques et répertorier l’actualité santé-environnement sur son site Internet. »[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'association a été crée par les Drs Patrice Halimi et Pierre Souvet afin de répondre aux questions des parents sur l'influence des pollutions et de l’environnement sur la santé humaine[2]. Ils jugent que « C’était le moment de faire. C’était le moment d’agir devant cette inertie, à la fois des médecins et des autorités qui niaient de façon systématique l’influence des pollutions en général et de l’environnement sur la santé humaine. »[2].

Structure et Organisation[modifier | modifier le code]

L'ASEF compte aujourd’hui environ 2 500 professionnels de santé, tous bénévoles. Elle emploie actuellement deux salariées. L’association a été fondée par deux médecins, qui en sont toujours membres actifs.

Dr Pierre Souvet est Président et co-fondateur de l’ASEF. Il exerce en tant que Cardiologue dans les Bouches-du-Rhône. En 2008, il a été élu « Médecin de l’année »[3].
Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général et co-fondateur de l’ASEF, est Chirurgien-Pédiatre à Aix-en-Provence.

Domaines d'action[modifier | modifier le code]

Enfant[modifier | modifier le code]

L'ASEF exprime mener des actions concernant l'impact des polluants sur les enfants. En 2009, une étude sur la qualité de l'air intérieur dans 10 crèches françaises est publiée sur le site Actualité News Environnement. Les conclusions de l’enquête rapportent des « taux préoccupants de benzène et de formaldéhyde. »[4]. La même année, les résultats d'une étude sur les lits bébé publiés dans la presse révèlent que « tous les lits, quel que soit leur prix, émettent du formaldéhyde dans l'air que respire bébé »[5]. À la suite de ces conclusions, Le Dr Patrice Halimi, secrétaire général de l’ASEF, affirme au journal Huffington Post : « Aujourd'hui, il faut alerter les gens. Ils n'ont aucune information là-dessus. »[6]

Maison[modifier | modifier le code]

L’association déclare soutenir des projets pour limiter l’exposition à la pollution intérieure en participant à des études sur la qualité de l'air. « On compte en effet pas moins de 900 substances chimiques au sein de notre logement alors que nous y passons plus de la moitié de notre temps ! » explique le Dr Pierre Souvet, Président de l’ASEF, dans une interview[7].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, l'ASEF travaille sur les problématiques liées à la santé et l'alimentation. En 2013, une étude sur les pratiques alimentaires des enfants est publiée dans Le Parisien. Les résultats indiquent que « 87% des enfants sèchent lorsqu’on leur montre une betterave. Et un tiers ne sait pas identifier des poireaux, une courgette, une figue ou un artichaut »[8].

Beauté[modifier | modifier le code]

En s’appuyant sur des synthèses scientifiques, l’ASEF explique souhaiter alerter sur les produits nocifs contenus dans les cosmétiques, par la diffusion d’articles et de petits guides santé. « Si le plus souvent, ces substances n’ont pas d’effets immédiats, elles peuvent sur le long terme contribuer au développement d’autres pathologies plus graves »[9] souligne Ludivine Ferrer, Directrice de l’ASEF au cours d'une interview.

Jardin[modifier | modifier le code]

L'association soutient des actions liées à la biodiversité, notamment l'impact des pesticides. Le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF, déclare dans une interview « Des études prouvent notamment que les mères enceintes qui utilisent des pesticides quand elles jardinent multiplient les risques de pathologies graves chez l’enfant » Il ajoute « Il est essentiel d'informer, car les consommateurs n'ont pas forcément conscience qu'ils ont acheté des produits dangereux. »[10].

Air extérieur[modifier | modifier le code]

Les interventions de l'association incluent la sensibilisation sur l'impact de la pollution atmosphérique. Interviewé sur le site web Atlantico, le Dr Souvet, Président de l’ASEF, confie : « Il n’y a pas de « petite exposition » à la pollution atmosphérique. Tout le monde est impacté même si les populations urbaines sont les principales victimes de la pollution atmosphérique. »[11]. Une étude portant sur la qualité de l'air à l'intérieur des voitures a notamment été publié au journal Le Parisien en 2015 [12].

Téléphone[modifier | modifier le code]

En lien avec ses projets de sensibilisation, L'ASEF déclare proposer des conseils pour téléphoner tout en préservant sa santé. Dans une démarche de sensibilisation et selon un article publié au journal de Francetv info, « L'association Santé Environnement France effectue par exemple des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes »[13].

Forme[modifier | modifier le code]

L’association s'intéresse aux questions relatives au bien-être et à la forme. En 2013, elle a annoncé la mise en place d’une charte « Sport Santé »[14], signée par la Ministre des Sports, Madame Valérie Fourneyron. Elle a déclaré lors d'une interview au journal 20 minutes, la volonté de promouvoir la pratique sportive comme « un outil de santé publique »[15].

Planète[modifier | modifier le code]

À l’occasion de la COP 21, l’association a annoncé profiter de ce sommet pour rappeler l’impact du changement climatique sur la santé humaine. Selon l’avis du Dr Souvet dans les dialogues de l’ASEF « Le réchauffement climatique n’est pas une fatalité. Une prise de conscience et de gros efforts seront nécessaires pour retrouver une planète en bonne santé »[16].

Problématiques émergentes[modifier | modifier le code]

L'ASEF s'est impliquée dans des projets pour la protection de l'écosystème. En 2015, elle a réalisé une exposition photo intitulée « Révélation aquatique : un plongeon pour comprendre ». Elle met en scène, sous l’eau, une dizaine d’objets du quotidien. Lors d’une interview au magazine FémininBio, Ludivine Ferrer, Directrice de l’association, souligne « Cette exposition est pour nous un moyen original d’attirer l’attention sur les polluants cachés dans nos produits du quotidien » [17].

Financement[modifier | modifier le code]

Le financement des actions de l'ASEF se fait par plusieurs moyens : l'adhésion, les dons et le mécénat. L’association explique que ces actions sont financées par trois mécènes : Leroy Merlin, Generali et Rainett.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «ASEF - Qui sommes nous», sur ASEF
  2. a et b Patrice Halimi. Interview. France Culture. 14 février 2009. (Interview).
  3. «Pierre Souvet, Président de l'ASEF, élu médecin de l'année, sur Robin des toits,‎
  4. Pierre Melquiot, «Santé Environnement, l'air des crèches est pollué!», sur site internet Actualité santé environnement,‎
  5. «Bébé entre dans le monde merveilleux de la chimie», sur ASEF,‎
  6. «Les lits de bébés seraient-ils cancérigène?», sur Le Huffington Post,‎
  7. «Faire analyser son air : pourquoi et comment ?», sur Le bien air chez soi,‎
  8. Frédéric Mouchon, «Nos enfants ne savent plus se qu'ils mangent», sur Le Parisien,‎
  9. «Bien choisir ses cosmétiques bio», sur FémininBio,‎
  10. «Le Dr Patrice Halimi parle de jardinage», sur ASEF,‎
  11. «Les effets de la pollution sur la santé sont ils sous-estimés», sur Atlantico,‎
  12. Eric Gibory, «Automobile : un concentré de pollution à l'intérieur des voitures», sur Le Parisien,‎
  13. «Prenez-vous des précautions pour éviter les ondes du téléphone?», sur FranceTV info,‎
  14. «Charte Sport Santé», sur ASEF,‎
  15. Romain Scotto, «Le sport plutôt qu'une longue liste de médicaments», sur 20 minutes,‎
  16. «Les effets directs et indirects du changement climatique sur la santé», sur Le vif,‎
  17. «Révélations aquatiques : un plongeon pour comprendre», sur FémininBio,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]