Alexis Jenni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jenni.
Alexis Jenni
Description de cette image, également commentée ci-après
Alexis Jenni en 2016.
Naissance 1963
Lyon, Drapeau de la France France
Activité principale
Écrivain
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Alexis Jenni, né en 1963 à Lyon, est un écrivain français.

Il reçoit le prix Goncourt 2011 pour son premier roman publié, L'Art français de la guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis Jenni a passé son enfance et suivi sa scolarité à Belley[1], dans la région naturelle du Bugey, dans l'Ain. Titulaire d'une agrégation[2], il exerce d'abord en tant que professeur de sciences de la vie et de la Terre au lycée Saint-Marc de Lyon[3].

Son premier roman publié, L'Art français de la guerre, reçoit un accueil souvent élogieux[4]. Des réactions réservées, voire hostiles, sont néanmoins enregistrées, comme dans le magazine Les InrocksNelly Kaprièlian écrit notamment : « Ce Goncourt 2011, l'avènement du toc contre la littérature »[5].

Il figure dans la première sélection que les jurés du prix Médicis ont effectuée le [6], ainsi que dans celle qui a été annoncée le par le jury du prix Femina[7]. Pour ce roman, Alexis Jenni reçoit le prix Goncourt le [8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur quelques œuvres[modifier | modifier le code]

La Conquête des îles de la Terre Ferme (2017)[modifier | modifier le code]

La texte se présente comme le témoignage à la première personne d'un fils de nobliau, hidalgo pauvre, d'Estrémadure, Juan de Luna, meilleur lecteur que bretteur, placé par son père auprès de son frère, bibliothécaire d'un couvent, où il lui fait lire, en plus des livres religieux, toute une série d'œuvres de chevalerie dont Amadis de Gaule (1508). Le beau jeune moine, devenu Innocent, devient confesseur, surtout d'une dame, Iona Elvira, qui au fil des confessions quotidiennes murmurées s'amourache de lui et l'entraîne à Séville, à la suite du mari. Quand elle s'en lasse, le mari lui conseille de rejoindre au plus vite Cuba. Il devient le secrétaire de Cortès, et ainsi, avec Amador et Andrès, compagnons de la traversée de Séville à Cuba, un proche de l'élite dirigeante de Cuba.

Et il participe à l'expédition de Cortès, de novembre 2018, au Mexique (les îles de la Terre Ferme), qui mène à l'empereur Moctezuma et à la chute de l'Empire aztèque. Bien plus tard, paraît un nouveau Juan de Luna, enfant d'une nouvelle Elvira.

Personnages annexes ː

Parmi les modèles (partiels) du personnage principal, figurent Francisco López de Gómara (1510-1566), auteur d'une Histoire de la Conquête du Mexique (1542-1547) et d'une Historia general de las Indias (1552), et chapelain tardif de Cortés, mais aussi Bernal Díaz del Castillo (1492c-1584), auteur de l’Historia verdadera de la conquista de la Nueva España (1553-1568).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]