France Kermer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

France Kermer, née en 1945 à Douvres (Ain), est une artiste plasticienne française, enseignante en arts plastiques et auteure. Elle vit et travaille en France à Cendrecourt et en Allemagne à Kusel.

Biographie[modifier | modifier le code]

France Kermer passe son enfance et une partie de sa jeunesse à Douvres, village où son grand-père fut maire de 1922 à 1958. Dans le livre « Douvres, mon village enlacé », publié en 2006, elle a fait revivre ces années de son passé au « Clos Buisson ».

Elle apprend le piano dès l'âge de six ans. Cet apprentissage ce poursuit de 1966 à 1971 chez Eugen Frosch à Tübingen. Dans le même temps elle fréquente l'atelier de Gerth et Valeska Biese (de), toujours à Tübingen, avec lesquels elle prépare le concours d'admission à la Staatliche Akademie der Bildenden Künste Stuttgart (de). Après son admission, elle délaisse le piano pour les arts plastiques.

Parallèlement France Kermer effectue des études de langues modernes à l'Université Eberhard Karl de Tübingen de 1973 à 1978. Ses études d'arts plastiques et de langues seront sanctionnées par des Staatsexamen (de) dans les deux matières.

En 1979 elle est chargée de cours à l'Institut de langues romanes à l'Université de Tübingen. Puis elle enseigne le français et les arts plastiques au lycée du Wirtemberg à Stuttgart-Untertürkheim.

En 1990, France Kermer se consacre exclusivement à la peinture, et après une décennie à Schillersdorf, elle installe un nouvel atelier à Cendrecourt fin 1997[1].

France Kermer est mariée avec l'historien de l'art Wolfgang Kermer.

En 2018, le couple franco-allemand France et Wolfgang Kermer a fait don de sa collection « Céramique française 1970–2000 » – déjà exposée en 2008 au Glasmuseum Frauenau (de)[2] et en 2014/15 au Theodor-Zink-Museum (de) à Kaiserslautern[3] – à la Ville de Sarreguemines[4]. La collection-donation est exposée actuellement au nouveau Musée Moulin de la Blies. Avec sa « diversité des formes, des techniques et des terroirs » elle « dresse », d'après Anne-Claire Meffre, « un panorama inédit et personnel de la céramique en France entre 1970 et 2000 »[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Depuis 1992, France Kermer expose en France et en Allemagne. En 2015, elle exposait au Stadtmuseum à Kusel, et en 2017, ses œuvres récentes furent présentées au Theodor-Zink-Museum à Kaiserslautern[6].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • France Kermer : dessins, peintures ; Zeichnungen, Malerei (avec des textes de Michèle Sorel et Ulrich Klieber (de)), Vesoul, Lettre & Image, 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « France Kermer : pastels et carnets », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  2. S[ylvie] G[irard], « Les Collections Kermer au Musée de Frauenau », La Revue der la Céramique et du Verre, no 162,‎ (ISSN 0294-202X)
  3. Moderne Keramik aus Frankreich: 1970 bis 2000. Aus der Sammlung Kermer. Theodor-Zink-Museum, Wadgasserhof, Kaiserslautern, 2014 (Catalogue d'exposition: Kaiserslautern, 11 octobre 2014–15 février 2015), (ISBN 978-3-936036-38-1)
  4. Céramique française 1970–2000: Donation France et Wolfgang Kermer. (Textes: Céleste Lett / France Kermer / Wolfgang Kermer (Bibliographie sélective)) Sarreguemines, Édition Musées de Sarreguemines, 2018, (ISBN 978-2-91375-924-4)
  5. A.[nne]-C.[laire] M.[effre], « Céramique française (1970-2000) : Donation France et Wolfgang Kermer », La Revue de la Céramique et du Verre, no 223,‎ , p. 71 (ISSN 0294-202X)
  6. (de) Sandra Zehnle, « Vortrag von France Kermer über „Die Frauen der Kunst“ », sur le site de Kaiserslautern (consulté le 15 janvier 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]