Monbalen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monbalen
Monument aux morts de la Seconde Guerre mondiale. Combats du 16 juin 1944
Monument aux morts de la Seconde Guerre mondiale. Combats du 16 juin 1944
Blason de Monbalen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Canton Le pays de Serres
Intercommunalité Communauté d' Agglomération du Grand Villeneuvois
Maire
Mandat
Denis Calligaris
2014-2020
Code postal 47340
Code commune 47171
Démographie
Gentilé Monbalenois et Monbalenoises
Population
municipale
421 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 18′ 50″ nord, 0° 44′ 22″ est
Altitude Min. 93 m – Max. 230 m
Superficie 13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Monbalen

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Monbalen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monbalen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monbalen

Monbalen est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine d'Agen située à 15 km au nord-est d'Agen sur la Masse d'Agen.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Monbalen
Saint-Antoine-de-Ficalba
Castella Monbalen Hautefage-la-Tour
La Croix-Blanche Bajamont Laroque-Timbaut

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Monbalen Blason Parti :au 1) d’or aux deux roses de gueules boutonnées d’argent l’une sur l’autre, au 2) de sinople au poisson d’argent posé en pal ; le tout sommé d’un chef parti de sinople et d’or chargé de deux entrelacs de sable brochant sur le parti.
Devise 
"Fay pla e daisso dire" (Fais bien et laisse dire)[1].
Détails Officiel, adopté le , créé par Roger Séré

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 2008 Raymond Grenier   Retraité agricole
2008 en cours Bernard Alajouanine SE Responsable de formation
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 421 habitants, en diminution de -1,41 % par rapport à 2009 (Lot-et-Garonne : 1,06 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
715 735 652 524 644 634 696 673 635
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600 568 560 529 503 483 465 431 419
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
426 421 427 382 381 358 341 345 344
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
331 297 284 274 298 345 440 412 421
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale placée le long du CD110 rappelant les noms de sept personnes de Monbalen disparues le 16 juin 1944, mortes au combat, torturées et fusillées par les troupes allemandes.
  • Église Saint-Pierre de Monbalen, reconstruite au XVe siècle, à la fin de la guerre de Cent Ans. Une cloche porte la date de 1595[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :