Maison Sapieha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sapieha
Armes de la famille.
Armes de la famille : Sapieha

Période XVIe siècle - XXe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de la Lituanie Lituanie
Drapeau de la Pologne Pologne
Demeures Château de Krasiczyn
Palais de Roujany
Palais Sapieha à Lviv (en)

La famille Sapieha (en biélorusse Сапега, en lituanien Sapiega) est l'une des plus puissantes familles de magnats lituaniens et polonais descendant des boyards médiévaux de Smolensk. Elle a un grand pouvoir politique au XVIe siècle. L'église Saint-Michel de Vilnius est le lieu de nécropole principal. À partir de 1700, les membres de la famille Sapieha portent le titre de prince.

Semen Sopiha,
fondateur de la dynastie Sapieha

Histoire[modifier | modifier le code]

Semen Sopiha est le premier progéniteur historiquement confirmé de la famille Sapieha. Selon la légende familiale (Historia domus Sapiehianae), il serait le fils de Sunigaila et serait un des descendants de Ghédimin. Il est le premier à prendre pour blason les armoiries Lis, après la signature de l'Union d'Horodło.

Parmi les quatre fils de Semen, Bohdan Semenowicz Sapieha, fonde la lignée Sapieha-Różański et Iwan Semenowicz Sapieha fonde la lignée Sapieha-Kodeński.

C'est Lew Sapieha, grand chancelier de Lituanie, qui établit la puissance de la famille. Grâce aux mariages avec les familles Chodkiewicz, Hlebowicz (en) ou Połubiński (pl), et une excellente gestion des biens hérités, la famille Sapieha se hisse, au cours du XVIe siècle, au tout premier rang de la noblesse de la République des Deux Nations.

Les fils de Lew n'ayant pas de descendants, la fortune familiale passe à Paweł Jan et à ses fils Kazimierz Jan et Benedykt Paweł. Ces deux derniers occupent pratiquement toutes les hautes fonctions du Grand-duché de Lituanie, ce qui provoque l'insatisfaction générale et se transforme en 1700 en guerre civile. Le pouvoir de Sapieha est brisé après la défaite bataille d'Olkienniki (en) la même année.

Au XVIIIe siècle, les Sapieha tentent de retrouver leur influence et leurs biens perdus. Pendant la grande guerre du Nord, ils sont aux côtés de Charles XII de Suède et Stanislas Leszczyński qu'ils soutiennent lors de l'élection de 1733 (en). Une grande partie de la famille prend part à la Confédération de Bar de 1776. Pendant la Grande Diète (1788-1792), la majorité des Sapieha, à l'exception de Kazimierz Nestor, reste sceptiques à l'égard du vote de la Constitution du 3 mai 1791.

En 1700, Michał Franciszek de la ligne Różanski reçoit de l'empereur Léopold Ier le titre de prince. Le titre s'éteint à sa mort le . En 1768, la Diète polonaise reconnait le titre de prince pour toute la famille. En 1824, après les partitions de la Pologne, la famille est autorisée à porter le titre de prince du Royaume du Congrès. Le titre en reconnu en Autriche en 1836 et 1840, en Russie en 1874 et 1901. En 1905, la famille obtient en Autriche le titre d'altesse sérénissime.

Depuis Semen Sopiha jusqu'en 1795, la famille a produit : 41 voïvodes, 14 castellans, 2 hetmans, 4 grands hetmans , 2 vice-chanceliers, 3 grands chanceliers, 3 évêques, un archevêque, et des douzaines de personnages occupant des postes importants de la République des Deux Nations.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Bohdan Semenowicz Sapieha,
fondateur de la lignée Sapiehas-Różańscy
Iwan Semenowicz Sapieha,
fondateur de la lignée Sapieha-Kodeński
Andrzej Sapieha,
grand chambellan de Lituanie
Lew Sapieha,
chancelier et hetman de Lituanie
Paweł Jan Sapieha,
grand hetman de Lituanie
Kazimierz Jan Sapieha,
grand hetman de Lituanie
Jan Kazimierz Sapieha,
grand hetman de Lituanie
Jan Fryderyk Sapieha,
grand chancelier de Lituanie

Première génération[modifier | modifier le code]

Deuxième génération[modifier | modifier le code]

Troisième génération[modifier | modifier le code]

Quatrième génération[modifier | modifier le code]

Cinquième génération[modifier | modifier le code]

Sixième génération[modifier | modifier le code]

Septième génération[modifier | modifier le code]

Huitième génération[modifier | modifier le code]

Neuvième génération[modifier | modifier le code]

Dixième génération[modifier | modifier le code]

Onzième génération[modifier | modifier le code]

Douzième génération[modifier | modifier le code]

Treizième génération[modifier | modifier le code]

Quatorzième génération[modifier | modifier le code]

Quinzième génération[modifier | modifier le code]

Arbre descendant[modifier | modifier le code]

Résidences de la famille Sapieha[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • D. Labarre de Raillicourt, Histoire des Sapieha (1440-1970), Paris, chez l'auteur, 1970.
  • E. Sapieha, House Sapieżyński, Warsaw 1995
  • Jerzy J. Lersky, Historical dictionary of Poland, 966-1945, 1996.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :