Anne Chopinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chopinet.
Anne Chopinet
Anne Chopinet 1973.jpg
Anne Chopinet en 1973.
Fonction
Présidente
BIPE
-
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Anne ChopinetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint

Anne Duthilleul, plus connue sous son nom de jeune fille Anne Chopinet, née le à Paris, est une ingénieure française.

Elle est l'une des sept premières femmes entrées à l'École polytechnique, en 1972, et la première du classement cette année-là.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Elle grandit à Paris dans une famille de six enfants dont le père est ingénieur et le grand-père polytechnicien[1]. Elle fait ses études secondaires au lycée Jules-Ferry, à Paris[2]. Les classes préparatoires (Maths sup et Maths spé) n'existant pas à Jules-Ferry, elle les effectue au lycée Condorcet[2].

En 1972, elle intègre l'École polytechnique[3]. Avant cette date, seuls les hommes y étaient admis. L'une des sept premières femmes[3] et major d'entrée[3], elle devient très vite et demeure en France un symbole de l'avancée de la condition féminine[1]. Elle porte l'étendard de l'École, lors du défilé militaire du 14 Juillet, sur les Champs-Élysées, en 1973[3]. Les nouveaux uniformes féminins sont dessinés par le couturier Pierre Cardin et comportent une jupe et des souliers plats[1]. Le bicorne est remplacé par un tricorne jusqu'à la promotion 1994 (retour au bicorne pour les hommes et les femmes).

En 1985, elle prend part à la création des bourses de la vocation scientifique et technique des femmes[3]. Il s'agissait de prix décernés par le ministère des Affaires sociales, qui récompensaient cinquante lycéennes[3] (élèves de classe de première et de terminale) ; en 1990, ils récompensent désormais cinq cents lycéennes (uniquement les classes de terminale)[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle devient ensuite ingénieure du corps des mines[3], destination traditionnelle des élèves les mieux classés à la sortie de l'École. Elle travaille quatre ans au ministère de l'Industrie (chargée des questions minières), quatre autres à celui du Budget, alors que Jacques Chirac est Premier ministre. Elle est conseillère technique d'Alain Juppé[3], ministre du Budget, pendant deux ans (1986-1988). En juin 1988, elle devient la première femme secrétaire générale au CNES[3],[1] ; elle y reste trois ans. Elle travaille ensuite durant quatre ans dans le secteur privé, chez Alsthom[3].

À partir de 1995, elle est conseillère technique auprès du président de la République[1] jusqu’en mai 2000.

Elle a présidé l'Entreprise de recherches et d'activités pétrolières (ERAP).

Elle a présidé BIPE Association de 2002 à 2010.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est l'épouse de l'architecte Jean-Marie Duthilleul (également polytechnicien dans sa promotion) et mère de cinq enfants (Antoine, Jean-Baptiste, Marie, Thomas et Mathieu)[3]. Ils ont tous suivi des études d'ingénieur, deux deviennent architectes et l'un prêtre[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Isabelle Girard, « Anne Chopinet, première major de Polytechnique et étendard de la parité », sur madame.lefigaro.fr, (consulté le 14 août 2019).
  2. a et b « Anne Chopinet », sur 3aljf.free.fr, Association des anciennes et anciens du lycée Jules Ferry, (consulté le 18 octobre 2012).
  3. a b c d e f g h i j k et l François Koch, « La pionnière sabre au clair », sur lexpress.fr, L'Express, .

Liens externes[modifier | modifier le code]