Anne Kjærsgaard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kjærsgaard.
Anne Kjærsgaard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Danemark, France
Activité
Formation
Maître
Conjoint

Anne Kjærsgaard (CopenhagueNeuvy-Deux-Clochers) est une céramiste danoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d’Espen Kjærsgaard et d’Ingrid Antonie Westergaard, elle étudie à la Kunsthåndværkerskolen (da) (école de design, devenue en 2011 l’Académie royale des beaux-arts du Danemark) de Copenhague de 1950 à 1954, puis elle travaille dans l’atelier de Bernard Leach à St Ives de 1955 à 1957. Elle s’installe ensuite comme potière en France, d’abord à Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre), puis à La Borne (Cher) en 1959 où elle rencontre le potier Jean Linard, qu’elle épouse à Neuvy-Deux-Clochers le (divorce le ). Ils s’installent à Neuvy-Deux-Clochers, dans le hameau des Poteries, en 1961, où ils construisent leur maison (maintenant inscrite au titre des monuments historiques[1]), dans une ancienne carrière de silex. Ils auront ensemble quatre enfants, de 1962 à 1969. Elle s’établit ensuite quelques années à Saint-Antoine-de-Ficalba (Lot-et-Garonne), puis dans les dernières années de sa vie, à Neuvy-Deux-Clochers dans le hameau des Halliers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (da) Brian Erhardtsen, Peter Ohrt et Lise Seisbøll, Anne Kjærsgaard, Danmarks Keramikmuseum, (ISBN 978-87-91135-30-9)
  • Élisabeth Gaymard, « Anne Kjærsgaard », La Revue de la Céramique et du Verre, no 8,‎ (ISSN 0294-202X)
  • Robert Deblander, « Anne Kjærsgaard », La Revue de la Céramique et du Verre, no 25,‎ (ISSN 0294-202X)
  • Hugues Magen, La Borne 1940-1980 : Une modernité en céramique, New York, Magen H Gallery,
  • Lise Seisbøll et Carole Andréani, « Grimmerhus, un musée dédié à l’art céramique : Anne Kjærsgaard (1933-1990), une figure pionnière », La Revue de la Céramique et du Verre, no 170,‎ , p. 30-35 (ISSN 0294-202X)
  • Jean-Pierre Thibaudat, « La Borne de grès et de force », Libération,‎ (lire en ligne)
  • (de) Theodor-Zink-Museum, Moderne Keramik aus Frankreich: 1970 bis 2000. Aus der Sammlung Kermer, Kaiserslautern, Stadt Kaiserslautern Kulturamt, (ISBN 978-3-936036-38-1), p. 82
  • Flavien Texier, « "On a retrouvé la mémoire" : la Cathédrale de Jean Linard », sur France Télévisions,‎ .

Références[modifier | modifier le code]