Alain Platel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alain Platel

Naissance (56 ans)
Gand en Belgique
Activité principale Chorégraphe
Style Danse contemporaine
Activités annexes Orthopédagogue
Lieux d'activité Gand
Années d'activité Depuis 1990
Collaborations Les Ballets C de la B
Enseignement Marcel Hoste

Alain Platel, né le à Gand en Belgique[1], est un chorégraphe et metteur en scène belge. Il est le fondateur de Les Ballets C de la B.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Platel débute sa formation en arts scéniques par l'apprentissage du mime à l'âge de 11 ans à l’école de mime de Marcel Hoste, puis s'inscrit plus tard dans une école de ballet. C'est en 1980 qu'il commence à créer ses propres chorégraphies qui mélangent différents arts comme la danse, le théâtre, la musique ou encore le cirque. Pour ses productions il travaille tant avec des artistes professionnels qu'amateurs.

En 1984, il fonde à Gand Les Ballets C de la B (pour Les Ballets contemporains de la Belgique), une compagnie de danse contemporaine de renommée internationale.

Alain Platel, qui a également travaillé comme orthopédagogue auprès d'enfants handicapés à l'hôpital d'Armentières[1],[2], s'intéresse particulièrement aux troubles psychologiques dans ses créations[3]. Ainsi il rend hommage à Arthur Van Gehuchten s'inspirant de ses travaux psychiatriques et des Vêpres de la Vierge de Claudio Monteverdi et donne sa propre interprétation en combinant une musique orchestrale à la danse postmoderne. Il rend chaque sensation des acteurs, des danseurs ou des musiciens perceptibles sous un décor de mur blanc comme frontière entre les personnages et la réalité[4]. Le chorégraphe s'inspire de ses films qui contiennent, des séquences de mouvements apparemment inutiles de patients psychiatriques[5].

Comme chorégraphe, Platel cherche des danseurs qui ont une certaine timidité même s’ils n’ont pas peur de s’exposer et de bouger et qui le font d’une manière très personnelle[6].

Alain Platel s'est temporairement retiré du monde de la création scénique en 2003, laissant aux danseurs de sa compagnie le soin de créer leurs propres spectacles. Durant cette période, il s'est dédié à un cours de langue des signes, une langue qui selon lui «ne permet pas de mentir, dont les pratiquants sont tellement entraînés qu’ils voient derrière votre façade »[7].

En 2006, il retrouve sa compagnie et crée de nouveaux spectacles. Il s'est installé en 2009 avec Les Ballets C de la B dans un nouveau bâtiment à Gand[2]. En 2010, il présente Gardenia, une œuvre théâtrale dansée lors du Festival d'Avignon qui fut considérée comme l'« une des vraies réussites » de l'édition[8].

Alain Platel est docteur Honoris Causa (novembre 2012) de l'Université d'Artois - Arras (France).

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Alain Platel a participé à la réalisation de films et documentaires sur la danse :

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rosita Boisseau, Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, Éditions Textuel, Paris, 2006, p. 458-459
  2. a, b et c Alain Platel, obsédé par l'idée du neuf dans Le Monde du 11 février 2009
  3. La "Pitié !" du chorégraphe Alain Platel, virtuose de la souffrance par Rosita Boisseau dans Le Monde du 23 octobre 2008
  4. thefake.ch Platel a travaillé avec ses danseurs à trouver en eux la part universelle de ces pathologies psychiatriques avec respect en n'apportant aucune considération condescendante ou de jugement envers les personnes à l'égard des personnes malades
  5. Le KunstenFESTIVALdesArts Doeraene Kelly - Traduit par Ellen Jacobs, Marleen De Smedt, Kelly De Logi, Cindy Vastavel, Jennifer Jacobs, Kristien De Pauw VLEKHO
  6. « Je cherche ce qui lie les gens entre eux, pas ce qui les sépare » dans l'Humanité du 20 février 2006.
  7. article dédié sur le Portail fédéral belge
  8. Au Festival d'Avignon, de vraies réussites, quelques déceptions et un succès public dans Le Monde du 28 juillet 2010.
  9. Coup Fatal, une production du KVS, le Théâtre de Ville Bruxellois
  10. (de) Alain Platel - Seit 2006 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Darstellende Kunst sur le site de l'Akademie der Künste

Lien externe[modifier | modifier le code]