Roger de Bellegarde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roger de Saint-Lary de Bellegarde
Roger de Bellegarde d'ap. Dumonstier - Musée Condé - Cabinet de Clouet.jpg
Portrait d'après Daniel Dumonstier, vers 1620, conservé au musée Condé, Chantilly.
Fonctions
Grand écuyer de France
-
César Auguste de Saint-Lary (d)
Grand écuyer de France
-
César Auguste de Saint-Lary (d)
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Jean de Saint-Lary (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Blason Roger II de Saint-Lary (v 1562-1646).svg
Blason

Roger II de Saint-Lary de Bellegarde (né le [1] ou le [2] ; mort à Paris[3] le ) fut un favori des rois Henri III et Henri IV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du gouverneur militaire de Metz Jean de Saint-Lary (†1586) et de Jeanne/Anne de Villemur (issue des vicomtes de Villemur d'avant 1229, branche ariégeoise des sires/barons de St-Paul et Pailhès, seigneurs de Montbrun), il est le neveu de Roger de Saint-Lary de Bellegarde (voir ce nom pour localiser les fiefs de famille : Bellegarde et Saint-Lary), favori d'Henri III. Son cousin germain, le duc d'Epernon, l'introduisit auprès d'Henri III.

Il fait partie des catholiques ayant suivi Henri IV à la mort d'Henri III, il le seconde vaillamment pendant la guerre civile et est comblé de faveurs (dont grand écuyer de France en 1605). En , le siège de Paris s'étirant en longueur[réf. nécessaire], Roger de Bellegarde présente sa maîtresse Gabrielle d'Estrées à Henri IV, qui en fait sa favorite. Bellegarde épouse en 1596 Anne de Bueil (†1631 ; petite-fille maternelle de Louis, comte de Sancerre). Henri IV le nomme gouverneur de Bourgogne en 1602 après la conspiration du duc de Biron, précédent gouverneur[4].

En 1619/1620, Louis XIII le fait duc et pair de Bellegarde (à Seurre ; puis en à Choisy-aux-Loges[réf. nécessaire]) , mais, ayant rejoint le parti de Gaston d'Orléans et du duc de Montmorency, Bellegarde est déchu de ses titres et biens par arrêté du , et ne doit son salut qu'au pardon du cardinal de Richelieu (1632). Il meurt en 1646, à 83 ans, sans postérité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  1. Selon P. Anselme, Histoire généalogique de la maison royale de la France et des grands officiers de la couronne, vol. IV, , p. 306-307
  2. Selon le Dictionnaire de biographie française.
  3. D'après la Gazette de France du 21 juillet 1562
  4. Jean Richard, Histoire de la Bourgogne, Privat, Toulouse, 1978, p. 228.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]