Patrice Halimi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrice Halimi
Naissance (51 ans)
Marseille
Nationalité Drapeau de France Français
Profession
Chirurgien-pédiatre
Autres activités
Secrétaire général de l'ASEF

Patrice Halimi, né à Marseille le , est un chirurgien-pédiatre français engagé dans les combats associatifs au travers de l'Association Santé Environnement France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales et études[modifier | modifier le code]

Ayant passé son enfance à Vitrolles, il fait ses classes de collège et lycée dans le 15e arrondissement de Marseille. À 16 ans, il obtient le bac C avec mention et décide de faire médecine pour « être utile ». Après avoir fait ses études à la faculté de médecine de Marseille, il entre à l’internat de chirurgie à Lille. En 1997, il devient docteur en médecine spécialisé en chirurgie générale. Au cours des deux années suivantes, il obtient un DEA en biomécanique à Paris et un diplôme d’études spécialisées complémentaires en chirurgie infantile à Lille.

Dans le même temps, il obtient une licence de Philosophie politique et suit des cours au centre culturel jésuite de la Baume-les-Aix.

Ayant commencé le rugby au lycée, il a pratiqué ce sport pendant plusieurs années.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après une expérience en chirurgie cardio-vasculaire au cours de son internat, il se consacre entièrement à l’orthopédie et à la chirurgie pédiatrique. En 1997, il est nommé chef de clinique des universités-assistant des hôpitaux de Lille. Depuis 2000, il exerce en tant que chirurgien-pédiatre à la clinique de l'Étoile à Aix-en-Provence.

Depuis 2013, il est le médecin référent de l'équipe de rugby d'Aix-en-Provence : Provence rugby.

L'une de ses principales préoccupations depuis plusieurs années est de limiter l'exposition de ses jeunes patients aux rayons ionisants des radiographies. Récemment interviewé par La Provence[1], il expliquait sa joie d'avoir vu la Clinique de l'Etoile où il exerce se doter d'un appareil permettant de limiter les radios : l'EOS. "Depuis cette année, j'ai la chance de pouvoir disposer d'un de ces appareils pour le suivi de mes patients. A la place d'une radio, un cliché EOS, en plus d'être plus précis permet de diviser par 45 la dose de rayons ionisants. Un examen du rachis avec l'EOS équivaut au rayonnement d'une semaine de vie sur terre contre six mois pour une radio. C'est une nette avancée !" déclare le médecin dans un dossier dédié à la radiologie médicale[2].

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

En 2007, il décide de s'engager dans l'associatif en fondant l'Association Santé Environnement Provence. L'année suivante, il conduit, avec le Dr Pierre Souvet, une étude d'imprégnation nationale sur la pollution des fleuves aux PCB aux côtés du WWF[3].

À partir de là, l'association devient une fédération nationale: l'Association Santé Environnement France (ASEF) - composée exclusivement de professionnels de santé. Le Dr Halimi en est le cofondateur et le Secrétaire Général.

En mars 2009, l'ASEF rend publique une étude nationale sur la qualité de l'air intérieur des crèches[4]. Quelques mois après, ce sont les lits bébés qui sont passés au crible[5].

En décembre 2009, il participe au sommet des Nations unies sur le climat de Copenhague[6].

En juin 2010, le Dr Halimi dirige une expérience en partenariat avec France 3 visant à mesurer les différences entre « Bio » et « Discount »[7]. Il est invité sur le plateau d'Élise Lucet pour présenter les résultats[8].

À partir de 2011, il décide d'arrêter le « global abstrait » et initie de nombreuses actions locales et concrètes. Dans ce cadre, il lance une enquête sur l'impact de la pollution de l'air sur les bébés promenés en poussette[9]. Dans le même temps, l'association publie les résultats d'une étude sur le bien-être des Aixoises et des Aixois[10]. Les résultats montrent que les problèmes de transports (embouteillage, bruit, pollution) sont une « gêne quotidienne ». Des résultats qui donnent l'idée au Dr Halimi de lancer un nouveau sondage. Cette fois, il demande aux Aixois ce qu'ils attendent d'un réseau de transports[11]. Le 1er décembre 2011, les réponses ont été présentées lors d'une conférence au Palais des Congrès d'Aix intitulé « Le Mal des transports: une pathologie aixoise ». Pour l'occasion, l'association avait réalisé deux films : l'un comparant les trajets de deux aixoises (l'une en bus et l'autre en voiture)[12] et le second faisant un tour de France des transports en commun[13].

Dans le cadre de son engagement associatif, le Dr Halimi a également beaucoup travaillé sur la question des antennes relais. En 2009, il a d'ailleurs représenté l’ASEF au Grenelle des ondes organisé par le Gouvernement. Au niveau local, il aide les habitants du quartier de La Pinette à Aix-en-Provence qui ont plus de 20 antennes sur le toit [14] de leur HLM[15] à faire entendre leurs voix.

En tant que porte-parole de l'Association Santé Environnement France, il s'exprime régulièrement dans les médias sur différents sujets tels que la pollution de l'air[16], sur l'alimentation[17], les gaz de schiste[18]ou encore sur la qualité de l'air intérieur.

En mars 2015, il publie aux éditions Calmann-Lévy, un ouvrage intitulé La Grande Détox : comment éviter les poisons du quotidien. L'enjeu de l'ouvrage est de permettre à chacun d'adapter son mode de vie, en fonction de ses priorités et de ses contraintes propres. « Il y a toujours une solution adaptée à chacun pour diminuer les risques. Par exemple, pour les produits de beauté, je recommande les cosmétiques éco ou bio labellisés. Mais, si on n’a pas envie, on peut commencer par éviter les déodorants avec des parabènes et des sels d’aluminium[19] » explique le Dr Halimi.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 2009, à la suite de l'annulation des élections municipales d'Aix-en-Provence, Patrice Halimi et d'autres Aixois [20]ont lancé un « Pacte écologique pour Aix », dans l’esprit de ce qu'avait fait Nicolas Hulot lors des dernières élections présidentielles. L'objectif était de faire des problématiques de développement et de santé-environnement une priorité des élus[21]. Ce pacte a été signé par la totalité des candidats à la mairie d'Aix-en-Provence.

En décembre 2009, il a refusé d'être tête de liste régionale pour le MoDem.

En 2010, il fut adhérent d'Europe Écologie Les Verts. Il décide de stopper toutes activités politique en 2012 pour de nouveau se consacrer à son engagement associatif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Puyricard : des radios presque sans rayons, c'est mission possible à l'Étoile », LaProvence.com, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  2. « Les Dialogues de l’ASEF, spécial « Radiologie Médicale » – Association Santé Environnement France », sur www.asef-asso.fr (consulté le 18 avril 2017)
  3. «Etude sur les PCB», sur Le Monde diplomatique,
  4. «L'air des crèches trop pollué», sur Le Parisien,
  5. «Les lits de bébés sont-ils toxiques ?», sur RTL,
  6. «Interview du Dr Patrice Halimi sur le sommet de Copenhague», sur La Provence,
  7. «Hard discount, les conseils pour manger sain», sur Top santé,
  8. «Emission pièces à conviction : étude de l'ASEF sur l'alimentation», sur France 3- Pièces à conviction,
  9. «Les enfants en poussette trop exposés à la pollution», sur L'express,
  10. «L'ASEF lance une étude sur le bien-être à Aix-en-Provence», sur Huffington Post,
  11. L'interview du Dr Halimi sur la conférence "transports" dans La Provence
  12. «Bus VS voiture, qui sera le plus rapide?», sur Dailymotion
  13. «Ailleurs Land», sur Dailymotion
  14. «Acouphènes, troubles du sommeil et antennes relais, des médecins montrent un lien», sur DD magazine
  15. «Antennes relais : la téléphonie danger», sur Actu environnement,
  16. «L'air pur se fait de plus en plus rare», sur Tera environnement,
  17. «Alimentation des enfants : les médecins de l'ASEF mènent l'enquête», sur Génération responsable,
  18. «Gaz de schiste dangereux pour la santé et la qualité de l'air intérieur», sur Fance info,
  19. entretien recueilli par Nathalie Birchem, « Faut-il vraiment s’inquiéter des « poisons » du quotidien ? », sur www.la-croix.com, (consulté le 23 avril 2015)
  20. «Patrice Halimi : le vert de trop», sur La Provence,
  21. «Patrice Halimi veut imposer l'écologie dans le débat politique», sur La Provence,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]