Albion Paris Howe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Albion Paris Howe
Albion Paris Howe

Naissance
Standish, État du Maine
Décès (à 78 ans)
Cambridge, État de Massachusetts
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Arme artillerie, infanterie
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Années de service 1841-1882
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession

Albion Paris Howe (né le à Standish, État du Maine, et mort le à Cambridge, État de Massachusetts) est un major général de l'Union. Il est enterré à Cambridge, État de Massachusetts[1].

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Albion Paris Howe sort diplômé de West Point en 1841[note 1].

Il est nommé second lieutenant le dans le 4th U.S. Artillery[2].

Il participe à la guerre américano-mexicaine[1]. Il est promu premier lieutenant le [2]. Il est breveté capitaine le pour bravoure et conduite méritoire lors des batailles de Contreras et Churubusco[2].

Il est promu capitaine le [2].

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Albion Paris Howe sert au début de la guerre en tant que commandant dans les 93rd Pennsylvania Infantry, 98th Pennsylvania Infantry et 102nd Pennsylvania Infantry[1]. Il est nommé brigadier général des volontaires le de la 2nd division du VI corps[2],[1].

Le , il soutient par une attaque de flanc, la division du général John Newton qui mène des attaques frontales à Marye's Heights, forçant les troupes de Jubal Anderson Early à abandonner ses positions[3]. Il est breveté commandant le pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Malvern Hill[2]. Il participe à la bataille de Fredericksburg[1].

Le général Régis de Trobriand écrit de Howe lors de la bataille d'Antietam :

« Le général Albion P. Howe que sont caractère insociable avait autrefois fait mettre en quarantaine parmi ses camarades de l'armée régulière, n'était pas un chef sous lequel on dût tenir beaucoup à servir[4]. »

Il participe à la campagne de Chancellorsville[1]. Il est breveté lieutenant colonel le pour bravoure et service méritoire lors de l'action à Salem Heights[2]. Il participe à la bataille de Gettysburg[1]. Après la bataille, bien qu'il n'ait pas participé aux manœuvres du général Daniel Sickles à l'encontre du général George Meade, il témoigne contre ce dernier[5]. Le , deux jours avant son audition devant le comité, le général Ulysses S. Grant, avec le général John Sedgwick, avait lui avait retiré son commandement et il prend celui du dépôt d'artillerie de Washington D.C.. Le général Meade avait participé à ce transfert[6]. Il ne prend plus de commandement sur le champ de bataille jusqu'à la fin de la guerre. Il est promu commandant dans le 4th U.S. Artillery le [2]. Il participe à la campagne de Bristoe[1]. Il est breveté colonel le pour bravoure et service méritoire lors de la seconde bataille de Rappahannock Station[2]. Il participe à la campagne de Mine Run[1].

Le , il est breveté brigadier général et major général pour bravoure et service méritoire lors de la guerre et major général des volontaires pour loyauté et service méritoire[2].

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Albion Paris Howe sert dans le bureau des esclaves affranchis (Freedmen's Bureau). Il quitte le service actif des volontaires le [2]. Il est membre de la commission juge et reconnaît coupable Mary Surratt pour le complot d'assassinat d'Abraham Lincoln[7],[note 2].

Il est promu lieutenant-colonel le [2]. Il est promu colonel le dans le 4th U.S. Artillery[2]. Il part en retraite le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux John Milton Brannan, William Thomas Harbaugh Brooks, Don Carlos Buell, Schuyler Hamilton, Nathaniel Lyon, Joseph Bennett Plummer, John Fulton Reynolds, Israël Bush Richardson, Alfred Sully, James Totten, Zealous Bates Tower, Horatio Gouverneur Wright, Amiel Weeks Whipple et Abraham Buford, Richard Brooke Garnett, Robert Selden Garnett, Josiah Gorgas, John Marshall Jones, Samuel Jones, Claudius Wistar Sears. Les treize premiers dans les rangs de l'Union et les sept derniers dans ceux confédérés.
  2. La commission est composée du colonel Charles H. Tomkins, du major général David Hunter, du major général August Valentine Kautz, du brigadier général James Adams Ekin, du major général Lewis Wallace, de John A. Bingham, du brigadier général Albion Paris Howe, du brigadier général Thomas Maley Harris, du juge avocat général Joseph Holte, du brigadier général Robert Sanford Foster, du colonel Henry Lawrence Burnett, du colonel David Ramsay Clendenin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Albion Paris Howe », sur Find a Grave
  2. a b c d e f g h i j k l m et n (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  3. (en) Spencer C. Tucker, American Civil War: The Definitive Encyclopedia and Document Collectio, ABC-CLIO, , 2777 p. (ISBN 9781851096824)
  4. (en) Regis De Trobriand, Quatre ans de campagnes a l'armée du Potomac, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie,
  5. (en) Thomas A. Desjardin, These Honored Dead: How the Story of Gettysburg Shaped American Memory, Da Capo Press, , 256 p. (ISBN 9780786741960)
  6. (en) Bill Hyde, The Union Generals Speak: The Meade Hearings on the Battle of Gettysburg, LSU Press, , 428 p. (ISBN 9780807125816)
  7. (en) Elizabeth Steger Trindal, Mary Surratt: An American Tragedy, Pelican Publishing, (ISBN 9781455608560)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]