Antoine Arjakovsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine Arjakovsky
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Historien, journaliste d'opinion, militant socialVoir et modifier les données sur Wikidata

Antoine Arjakovsky, né le à Paris, est un historien français, de confession chrétienne orthodoxe, codirecteur du pôle « Société, Liberté, Paix » du Collège des Bernardins et directeur émérite de l'Institut d'études œcuméniques de Lviv (Ukraine).

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine Arjakovsky doit ses racines slaves à ses grands-parents qui quittèrent la Crimée après la révolution de 1917[1].

Il travaille au ministère des affaires étrangères français de 1989 à 2004 en tant que directeur du Collège universitaire français de Moscou (1989-1991) et directeur-adjoint de l'Institut français d'Ukraine (1998-2004). Il est également attaché de coopération éducative à Kiev[1].

Il se marie en 1992[1].

En 2000, il soutient à l'École des hautes études en sciences sociales (Paris) une thèse de doctorat portant sur « La génération des penseurs religieux de l'émigration russe. La revue La Voie (1925-1940) »[1]. Elle fait l'objet d'une publication en russe (2000) et en français (2002) (une traduction en anglais sera publiée en 2013).

En 2004, il crée et dirige l'Institut d'études œcuméniques au sein de l'Université catholique ukrainienne, dont il reste à ce jour membre du conseil d'administration et Senior Fellow[2],[1].

Depuis septembre 2011, il codirige avec un prêtre catholique, le père Antoine de Romanet, le département « Société, Liberté, Paix » du pôle recherche du Collège des Bernardins, centre intellectuel du diocèse de Paris[1].

Il a publié plusieurs ouvrages consacré à l'histoire de la pensée chrétienne orthodoxe et a enseigné dans plusieurs universités européennes et américaines : Académie Mohyla de Kiev, Université Lomonossov de Moscou, Université catholique de Louvain, Centre Sèvres, Notre Dame University.

En 2013, il lance au Collège des Bernardins le site de formation continue à la culture éthique et religieuse agapan.fr[1].

En 2014, il reçoit au Sénat le prix Grégoire Orlyk de la revue Perspectives Ukrainiennes pour son livre Russie-Ukraine : de la guerre à la paix ?, remis par Hervé Maurey, président du groupe d'amitié France-Ukraine, et Olga Sorin, présidente de la revue Perspectives Ukrainiennes[3].

En 2016, à l'occasion du 70e anniversaire du synode de Lviv, du 10 mars 1946, Antoine Arjakovsky est cosignataire d'une tribune évoquant ce rattachement par l’Église orthodoxe de Russie de l’Église grecque-catholique ukrainienne[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Une génération de penseurs religieux de l’émigration russe, La revue La Voie (1925-1940), Kiev-Paris, L’Esprit et la lettre, 2002.
    • Livre traduit en russe : Zurnal Put’, Pokolenie russkih religuioznih myslitelei v emigratsii, Kiev, Phénix, 2000.
  • Vers un christianisme post confessionnel, entretiens avec le cardinal L. Husar, Paris, Parole et Silence, 2005. Préface du père Borys Gudziak.
    • Livre traduit en anglais : Conversations with Lubomyr Cardinal Husar: Towards a Post-confessional Christianity, Lviv, Ukrainian Catholic University Press (UCU), 2006, 160 p.
    • Livre traduit en ukrainien : Intervju z Blazhennishym Patriarkhom Lubomyrom Huzarom, Lviv, UCU, 2005.
  • Essai sur le père Serge Boulgakov (1871-1944), philosophe et théologien chrétien, Paris, Éditions Parole et Silence, 2006, préface du père André Borrély, 214 p.
    • Livre traduit en ukrainien : Serhii Bulhakov, Narysy pro khrystyians'koho filosofa ta bohoslova, Lviv, UCU, 2007.
  • Church, Culture, and Identity. Reflections on Orthodoxy in the Modern World, Lviv, UCU, 2007. Foreword by Fr. Michael Plekon.
  • Myrna Nazour, messagère de l’unité, Paris, FX de Guibert, 2010.
  • En attendant le concile de l’Église Orthodoxe. Un itinéraire spirituel, préface de Christophe Levalois, Paris, Éditions du Cerf, 2011.
  • L’histoire selon Pierre Nora, dans Pierre Nora, Esquisse d'ego-histoire Paris, DDB, 2013.
  • Qu’est-ce que l’orthodoxie ?, Paris, Gallimard, 2013.
  • Pour une démocratie personnaliste, Paris, Lethielleux/Collège des Bernardins, 2013.
  • The Way, Religious Thinkers of the Russian Emigration in Paris and Their Journal, 1925–1940, Translated by Jerry Ryan, Edited by John A. Jillions and Michael Plekon, Foreword by Rowan Williams, Notre Dame University Press, 2013. ([1])
  • Russie-Ukraine, de la guerre à la paix ?, Paris, Parole et Silence, 2014.
  • traduction en 2015 en :

Direction d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Friendship as an Ecumenical Value, edited by Antoine Arjakovsky and Marie-Aude Tardivo, Proceedings of the International Conference Held on the Inauguration of the Institute of Ecumenical Studies, Lviv, 11-15 June, 2005, Lviv, UCU, 2006.
  • Les Jalons, Cent Ans Après, recueil sous la direction d'Antoine Arjakovsky, avec cardinal Walter Kasper, Enzo Bianchi, Olga Sedakova, Paul Valliere, Georges Nivat, Antoine Arjakovsky, Paris, FX de Guibert, Lvic, IEOE/UCU, 2009.

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Towards a Fair history of Christian Orthodoxy, in Celebration of Living Theology: A Festschrift in Honour of Andrew Louth.

Articles de revue[modifier | modifier le code]

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g François-Xavier Maigre, Antoine Arjakovsky, un historien orthodoxe aux Bernardins, La Croix, 13 décembre 2013.
  2. Antoine Arjakovsky, France Inter, janvier 2013.
  3. Antoine Arjakovsky - lauréat du Prix Grégoire Orlyk 2014, 4 novembre 2014.
  4. Anita Bourdin, Des Orthodoxes demandent pardon à l’Eglise grecque-catholique ukrainienne, ZENIT, 8 mars 2016 : « Tribune signée par 18 personnalités orthodoxes ».

Liens externes[modifier | modifier le code]