Arkhip Kouïndji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant russe
Cet article est une ébauche concernant un peintre russe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Arkhip Kouïndji
Vasnetsov Kuindzhi.jpg

Portrait par Viktor Vasnetsov

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Tombe de Kouïndji au cimetière Tikhvine, Saint-Pétersbourg

Arkhip Ivanovitch Kouïndji (en ukrainien Архип Іванович Куїнджі, en russe : Архип Иванович Куинджи), né le (?) à Marioupol et mort le à Saint-Pétersbourg, est un peintre paysagiste russe d'origine grecque-pontine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arkhip Kouïndji naît dans une famille pauvre, son père était un modeste cordonnier grec pontin. Il apprend un peu à écrire et à lire (en grec) dans son enfance tout en gardant les oies, et en participant à divers travaux. Il aime dessiner dès sa tendre enfance. Il travaille comme retoucheur de photographies chez un photographe de Taganrog, puis travaille à Odessa et à Saint-Pétersbourg.

Dès sa tendre enfance, il dessine. Un de ses tableaux, Le Logis de Tatars de Crimée, est accepté en 1868 à une exposition de l'Académie, où il est admis comme étudiant libre. Il devient peintre officiellement en 1872, pour son tableau La Débâcle automnale et reçoit une médaille de bronze à l'exposition universelle de Londres, en 1874 et participe aux expositions des Peintres ambulants, dont il devient membre à part entière en 1877.

Deux tableaux montrés en 1878, Forêt et Un soir en Petite Russie, suscitèrent de vives discussions.

Il continue d'exposer, rencontrant de plus en plus de succès à partir des années 1880, mais refuse toute exposition publique à partir de 1882. Il devient professeur de l'Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg de 1894 à 1897 et reçoit des prix importants et des sommes d'argent importantes.

Il meurt des suites de la maladie du cœur à Saint-Pétersbourg, en 1910, chez lui, à la Maison Elisseeff, 18 ligne du quai, appartement n°11[1],[2]. Il est enterré au Cimetière orthodoxe de Smolensk. En 1952, ses restes sont transférés au cimetière Tikhvine.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Buste de Kouïndji dans sa ville natale de Marioupol.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sjeng Scheijen (dir.), The Big Change. Revolution in Russian Painting 1895-1917, musée des Bons-Enfants, Maastricht, 2013, 188 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]