Andrés Arauz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Andrés Arauz
Illustration.
Andrés Arauz en 2015.
Fonctions
Ministre équatorien de la Connaissance et du Talent humain

(2 ans et 1 mois)
Président Rafael Correa
Prédécesseur Guillaume Long
Successeur Fonction supprimée
Biographie
Nom de naissance Andrés David Arauz Galarza
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Quito (Équateur)
Nationalité Équatorienne
Parti politique Alianza País (2007-2018)
Diplômé de Université du Michigan
Université nationale autonome du Mexique
Profession Économiste

Andrés David Arauz Galarza, né le à Quito, est un économiste et homme politique équatorien.

Socialiste, il est ministre de la Connaissance et du Talent humain de 2015 à 2017, sous la présidence de Rafael Correa. Il se présente avec le soutien de celui-ci à l’élection présidentielle de 2021 ; arrivé en tête au premier tour, il perd au second face au libéral-conservateur Guillermo Lasso.

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Marié et père d'un enfant, il parle — outre l'espagnol — l'anglais, le français et le russe[1].

Diplômé de l’université du Michigan et de l’université nationale autonome du Mexique, il est un économiste hétérodoxe.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 2007, Andrés Arauz devient l’une des jeunes figures de la « révolution citoyenne » conduite par Alianza País, parti de gauche de Rafael Correa, alors à la tête du pays. Il est ainsi conseiller en matière de politique financière, puis directeur de la banque centrale à partir de 2009.

Ministre sous Correa[modifier | modifier le code]

Andrés Arauz rejoint ensuite le gouvernement de Rafael Correa comme ministre de la Connaissance et du Talent humain, une fonction qu'il occupe de à [2].

Il fonde en 2017, avec un groupe d’économistes, l'Observatoire de la dollarisation (le dollar est la monnaie de l’Équateur depuis 2000). Il participe également à la fondation de l’internationale progressiste en 2020, dont il devient membre du conseil exécutif.

Élection présidentielle de 2021[modifier | modifier le code]

Andrés Arauz en 2021.

Candidat de la coalition de gauche Union pour l'espérance à l’élection présidentielle de 2021, il est activement soutenu par Rafael Correa, qui vit en Belgique depuis 2017[3].

Il défend un programme de rupture avec la politique économique néolibérale du président Lenín Moreno, promettant de suspendre les traités signés avec le Fonds monétaire international (FMI), de relancer la croissance avec une forte augmentation des dépenses publiques, d’instaurer un impôt sur la fortune, de mettre fin aux privatisations et d’établir des contrôles de capitaux pour empêcher l’argent de quitter le pays. Son programme économique est mal accueilli par les marchés financiers, la Bank of America s’alarmant de son « populisme »[2].

Il arrive en tête avec 32,7 % des suffrages exprimés et se voit contraint à un second tour. L’identité de son adversaire reste plusieurs jours incertaine, mais c'est finalement le candidat de droite Guillermo Lasso qui se qualifie avec un léger avantage sur le candidat indigéniste et écologiste Yaku Pérez. Après avoir annoncé sa victoire au soir du second tour sur la base d'un sondage sorti des urnes non-publié[4], Andrés Arauz reconnaît sa défaite face à Guillermo Lasso, qui l’emporte avec plus de 52 % des voix[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « ¿Quién es Andrés Arauz? », sur celag.org, (consulté le ).
  2. a et b « Équateur. La « révolution citoyenne » veut claquer la porte au nez du FMI », sur humanite.fr, (consulté le ).
  3. Rosa Moussaoui, « Présidentielle : séisme en Équateur, l’écologiste et indigène Yaku Pérez face à Andrés Arauz au second tour », sur humanite.fr, (consulté le ).
  4. « Équateur: Arauz devance l'annonce des résultats, se dit vainqueur de la présidentielle », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  5. (es) « Resultados - 11 de abril de 2021 (segunda vuelta) », sur elecciones2021.cne.gob.ec (consulté le ).