Alexandre Guerassimov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerassimov.
Alexandre Guerassimov
USSR stamp A.M.Gerasimov 1981 4k.jpg
Timbre soviétique figurant Alexandre Guerassimov (1981).
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Александр Михайлович ГерасимовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Russe, Russie soviétique (en), SoviétiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Formation
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Artiste du peuple de l'URSS (d)
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de Lénine
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alexandre Mikhaïlovitch Guerassimov (en russe : Александр Михайлович Герасимов) est un peintre russe né le à Mitchourinsk dans le Gouvernement de Tambov et mort le à Moscou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un marchand de bétail Alexandre Guerassimov est élève de Constantin Korovine, Abram Arkhipov et Valentin Serov à l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou en 1913-1915[1]. Il est mobilisé sur le front de la Première Guerre mondiale en 1917 et effectue son service dans une voiture-ambulance. Démobilisé, il vit et travaille à Kozlov entre 1918 et 1925.

À partir de 1925, il est membre de l'Association des artistes de la Russie révolutionnaire. Ses tableaux de cette période représentent les principaux épisodes de la Révolution d'octobre, et les plus connus sont Lénine à la tribune (1930) et Après la pluie (1935)[2].

Entre 1947 et 1957, Guerassimov est le chef de l'Union des artistes de l'URSS et de l'Académie des Beaux-Arts d’Union soviétique; il devient l'un des principaux promoteurs du réalisme socialiste dans l'art. Il se fera surtout remarquer par ses portraits de cet âge plus tardif, car il a peint plusieurs portraits de Joseph Staline (dont il était le peintre favori) et d'autres dirigeants soviétiques[3].

« Les tableaux de Guerassimov n'étaient pas destinés à la vente mais à être imprimés dans la tête des gens, jouant le même rôle que la télévision aujourd'hui. Ils avaient une fonction iconique » note Alexei Chichkine, commissaire d'une exposition sur l'artiste en 2016[1].

Il remporta quatre Prix Staline, parmi eux le Prix Staline du premier degré en 1941 pour Staline et Vorochilov au Kremlin (1938), en 1943 pour Hymne d'octobre (1942) et en 1946 pour Portrait de groupe des artistes les plus âgés (1944)[2]. Chaque prix est doté de 100 000 roubles, cent fois le revenu d'un citoyen soviétique lambda[1].

Après la mort de Staline, il connaît la déchéance et l'oubli, Nikita Khrouchtchev ayant violemment critiqué le culte de la personnalité, dont Guerassimov était l'un des contributeurs. En 2016, deux expositions organisées à Moscou signent un retour en grâce du peintre, dont les toiles redeviennent tendances (après avoir été prisées par des marchands d’art occidentaux au début des années 1990, certains tableaux se vendant jusqu'à 650 000 dollars)[1].

Mort à Moscou il est enterré au cimetière de Novodevitchi.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Pierre Avril, « La nouvelle vie du réalisme socialiste », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 12 / dimanche 13 mars 2016, page 31.
  2. a et b Anatole Kopp, « Guerassimov Alexandre Mikhaïlovitch », Grande Encyclopédie russe,‎ (lire en ligne)
  3. A. M. Muratov, « Guerassimov Alexandre Mikhaïlovitch (1881-1963) », Encyclopédie Universalis,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]