Antoine-Arnaud de Pardaillan de Gondrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine Arnaud de Pardaillan de Gondrin
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Enfant
Jean-Antoine Arnaud de Pardaillan de Gondrin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Chevalier de l'ordre du Saint-Esprit (d)
Chevalier de l'ordre de Saint-MichelVoir et modifier les données sur Wikidata

Antoine-Arnaud de Pardaillan, seigneur de Gondrin, marquis d'Antin et de Montespan, est un aristocrate français né en 1562 et mort à Saint-Léger le 28 mai 1624. Il a été maréchal de camp des armées du roi, lieutenant-général au gouvernement de Guyenne, gouverneur de l'Agenais et du Condomois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commanda une compagnie de cinquante hommes d'armes et combattit les huguenots avec son père près de Montauban. Il continua ce combat jusqu'à l'abjuration d'Henri IV en 1594. Il suivit alors le roi en Franche-Comté et au siège de La Fère.

En 1596, il est fait sénéchal et gouverneur de l'Agenais et du Condomois.

Henri IV lui donna alors le commandement de l'armée de la frontière de Picardie. Avec le maréchal de Biron il secourut Montreuil il battit les troupes espagnoles commandées par le marquis de Varabon, gouverneur d'Artois. Il rejoignit alors le roi qui assiégeait Amiens occupée par les Espagnols. Premier maréchal de camp, il y fut blessé à la tête. Il participa avec le roi à la guerre de Savoie. Le roi lui en laissa le commandement jusqu'à la paix. Il se retira ensuite sur ses terres.

Le roi Louis XIII éleva en 1612 sa terre de Montespan en marquisat. En 1615, il fit de même pour sa terre d'Antin. Le 31 décembre 1619, il est nommé chevalier des Ordres du Roi.

Il est fait gouverneur de Navarre et de Béarn et lieutenant-général au gouvernement de Guyenne.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils aîné d'Hector de Pardaillan, seigneur de Gondrin et de Montespan, et de Jeanne d'Antin. Il s'est d'abord marié, le 26 mars 1576, avec Marie du Maine, fille et héritière de Jean d'Escandillac et de Philippe de Fumel. Ses enfants de ce premier lit sont :

  • Anne, mariée à Henri d'Albret, baron de Miossens,
  • Jeanne, mariée à Henri-Gaston de Foix, comte de Rabat.

Il se maria ensuite avec Paule de Saint-Lary de Bellegarde, sœur de Roger de Bellegarde, dont il eut :

  • Hector, mort jeune,
  • Jean Antoine de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan, duc de Bellegarde[réf. nécessaire], Grand maître de la garde-robe du Roi, mort le à 85 ans. Il a été marié à Marie-Anne de Saint-Lary, sa cousine germaine morte le dans sa 94e année. Sans postérité.
  • Roger-Hector de Pardaillan de Gondrin, marquis d'Antin, marié à Christine Zamet dame d'Épernon : parents de Louis-Henri marquis d'Antin et de Montespan, seigneur d'Épernon et mari de la marquise de Montespan favorite de Louis XIV ; d'où les ducs d'Antin.
  • César-Auguste, marquis de Termes, marié à Françoise du Faur-de-Tarabel.
  • Henri, mort jeune.
  • Jean-Louis, marquis de Savignac, marié à Louise Potdevin.
  • Anne.
  • Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, archevêque de Sens.
  • Anne-Paule, morte jeune.
  • Marie-Claire, mariée à Pierre Bouchard d'Esparbes de Lussan, vicomte d'Aubeterre.
  • Louise-Octavie, morte en 1690, sans alliance.
  • Anne-Chrysante, abbesse de Notre-Dame-des-Près, à Troyes, morte en 1686.
  • Angélique, religieuse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]