Éditions François-Xavier de Guibert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guibert.

Éditions François-Xavier de Guibert
logo de Éditions François-Xavier de Guibert

Création 1983
Dates clés 2011 : intégration dans Desclée de Brouwer
Fondateurs François-Xavier de Guibert
Siège social Paris
Drapeau de France France
Actionnaires Éditions Desclée de BrouwerVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité maison d'édition
Produits livres chrétiens
Société mère Éditions Desclée de Brouwer

Les Éditions François-Xavier de Guibert sont une maison d'édition chrétienne française fondée en 1983 par François-Xavier de Guibert, ancien directeur général des éditions Desclée de Brouwer.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette maison d'édition a été fondée en 1983[1].

Elle s’est également appelée ŒIL (ou O.E.I.L.) et Éditions du Berger[2].

Lorsque François-Xavier de Guibert est ordonné prêtre, il vend sa maison d'édition au groupe Parole et Silence qui l'intègre aux éditions Desclée de Brouwer[3]. À la suite de son redressement judiciaire[4], cette maison d'édition est rachetée en 2014 par les Éditions Artège, devenu Elidia en [5].

Domaines ; auteurs publiés[modifier | modifier le code]

L'éditeur est spécialisé dans les domaines : « Histoire, philosophie, christianisme, santé et diététique »[2].

Parmi les auteurs de son catalogue, on retrouve :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’éditeur François-Xavier de Guibert ordonné prêtre à Dijon », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le 17 novembre 2017).
  2. a et b « François-Xavier de Guibert. Firme », sur le site de la BnF (consulté le 17 novembre 2017).
  3. Robert Migliorini, « Parole et Silence - DDB imprime sa marque », La Croix, .
  4. « Le groupe Artège rachète DDB et les Éditions du Rocher », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le 17 novembre 2017).
  5. « Le groupe d’édition religieuse Artège change de nom et devient Elidia », sur le site du quotidien La Croix, (consulté le 17 novembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]