Portrait de groupe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le portrait de groupe est, dans la peinture, une scène de genre représentant plusieurs personnes – une famille, un groupe d'amis, etc. –, incluant ou non le peintre lui-même, en suivant pour chacune les règles du portrait individuel. Devenu profane avec le temps, ce type d'œuvre peinte ou dessinée figure des scènes à caractère anecdotique ou familier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce genre se développe au XVe siècle, et revêt d'abord une dimension sacrée par la représentation de la Sainte Famille.

Évolution[modifier | modifier le code]

Par extension et parfois abus de langage, on peut parler d'un portrait de groupe pour une œuvre sculpturale, photographique ou, à la rigueur, littéraire[1], représentant plusieurs personnes en suivant pour chacune les règles du portrait individuel.

Exemples[modifier | modifier le code]

Le Cercle de la rue Royale, un portrait de groupe peint par James Tissot en 1868.

Le peintre français Henri Fantin-Latour est particulièrement réputé pour avoir peint, au XIXe siècle, plusieurs œuvres de ce genre. Il n'est, bien entendu, pas le seul.

Portrait de groupe photographique[modifier | modifier le code]

Les occasions collectives donnent souvent lieu à des portraits de groupe. Des photographes professionnels se spécialisent ainsi dans le portrait de mariage, où figure non seulement le couple, mais encore les parents et témoins ; dans le portrait de classe à l'école, d'équipe sportive.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lire, par exemple, Pierre Michon, Les Onze (Verdier, 2009), récit descriptif d'une œuvre supposément exécutée par François-Élie Corentin sous la Révolution française : l'exercice littéraire ici renvoyant à la peinture de façon explicite — lire l'analyse qu'en fait Souad Yacoub Khlif, dans Itinéraires, 1, 2013, p. 83-92.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]