Anne Chopinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chopinet.
Anne Chopinet
Anne Chopinet 1973.jpg
Anne Chopinet en 1973.
Fonction
Présidente
BIPE
-
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Anne ChopinetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint

Anne Duthilleul, plus connue sous son nom de naissance Anne Chopinet, née le à Paris, est une ingénieure française.

Elle est l'une des sept premières femmes entrées à l'École polytechnique, en 1972, et la première du classement cette année-là.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Elle grandit à Paris dans une famille de six enfants dont le père est ingénieur et le grand-père polytechnicien[1]. Elle fait ses études secondaires au lycée Jules-Ferry, à Paris[2]. Les classes préparatoires (Maths sup et Maths spé) n'existant pas à Jules-Ferry, elle les effectue au lycée Condorcet[2].

En 1972, elle intègre l'École polytechnique[3]. Avant cette date, seuls les hommes y étaient admis. L'une des sept premières femmes[3] et major d'entrée[3], elle devient très vite et demeure en France un symbole de l'avancée de la condition féminine[1]. Elle porte l'étendard de l'École, lors du défilé militaire du 14 Juillet, sur les Champs-Élysées, en 1973[3], malgré les réticences de la hiérarchie militaire de l'école[4]. Les nouveaux uniformes féminins sont dessinés par le couturier Pierre Cardin et comportent une jupe et des souliers plats[1]. Le bicorne est remplacé par un tricorne jusqu'à la promotion 1994 (retour au bicorne pour les hommes et les femmes).

En 1985, elle prend part à la création des bourses de la vocation scientifique et technique des femmes[3]. Il s'agissait de prix décernés par le ministère des Affaires sociales, qui récompensaient cinquante lycéennes[3] (élèves de classe de première et de terminale) ; en 1990, ils récompensent désormais cinq cents lycéennes (uniquement les classes de terminale)[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle devient ensuite ingénieure du corps des mines[3], destination traditionnelle des élèves les mieux classés à la sortie de l'École. Elle travaille quatre ans au ministère de l'Industrie (chargée des questions minières), quatre autres à celui du Budget, alors que Jacques Chirac est Premier ministre. Elle est conseillère technique d'Alain Juppé[3], ministre du Budget, pendant deux ans (1986-1988). En juin 1988, elle devient la première femme secrétaire générale au CNES[3],[1] ; elle y reste trois ans. Elle travaille ensuite durant quatre ans dans le secteur privé, chez Alsthom[3].

À partir de 1995, elle est conseillère technique auprès du président de la République[1] Jacques Chirac[4] jusqu’en mai 2000.

Elle a présidé l'Entreprise de recherches et d'activités pétrolières (ERAP). En 2016, elle supervise les recherches pétrolières et minières au ministère de l'Économie[4].

Elle a présidé BIPE Association de 2002 à 2010.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est l'épouse de l'architecte Jean-Marie Duthilleul (également polytechnicien dans sa promotion) et mère de cinq enfants (Antoine, Jean-Baptiste, Marie, Thomas et Mathieu)[3]. Ils ont tous suivi des études d'ingénieur, deux deviennent architectes et l'un prêtre[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Isabelle Girard, « Anne Chopinet, première major de Polytechnique et étendard de la parité », sur madame.lefigaro.fr, (consulté le 14 août 2019).
  2. a et b « Anne Chopinet », sur 3aljf.free.fr, Association des anciennes et anciens du lycée Jules Ferry, (consulté le 18 octobre 2012).
  3. a b c d e f g h i j k et l François Koch, « La pionnière sabre au clair », sur lexpress.fr, L'Express, .
  4. a b et c « Journée des droits des femmes : hommage à la première polytechnicienne », sur francetvinfo.fr, (consulté le 17 septembre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]