Alex Harvey (ski de fond)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alex Harvey.
Alex Harvey Cross country skiing pictogram.svg
Harvey Alex-Trondheim09-2.jpg

Alex Harvey
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active de 2005 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Canada Canadien
Naissance (28 ans)
Lieu de naissance Saint-Ferréol-les-Neiges (Québec)
Taille 184 cm
Poids de forme 75 kg
Club Nordique Mont St. Anne
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 2 1 2
Coupe du monde (globes) 0 1 2
Coupe du monde (épreuves ind.) 2 3 2
* Dernière mise à jour : 18 mars 2017

Alex Harvey (né le à Saint-Ferréol-les-Neiges au Québec) est un fondeur canadien, fils du cycliste et fondeur Pierre Harvey. Il est détenteur de cinq médailles mondiales, dont deux titres, le sprint par équipes lors de édition 2011 d'Oslo et le cinquante kilomètres des mondiaux 2017 de Lahti. Il remporte deux autres médailles en sprint, l'argent en 2015 à Falun et le bronze en 2013 à Val di Fiemme, et une médaille de bronze lors du skiathlon en 2015.

Carrière[modifier | modifier le code]

Alex Harvey dispute ses premières courses sur un circuit d'Amérique du Nord, la Nor-Am Cup. En 2005, il est présent pour les championnats du monde junior, lors de l'édition se disputant à Rovaniemi, terminant 41e du sprint, 43e d'un dix kilomètres et 47e de la poursuite. Il passe l'essentiel de sa saison suivante sur ce même circuit, obtenant ses premiers podiums. Il participe de nouveau aux mondiaux juniors, terminant seizième du sprint et dix-septième de la poursuite. Il obtient aussi un premier titre national d"un dix kilomètres classique. La saison suivante, Dans une saison 2007-2008 de nouveau axée sur le circuit nord-américain, il obtient un podium lors d'une course FIS à Hochfilzen en Autriche. Lors des mondiaux juniors disputés à Tarvisio en Italie, il obtient ses premières médailles internationales, le bronze sur le dix kilomètres libre et sur la poursuite. Il termine également seizième du sprint. Il commence sa saison suivante sur le circuit de la Nor-Am Cup, remportant deux victoires. En , il fait ses débuts en Coupe du monde à Otepää en Estonie, sur un quinze kilomètres classique. Il termine 53e d'une qualification d'un sprint classique, puis 49e d'un 11,4 kilomètres. Lors des mondiaux juniors de Malles en Italie, il dispute trois épreuves, obtenant une quatrième place lors du sprint, la médaille d'argent du dix kilomètres classique derrière le Norvégien Hans Christer Holund, une nouvelle quatrième place du vingt kilomètres mass-start et neuvième place avec le relais[1].

L'année suivante, après avoir obtenu sa première qualification d'un sprint de coupe du monde, à Whistler, il termine le lendemain douzième d'un trente kilomètres classique, puis obtient son premier podium dans une épreuve de coupe du monde en obtenant avec George Grey la troisième place lors du sprint par équipes[2]. Il dispute les championnats du monde des moins de 23 ans, terminant quatrième d'un trente kilomètres mass-start et cinquième du sprint classique. Il participe à une autre étape de coupe du monde, à Valdidentro, puis participe à sa première édition des championnats du monde, de 2009 à Liberec. Il dispute quatre épreuves, terminant 36e du quinze kilomètres classique, 22e de la poursuite trente kilomètres, 28e du sprint et cinquième avec le relais. Après les mondiaux, il obtient son deuxième podium individuel, une troisième place du Trondheim, derrière le Finlandais Sami Jauhojaervi et l'Allemand Tobias Angerer[3]. Il termine sa saison lors des Finales de la Coupe du monde où il termine sixième du classement général, avec une 30e, deux huitièmes et une cinquième place.

Pour la saison suivante, il s'investit complétement sur le circuit de la coupe du monde 2009-2010, son meilleur étant toutefois une 21e place à Rogia sur un trente kilomètres mass-start. Il participe ensuite pour la première fois au tour de ski, son meilleur résultat sur cette épreuve étant une neuvième place du dix kilomètres classique de Cortina - Toblach. Il termine cette édition à la 22e place. C'est finalement lors des Jeux olympiques disputés au parc olympique de Whistler qu'il obtient ses meilleurs résultats de la saison : 21e du quinze kilomètres classique, il termine neuvième d'un trente kilomètres poursuite remporté par le Suédois Marcus Hellner. Avec Devon Kershaw, il termine quatrième du sprint par équipes, devancé par la Norvège, l'Allemagne et la Russie[4]. Septième avec le relais, il termine sa compétition par une 32e place lors du cinquante kilomètres. En fin de saison, il dispute les Finales, obtenant une 22e place au classement général.

Lors du début de la coupe du monde 2010-2011, il termine à plusieurs reprises dans le Top 10, sur un sprint de la première édition du Nordic Opening où il se classe finalement 17e, puis sur le tour de ski, à Oberhof, neuvième d'une poursuite, à Oberstdorf, septième d'un sprint, à Toblach, à Cortina - Toblach, cinquième d'un trente cinq kilomètres poursuite et Val di Fiemme, de nouveau cinquième sur vingt kilomètres mass-start. Il termine dixième de cette édition du tour de ski. Il devient champion du monde des moins de 23 ans à Otepää lors de la poursuite trente kilomètres[5],[6]. Juste après cette compétition, il améliore sa meilleure place en Coupe du monde en obtenant une deuxième place à Drammen sur un sprint où il devancé par le Suédois Emil Jönsson.

Vue de face d'un podium, avec 2 fondeurs sur chaque marche.
Podium du sprint par équipes des mondiaux 2011, avec Devon Kershaw.

Lors de sa première course des mondiaux 2011 disputés à Oslo, le sprint libre, il termine troisième de sa demi-finale et termine ainsi septième de la compétition[7]. Il termine ensuite douzième de la poursuite deux fois quinze kilomètres, classique puis libre, course remportée par Petter Northug. Il décide ensuite de ne pas disputer le quinze kilomètres classique pour se réserver pour le sprint par équipes du lendemain[8]. Associé à Devon Kershaw, il prend son troisième et dernier relais en troisième position. La Norvège et le Canada se dispute finalement la victoire, Harvey battant Ola Vigen Hattestad dans les 200 derniers mètres [9]. C'est le premier titre masculin pour le Canada aux Championnats du monde[9]. Harvey renonce ensuite au relais[10]. Lors du cinquante kilomètres, finalement remporté par Northug devant le Russe Maxim Vylegzhanin et le Norvégien Tord Asle Gjerdalen, il termine cinquième[11].

Alex Harvey termine le premier mini-tour de la saison 2011-2012, lors du Nordic Opening à Kuusamo, par une onzième place du classement général, son meilleur résultat étant une septième place lors de la dernière course, une poursuite sur un quinze kilomètres classique. Il dispute ensuite une demi-finale du sprint libre de Davos, et obtient une dixième place à Rogla sur un quinze kilomètres classique. Lors du prologue du tour de ski disputé à Oberhof, il termine sixième. Il obtient d'autres Top 10 sur cette épreuve, avant d'obtenir une deuxième place sur un vingt kilomètres clasique à Val di Fiemme, derrière le Norvégien Eldar Roenning[12]. Il termine finalement douzième du classement inal. Quatrième du sprint classique à Otepaa, il dispute la demi-finale du sprint suivant, à Moscou, puis cinquième et huitième d'un quinze kilomètres et d'un skiathlon à Rybinsk. Il obtient une troisième place d'un skiathlon à Lahti, darrière le Suisse Dario Cologna et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby[13].Seizième à Drammen d'un sprint classique dont il a auparavant terminé avec le deuxième temps des qualifications, il dispute ensuite les Finales de la coupe du monde. Il remporte la deuxième étape, un 3,3 kilomètres libre, devant Dario Cologna et Devon Kershaw : c'est la première victoire d'Harvey sur le circuit de la coupe du monde[14]. C'est déjà sur ce site de Falun que son père Pierre Harvey remporte sa première victoire, 25 ans plus tôt en 1987[14]. Également deuxième de la poursuite, derrière le Russe Petr Sedov, il termine sixième du classement général des Finales[15]. Cette sixième place lui permet de terminer sixième du classement général de la coupe du monde[15].

Après des debuts en coupe du monde à Gaellivare où il obtient une cinquième place avec le relais canadien, il termine 23e du Nordic Opening à Kuusamo. Cinquième d'un sprint par équipe à Quebec, son meilleur résultat dans ces étapes nord-américaines est une onzième place à Canmore lors d'un quinze kilomètres classique mass-start. Il terine sixième du prologue du tour de ski, il enchaine par une cinquième place lors du quinze kilomètres classique disputé en poursuite. À Val Muestair, il est éliminée en demi-finale puis finit à la sicième place de la poursuite en Toblach et Cortina. Il obtient encore une troisième place à Val di Fiemme sur le quinze kilomètres mass-start, derrière Aleksey Poltaranin et Len Valjas[16]. Harvey termine là cette compétition[16].

26e des qualifications du sprint classique des mondiaux de Val di Fiemme, il termine troisième de la finale, à huit dixièmes du Russe Nikita Kriukov, celui-ci devançant le Norvégien Petter Northug pour le titre[17]. Cette médaille est la troisième de l'histoire canadienne aux mondiaux, après sa médaille d'or obtenue avec Devon Kershaw lors de l'édition précédente et le bronze remporté par Sara Renner en sprint classique en 2005[17]. Lors du skiathlon, où il reste toujours dans le groupe de tête, il termine treizième à 16,1 secondes du vainqueur suisse Dario Cologna[18]. La paire composée de Devon Kershaw et Alex Harvey termine quatrième du sprint par équipes, battu au sprint[19]. Le relais canadien termine douzième du quatre fois dix kilomètres, remporté par la Norvège. Lors de la dernière épreuve, le cinquante kilomètres classique, épreuve remportée par le Suédois Johan Olsson, il termine 28e. Après les mondiaux, il n'obtient aucun résultat dans le Top 10, terminant à la 25e place des Finales disputées à Falun.

Lors de la coupe du monde 2013-2014, il termine 42e du Nordic opening disputé à Kuusamo. Lors du prologue du tour de ski, il profite des conditions climatiques, du brouillard, pour réaliser le meilleur temps, devant son compatriote Devon Kershaw et le Norvégien Chris Jespersen[20]. Meilleur temps des qualifications de la course suivante, un sprint libre disputé également à Oberhof, il est éliminé en demi-finale. Deux jours plus tard, à Lenzerheide, il termine deuxième d'un deuxième sprint libre, derrière l'Américain Simeon Hamilton[21]. Il perd la tête du classement général, au profit de Martin Johnsrud Sundby lors de la course suivante, un quinze kilomètres mass-start où il termine 39e. Troisième à l'arrivée de la traversée de Cortina à Toblach, une poursuite de trente-cinq kilomètres, derrière Sundby et battu au sprint par Northug[22], il termine ensuite cinquième du dix kilomètres classique à Val di Fiemme[23]. Connaissant des problèmes de circulation sanguine dans l'artère iliaque de la jambe gauche, il ne participe pas à la montée finale de l'Alpe Cermis, cet effort exacerbant son problème[23]. Il remporte sa première victoire en Coupe du monde lors du sprint libre de Szklarska Poręba devant l'Allemand Josef Wenzl[24]. Sur ce même site, il termine quatrième d'un quinze kilomètres mass-start remporté par Maxim Vylegzhanin[25]. lors de sa course suivante, un quinze kilomètres classique à Toblach, il termine cinquième d'une course remportée par Alexander Legkov[26].

Lors de sa première épreuve des Jeux olympiques de Sotchi, il connait des problèmes de fartage sur le parcours classique où il perd 45 secondes. Il finit ensuite 18e de la course remportée par Dario Cologna[27]. Il est ensuite éliminé su sprint, terminant quatrième de son quart de finale[28]. Il reconcontre de nouveau de problèmes de fartage sur le quinze kilomètres où il abandonne après dix kilomètres[29]. éliminé en dmi-finale du sprint par équipes, il termine ensuite 19e du cinquante kilomètres remporté par Legkov, victime d'une chûte après avoir ski sur un bâton[30]. Après les Jeux, il obtient deux Top 10 à Lahti. Il termine deuxième des Finales de Falun, mini-tour[31] où il remporte le skiathlon[32]. Il termine finalement troisième du classement général de la coupe du monde[31].

Dixième du Nordic Opening disputé à Lillehammer, puis abandonnant sur le tour de ski la veille de l’arrivée à Val di Fiemme, il doit attendre la dernière course avant les mondiaux, un sprint classique disputé à Östersund, pour obtenir un podium en coupe du monde, terminant deuxième derrière le Norvégien Finn Hågen Krogh[33].

Harvey commence ainsi ses mondiaux de Falun avec confiance. Pour sa première course, le sprint classique, il réalise le cinquième temps des qualifications. Il obtient sa place en finale en obtenant l'un des des deux meilleurs temps des non qualifiés directs, tout comme Petter Northug[N 1]. Mal parti lors de celle-ci, il parvient à se replacer en troisième position avant de prendre la deuxième place pour échouer à cinq centièmes de Northug, un autre Norvégien, Ola Vigen Hattestad, terminant troisième[34]. Premier à mi-parcours du skialthlon, lors de la transition entre style classique et style libre[35], Harvey reste dans le groupe de tête jusqu'à l'initiative de Dario Cologna dans les derniers kilomètres, uniquement suivi du Russe Maksim Vylegzhanin[36]. Ce dernier l'emporte devant le Suisse, Harvey reprenant le Novégien Didrik Tønseth dans la dernière ligne droite[35]. Non retenu pour le sprint par équipes, il ne dispute également pas le qunze kilomètres. L'équipe canadienne termine ensuite dixième du relais quatre fois dix kilomètres, Harvey, premier relayeur. ayant placé son équipe en tête au terme de son témoin[37]. Sur le cinquante kilomètres, où il avoue voir dépensé beaucoup d'energie à essayer d'éviter que le Suédois Johan Olsson s'échappe; il termine cinquième, terminant à quatre secondes du Suédois qui termine troisième, Petter Northug fils remportant le titre devant le Tchèque Lukáš Bauer[37].

Il décide alors de se faire opérer pour résoudre ses problèmes de circulation sanguine aux artères iliaques[38]. Ce problème, qui provoque des douleurs aigues particulièrement lors des montées et plus intensément en style libre, est un handicap dans certaines courses, notamment lors de la montée finale de Alpe Cermis, course déterminante lors du Tour de ski[38]. Cette opération planifiée à cette date, la saison 2015-2016 ne présentant pas d'événements majeurs.

Il fait ses débuts lors de cette saison 2015-2016 dans des courses FIS à Gallivare, puis dispute le Nordic Opening à Ruka àù il termine deuxième du dix kilomètres libre, obtenant une septième place au classement général. Il obtient une dixième place lors du skiathlon de Lillehammer avant de participer au tour de ski. Il obtient deux septième place lors de celui-ci, pour une quatorzième place finale. Lors des courses suivantes, il n'obtient que deux Top 10, à Nove Mesto lors d'un quinze kilomètres libre, et Stockholm lors d'un sprint classique. Lors du Ski tour Canada, épreuve dont il termine finalement cinquième, ses meilleurs résultats sont une neuvième place d'un dix-septième kilomètres et demi à Montréal, une deuxième place du sprint de Quebec[39], lieu où il termine également quatrième d'un quinze kilomètres poursuite, une septième place d'un skiathlon et une quatrième d'un quinze kilomètres libre, deux épreuves disputés à Canmore.

En , il remporte un sprint par équipes avec Len Valjas, devant la Suède II[40]. Une semaine plus tard, il gagne le quinze kilomètres libre d'Ulricehamn, sa première victoire sur ce format de course[41].

Cinq fondeurs, dans une courbe, se suivant en file indienne.
Alex Harvey, no 13, lors du sprint des mondiaux 2017.

Lors de sa première course des mondiaux de Lahti, le sprint libre, il échoue en demi-finale, terminant cinquième de sa course avant d'être disqualifié pour obstruction sur un concurrent[42]. Los du skiathlon, le Russe Sergey Ustiugov et Martin Johnsrud Sundby s'échappent lors de la partie disputée en style libre, Harvey figurant dans le groupe de poursuivant. C'est le Norvégien Finn Hågen Krogh qui remporte le sprint pour obtenir la médaille de bronze[43]. Associé à Len Valjas, il termine sixième du relais par équipes[44]. Il est absent du quinze kilomètres courses qu'il a décidé avant le début des mondiaux de ne pas disputer, préférant préservant ses forces alors qu'il estime ses chances de médailles comme faibles[45]. Lors du relais quatre fois dix kilomètres, l'équipe canadienne également formée de Graeme Killick, Devon Kershaw et Len Valjas[46]. Lors du cinquante kilomètres disputé sur un rythme rapide, un groupe d'une vingtaine de fondeurs est encore en tête à l'entame du dernier tour. Sous l'initiative de Sundby qui accélère dans la dernière montée, trois coureurs s'échappent, Sundby, Ustiugov et Harvey. Celui-ci, placé en deuxième position dans la descente finale, dépasse le Norvégien puis résite au Russe pour remporter le titre[47]. C'est la première médaille d'un Nord-Américain lors d'un cinquante kilomètres libre en championnats du monde[48].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

résultats aux Jeux olympiques d'hiver
Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
JO 2010
Drapeau : Canada Vancouver
Épreuve inexistante à cette date 21e Épreuve inexistante à cette date 9e 32e 4e 7e
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
19e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date DNF 18e 19e 12e

Légende :

  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée par Alex Harvey
  • DNF : abandon

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Alex Harvey participe à cinq éditions des championnats du monde, de 2009 à 2017, remportant cinq médailles : deux d'or avec le sprint par équipes des mondiaux d'Oslo en 2011 et le cinquante des mondiaux de Lahti en 2017, l'argent du sprint classique de Falun en 2015 et deux de bronze, sur le sprint classique à Val di Fiemme en 2013 et le skiathlon à Falun[49].

Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
Mondiaux 2009
Drapeau : République tchèque Liberec
28e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 36e 22e 5e
Mondiaux 2011
Drapeau : Norvège Oslo
7e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 12e 5e Médaille d'or, monde
Mondiaux 2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, monde Épreuve inexistante à cette date 13e 28e 4e 12e
Mondiaux 2015
Drapeau : Suède Falun
Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, monde 5e 10e
Mondiaux 2017
Drapeau : Finlande Lahti
12e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 5e Médaille d'or, monde 6e LPD[N 2]

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée par Alex Harvey

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 3e en 2014 et 2017.
  • Meilleur classement en distance : 2e en 2017.
  • Meilleur classement en sprint : 8e en 2011 et 2014.
  • 10 podiums :
    • 3 podiums par équipes dont 1 victoire ;
    • 7 podiums en épreuve individuelle dont 2 victoires.

Palmarès au 27 janvier 2017.

Différents classements en Coupe du monde
Saison / Épreuve Général Distance Sprint Tour de ski
depuis 2007
Finales
depuis 2008
Nordic Opening
depuis 2011
Place Points Place Points Place Points
2009 25e 287 21e 201 99e 6 - 6e Épreuve inexistante à cette date
2010 48e 167 31e 118 82e 13 22e 32e Épreuve inexistante à cette date
2011 10e 552 21e 190 10e 182 10e 11e 17e
2012 6e 974 7e 546 13e 212 11e 6e 12e
2013 34e 259 23e 188 45e 43 Abandon 25e 23e
2014 3e 766 5e 342 8e 264 Abandon 2e 42e
2015 9e 518 9e 313 13e 153 Abandon - 10e
2016 7e 859 13e 422 18e 143 14e 5e 7e
2017 3e 1128 2e 588 13e 178 7e 2e 9e

Détails des victoires[modifier | modifier le code]

Il compte deux victoires individuelles en Coupe du monde.

Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 10 km
30 km
libre
50 km
libre
Tour de ski ou
Finales ou
Nordic Opening
libre classique libre classique libre classique
2014 Drapeau : Pologne Szklarska Poręba
2017 Drapeau : Suède Ulricehamn

Il compte également quatre victoires dans des courses de mini-tour :

  • le 3,75 kilomètres libre des Finales de 2012,
  • le prologue du Tour de ski 2013-2014 (4,5 kilomètres libre d'Oberhof),
  • le skiathlon des Finales 2014,
  • le sprint libre des Finales 2017 disputées à Québec[50].

Championnat du monde junior[modifier | modifier le code]

Alex Havey participe à quatre éditions des championnats du monde junior, remportant trois médailles, deux de bronze en 2007 et une d'argent en 2008[51].

Épreuve / Édition Sprint 10 km 20 km
libre
Poursuite 2 × 10km
libre
Relais
libre classique libre classique
Mondiaux 2005
Drapeau : Finlande Rovaniemi
41e 43e 47e
Mondiaux 2006
Drapeau : Slovénie Kranj
16e 17e
Mondiaux 2007
Drapeau : Italie Tarvisio
16e Médaille de bronze Médaille de bronze
Mondiaux 2008
Drapeau : Italie Malles
4e Médaille d'argent 4e 9e

Il participe également à deux éditions des championnats des moins de 23 ans, remportant un titre, sur la poursuite trente kilomètres en 2011 à Otepää[52].

Épreuve / Édition Sprint 15 km 30 km
poursuite
libre classique
Mondiaux 2009
Drapeau : France Praz de Lys Sommand
Épreuve inexistante à cette date 5e 4e
Mondiaux 2011
Drapeau : Estonie Otepaa
Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde
Légende :
Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve.

Autres activités[modifier | modifier le code]

En 2011, Alex Harvey est le porte-parole de la 28e campagne de l'Opération Nez rouge[53].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Après une phase de qualifications où les trentes meilleures fondeuses sont retenues au temps, cinq quart de finales de six athlètes octroient les places pour les deux demi-finales : les deux premières de chaque quart, et les deux meilleurs temps de l'ensemble des autres participants, ainsi désignés sous le terme lucky loosers.
  2. FIS : Abbreviations., Le sigle LPD signifie lapped : un coureur attardé, rattrapé par le tête de la course, se voit arrêter par les commissaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Canada at the World Juniors and U23 Championships Part 5: 2000-2009 », sur ccski.com, .
  2. Jim Morris, « Alex Harvey remporte le bronze en sprint par équipe », sur lapresse.ca, .
  3. « Le bronze à Harvey », sur radio-canada.ca, .
  4. Michel Lajeunesse, « Kershaw et Harvey terminent 4e au sprint par équipe de ski de fond », sur lapresse.ca, .
  5. (en) « Canada at the World Juniors and U23 Championships Part5 6: 2010+ », sur ccski.com, .
  6. « Alex Harvey sacré champion aux Mondiaux U23 », sur lapresse.ca, .
  7. « Championnats du monde d'Oslo », sur dauphinordique.com, .
  8. Simon Drouin, « Alex Harvey renonce au 15 km aux Mondiaux », sur lapresse.ca, .
  9. a et b Carl Tardif, « Alex Harvey et Devon Kershaw remportent l'or à Oslo », sur lapresse.ca, .
  10. Simon Drouin, « Harvey renonce au relais... et fait un mécontent », sur lapresse.ca, .
  11. « Mondiaux de ski nordique - Harvey décroche la 5e place au 50 km », sur ledevoir.com, .
  12. « Tour de ski: Alex Harvey 2e au 20 km », sur rds.ca, .
  13. Mirko Hominal, « Exceptionnel Dario Cologna », sur ski-nordique.net, .
  14. a et b « Première victoire pour Harvey », sur radio-canada.ca, .
  15. a et b Kathleen Lavoie, « Alex Harvey sixième sur toute la ligne », sur lapresse.ca, .
  16. a et b « Harvey et Valjas s'illustrent en Italie », sur rds.ca, .
  17. a et b « Alex Harvey remporte le bronze aux Mondiaux », sur lapresse.ca, .
  18. (en) Willy Graves, « Cologna Wins First Nordic World Championship Title in 30km Skiathlon at Val di Fiemme – Harvey 13th », sur skitrax.com, .
  19. Mirko Hominal, « Le sacre pour Petukhov et Kriukov », sur ski-nordique.net, .
  20. « Harvey sort du brouillard », sur lequipe.fr, .
  21. Mirko Hominal, « Les fondeurs Nord-Américains font la une », sur ski-nordique.net, .
  22. Mirko Hominal, « Martin Sundby tout proche du sacre », sur ski-nordique.net, .
  23. a et b « Harvey conclut en beauté le «meilleur» Tour de ski de sa carrière », sur journaldemontreal.com, .
  24. « Alex Harvey vainqueur du sprint individuel à Szklarska Poreba », sur lapresse.ca, .
  25. « Alex Harvey 4e en Pologne », sur lapresse.ca, .
  26. Olivier Bossé, « Ski de fond: Harvey 5e à Toblach », sur lapresse.ca, .
  27. Robert Laflamme, « Alex Harvey termine au 18e rang du skiathlon », sur lapresse.ca, .
  28. Robert Laflamme, « Sotchi 2014: Alex Harvey est éliminé en quarts de finale du sprint individuel en ski de fond », sur quebec.huffingtonpost.ca, .
  29. Marc Tougas,, « Sotchi 2014: Alex Harvey abandonne, Dario Cologna gagne le 15 km classique en ski de fond », sur quebec.huffingtonpost.ca, .
  30. Marc Tougas, «Un parcours pour les Russes» - Harvey, sur rds.ca, .
  31. a et b « Harvey parmi les meilleurs », sur ici.radio-canada.ca, .
  32. Mirko Hominal, « Alex Harvey prend les commandes », sur ski-nordique.net, .
  33. Mirko Hominal, « Finn-Haagen "croque" ses rivaux », sur ski-nordique.net, .
  34. « Harvey, vice-champion mondial au sprint individuel », sur ici.radio-canada.ca, .
  35. a et b « Harvey médaillé de bronze au skiathlon de Falun », sur ici.radio-canada.ca, .
  36. « Cologna se pare d'argent au skiathlon des Mondiaux », sur tdg.ch, .
  37. a et b « Alex Harvey termine 5e au 50 km », sur lapresse.ca, .
  38. a et b Alain Bergeron, « Une opération inévitable pour Alex Harvey », sur journaldemontreal.com, .
  39. (en) « Ski Tour Canada stage 3 - A Day of Firsts », sur fis-ski.com, (consulté le 5 mars 2016).
  40. Mirko Hominal, « Toblach : Les Canadiens signent l'exploit », sur ski-nordique.net, .
  41. Mirko Hominal, « Ulricehamn : Du grand Alex Harvey », sur ski-nordique.net, .
  42. Manon Gilbert, « Alex Harvey stoppé en demi-finales aux mondiaux », sur radio-canada.ca, .
  43. Alain Bergeron, « Des erreurs de calcul », sur journaldemontreal.com, .
  44. « Harvey et Valjas, au 6e rang du sprint par équipe », sur ledevoir.com, .
  45. Alain Bergeron, « Harvey entre confiant aux Championnats du monde », sur tvasports.ca, .
  46. Mathieu Laberge, « L’équipe canadienne au 12e rang du relais 4 x 10 km », sur sportcom.qc.ca, .
  47. Mirko Hominal, « Alex Harvey champion du monde du 50km », sur ski-nordique.net, .
  48. « Alex Harvey champion du monde au 50 km à Lahti », sur radio-canada.ca, .
  49. (en) « Alex Harvey : World Ski Championships », sur data.fis-ski.com.
  50. (en) « Athlete : HARVEY Alex : Stage World Cup », sur data.fis-ski.com.
  51. (en) « Alex Havey : FIS Junior World Ski Championships », sur fis-ski.com.
  52. (en) « Alex Havey : FIS U23 World Ski Championships », sur fis-ski.com.
  53. « Le champion fondeur Alex Harvey porte-parole », sur TVANouvelles.ca (consulté le 5 mars 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :