Aristophane (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aristophane Boulon)
Aristophane Boulon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
DissayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Firmin Aristophane Boulon, dit Aristophane, est un auteur de bande dessinée français né le à Baillif en Guadeloupe et mort le à Dissay dans la Vienne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien étudiant de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris puis de l'École supérieure de l'image à Angoulême, Aristophane est un météore de la bande dessinée des années 1990. Son travail est d'emblée considéré comme un classique du futur par la critique. Son œuvre, extrêmement sérieuse, aborde des questions philosophiques ou religieuses inédites en bandes dessinées, avec un dessin classique en noir et blanc. D'après Patrick Gaumer, « son œuvre surprend par son originalité, sa force, sa sensibilité »[2].

Un accident survenu à la fin des années 1990 a compromis la continuation de l'œuvre d'Aristophane, sur le compte duquel diverses rumeurs ont circulé : il aurait répudié son œuvre passée, il aurait renoncé à la bande dessinée, ou, au contraire, il n'aurait pas désespéré de s'y remettre... Il meurt à 37 ans[3].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « matchID - Moteur de recherche des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le 27 décembre 2020)
  2. Gaumer 2010
  3. D. P., « Disparition du dessinateur Aristophane », sur Actua BD,
  4. La Rédaction de L'Obs, « Festival d'Angoulême 2017 : 13 BD qu'on aurait aimé voir récompensées », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  5. Renaud Chavanne, « Conte démoniaque : De la mort à la mort », Critix, no 2,‎ 1996-1997, p. 54-64.
  6. Fabrice Neaud, « Conte démoniaque : La Fin des temps », Critix, no 2,‎ 1996-1997, p. 37-53.
  7. Paul Gravett (dir.), « De 1990 à 1999 : Conte démoniaque, d'Aristophane », dans Les 1001 BD qu'il faut avoir lues dans sa vie, Flammarion, (ISBN 2081277735), p. 619.
  8. Thierry Groensteen, « La légende du chaos », Neuvième Art, no 1,‎ , p. 136-137
  9. Évariste Blanchet, « Les Sœurs Zabîme », Critix, no 2,‎ 1996-1997, p. 65-66.
  10. Paul Gravett (dir.), « De 1990 à 1999 : Les Sœurs Zabîme, d'Aristophane », dans Les 1001 BD qu'il faut avoir lues dans sa vie, Flammarion, (ISBN 2081277735), p. 658.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]