Alexandre Antoine Sapieha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Antoine Sapieha
Aleksandar Antoni Sapieha. Аляксандар Антоні Сапега (1813).jpg
Portrait d'Alexandre Antoine Sapieha.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
Dziarečyn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Aleksander Antoni SapiehaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Mère
Teofila Strzeżysława z Jabłonowskich Sapieżyna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Anna Jadwiga Zamoyska (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Membre de
Société des amis des sciences (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Herb Sapiehów.PNG
blason
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aleksander Sapieha.

Le prince Alexandre Antoine Sapieha , né le à Strasbourg, décédé le à Derecczynie, était un noble polonais, chambellan de Napoléon Ier, Miecznik de Varsovie, explorateur et scientifique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Józef Sapieha et de Teofila Jabłonowska (pl). Il passe son enfance en France, où ses parents se sont installés après la chute de la Confédération de Bar.

En 1792, il rencontre Stanisław Staszic avec lequel il partage un intérêt pour la géologie. En 1794, il part avec son épouse Anna Jadwiga Zamoyska (pl) pour Vienne où il rencontre Józef Ossoliński (pl). Il fait des voyages d'étude dans les Balkans, retourne dans son pays. Cette époque est consacrée à la géologie, la chimie. Il publie plusieurs livres et donne des conférences. Il devient membre de l'Académie des sciences de Varsovie en 1800.

À partir de 1807, il rencontre Napoléon et se trouve dans son entourage assez rapidement et organise la visite de l'empereur à Varsovie. Il prend part au siège de Dantzig et passe ensuite l'hiver à Naples et à Paris. Il passe alors son temps à ses activités scientifiques en France, en Europe et en Pologne. Il envoie régulièrement des rapports en France.

En 1812, il revient avec les troupes françaises et fait partie du gouvernement de Lituanie avec Dirk van Hogendorp, Louis Pierre Édouard Bignon, Franciszek Jelski, Aleksander Stanisław Potocki où il s'occupe des affaires militaires.

Épuisé par le travail intense et les conflits, il démissionne et quitte Vilnius. À Dereczyn il est blessé par un sanglier. La blessure s'infecte, la gangrène et la fatigue ont raison de lui. Il meurt le dans son domaine familial.

Activité scientifique[modifier | modifier le code]

Expédition minéralogique menée en Pologne, en Lituanie ainsi que dans les Alpes, dans la péninsule des Balkans et de Volhynie. Rapports scientifiques Minéralogie (1801), un livre sur la chimie inorganique (1801 à 1802). Essai sur la cristallographie.

Il escalade le Mont-Cenis en 1804 et fait un rapport à l'Académie des sciences de Lyon.

De son voyage sur la côte adriatique, où il a étudié l'ethnographie des Slovènes, des Croates et des Bosniaques.

Il fait don de plus de 4 500 volumes à la Société des amis des sciences (Towarzystwo Przyjaciół Nauk, TPN).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son épouse Anna Jadwiga Zamoyska (pl), Alexandre Sapieha a deux enfants:

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :