Fabrizio Cassol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fabrizio Cassol
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
OugréeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Genre artistique
Site web

Fabrizio Cassol est un saxophoniste belge de jazz, né le à Ougrée (Belgique).

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1982 à 1985, Fabrizio Cassol étudie au conservatoire de Liège la composition, la musique de chambre et l'improvisation, et obtient un premier prix de saxophone et un diplôme supérieur de musique de chambre. Il commence aussi des tournées avec le groupe Trio Bravo, avec Michel Massot et Michel Debrulle). En 1991, il voyage dans la forêt d'Afrique centrale avec Stéphane Galland et Michel Hatzigeorgiou pour rencontrer la tribu des pygmées Aka. À leur retour, tous trois forment le trio Aka Moon, qui est le groupe principal de Fabrizio Cassol. Il a collaboré avec des musiciens comme Frederic Rzewski, Garrett List, William Sheller, Jacques Pelzer, Toots Thielemans, David Linx, Henri Pousseur, Magic Malik, Kris Defoort and DJ Grazzhoppa), Oumou Sangare, Doudou N'ndiaye Rose, Ictus...

Il compose également pour la danse et le théâtre avec la compagnie Rosas et Anne Teresa De Keersmaeker (I Said I, In Real Time), avec Alain Platel (VSPRS, Pitié!, Coup de Chœurs), la Comédie Française à Paris, Tj Stan, Luc Bondy et Philippe Boesmans... Depuis septembre 2001, il utilise l'aulochrome, un double saxophone soprano, un instrument créé par François Louis. Il a présenté l'instrument au public à Paris en octobre 2002. Il a enseigné à l'académie de musique d'Etterbeek pendant une dizaine d'années. Il vit à Bruxelles.

En juillet 2014, au Festival d'Avignon, est présenté Coup Fatal[1],[2], un spectacle du chorégraphe belge Alain Platel[3] avec qui Fabrizio Cassol a déjà travaillé, et pour lequel il a composé la musique en tandem avec Rodriguez Vangama, célèbre guitariste congolais[4]. Quatre années de travail[5] pour aboutir à « un spectacle lumineux qui glisse du répertoire baroque aux sons africains » (Libération[6]), applaudi par la presse[7],[8],[9] comme par le public, qui lui offre une ovation debout[10],[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coup Fatal, une production du KVS, le Théâtre de Ville Bruxellois.
  2. Coup fatal, vidéo officielle, Vimeo.com.
  3. Coup Fatal, Ballets C de la B.
  4. Rodriguez Vangama, sur le site du Festival d'Avignon.
  5. Serge Kakudji, de la chorale de Lubumbashi, SlateAfrique.com, 8 juillet 2014.
  6. «Coup fatal», Bach décalé au Congo, Libération du 7 juillet 2014.
  7. Des artistes de Kinshasa et Alain Platel portent un « Coup fatal » à notre morosité, Rue 89, 6 juillet 2014.
  8. Avignon dresse un pont entre répertoire baroque et rumba congolaise, Le Monde, 7 juillet 2014.
  9. Coup Fatal à Avignon, la vie en dansant, La Croix, 7 juillet 2014.
  10. «Coup fatal» à Avignon, les Dieux sont avec eux, Rfi.fr, 7 juillet 2014.
  11. Avignon: les noces surprenantes du baroque et de l'Afrique, Le Figaro, 7 juillet 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]