Alain Galan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alain Galan
Description de cette image, également commentée ci-après
Alain Galan par Emmanuel Ciepka[1].
Naissance (64 ans)
Brive
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Alain Galan, né le à Brive, est un écrivain et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une enfance dans les bois[2] et des études au lycée de Brive puis à l’université de Limoges, Alain Galan publie ses premières chroniques en 1973 dans la revue Le Miroir du Centre[3] avant d’entreprendre, en 1974, à La Dépêche du Midi où il est nommé journaliste professionnel, puis à La Montagne, une carrière dans la presse (1974-2015).

Écrivain de la nature, il mène depuis 1979 un travail artisanal avec des romans de paysage (Bordebrune, Parcellaire)[4],[5] en exergue desquels il cite volontiers le Walden de Thoreau. À travers la plupart de ses livres, il tente de renouer une relation étroite entre peinture et écriture (Le Dernier Pays avant l’hiver, Lisières limousines)[6] ou d’exprimer sa complicité avec le silence des bêtes (Feu de feuilles, Louvière, L'ourle)[7],[8],[9],[10],[11].

Biographe, il est l’auteur d’un essai consacré à Colette, baronne en Corrèze, citoyenne au Palais royal, paru en 2003 à la veille du cinquantenaire de la mort de l’auteur du Blé en herbe[12].

Journaliste, il collabore (ou a collaboré) à de nombreuses publications parmi lesquelles Les Magazines de France, Le Monde, La Croix, La France agricole, Le Magazine littéraire, Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment, etc. D’octobre 1992 à janvier 2015, il a été billettiste pour les différents titres du groupe de presse La Montagne Centre France[13],[14].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans et récits[15],[16][modifier | modifier le code]

  • Bordebrune, éd. Pygmalion, 1982
  • Parcellaire, éd. Pygmalion, 1985
  • Le Dernier pays avant l’hiver, éd. Pygmalion, 1995
  • Feu de feuilles, éd. Pygmalion, 2000
  • Louvière, éd. Gallimard, 2010
  • L'ourle, éd. Gallimard, 2012
  • À bois perdu, éd. Buchet-Chastel, 2014
  • Peau-en-poil, éd. Buchet-Chastel, 2016
  • Chafouine, éd. Buchet-Chastel, 2018

Chroniques et essais[15],[16][modifier | modifier le code]

  • Au marché de Brive-la-Gaillarde, éd. Dessagne, 1979
  • Burons que vent emporte, éd. Dessagne, 1979
  • Bistrots de pleine terre, éd. Résonances, 1981
  • Le Retour de Rastignac, éd. Pygmalion, 1981
  • Bords de Vienne (avec des photographies de Roger Vuillez) éd. Souny/Aubéron, 1990
  • La Carafe à goujons et autres objets étonnants utiles à la petite pêche (illustré par Charles Gaidy) éd. Souny, 2001
  • Lisières limousines[17] (avec des photographies d’Emmanuel Ciepka) éd. Souny, 2006
  • De la machine à appointir les crayons, éd. Plein chant, 2007

Poésie[15],[16][modifier | modifier le code]

  • Poèmes tirés à part, éd. L’Atelier d’Alain Sanchez, 1976-1978
  • Les Essartages, éd. La Barbacane, 1982

Biographie[15],[16][modifier | modifier le code]

  • Colette, baronne en Corrèze, citoyenne au Palais royal[18], éd. Souny, 2003

Contes et nouvelles[15],[16][modifier | modifier le code]

  • Le Mas de la camarde in Le miroir du Centre, no 75, décembre 1973
  • L’Été du petit cheval in Analogie, septembre 1985
  • Entre le bœuf et l’âne gris in Centre France, 25 décembre 1992
  • La Bibliothèque du Père Noël in Centre France/La Montagne, 26 décembre 1993)
  • Les Pommes d’or de frère Clément in Centre France, 25 décembre 2005)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Aux vents d’Auvergne (sous la dir. de Patrick Cloux), éd. du Miroir, coll. « Passé présent », 1998
  • Le Paysage, sauvegarde et création (sous la dir. de Gilbert Pons), éd. Champ Vallon, 1999
  • Tombeau de Gilles Deleuze (sous la dir. de Yannick Beaubatie), éd. Mille sources, 2000
  • Marcelle Delpastre (sous la dir. Jan dau Melhau), éd. Plein chant, 2001

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • « Un troubadour en colère » in Jan dau Melhau, poète paysan-païen, éd. Auteurs en scène, Les Presses du Languedoc, octobre 2001.
  • « Les frères Chadourne, écrivains voyageurs du bout du monde », in Cahiers Robert Margerit, 2008

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir galerie de photographies d'Alain Galan sur galeries.emmanuelciepka.com.
  2. « Centre régional du livre en Limousin », sur crl-limousin.org.
  3. Le Miroir du Centre, n° 75 déc. 1973 à n° 87 Fév. 1975)
  4. Xavier Houssin, « Toucher du bois », Le Monde des livres,‎
  5. Edith de la Héronnière, « A bois perdu », La Revue des Deux Mondes,‎
  6. Jérôme Garcin, « Lisières limousines », Le Nouvel Observateur,‎
  7. Institut des humanités de Paris, université de Paris-Diderot : Paule Petititer, « Loup y es-tu ? Déshumaniser et réhumaniser la maladie à travers l’animal : Louvière d’Alain Galan », colloque du 2 déc. 2014.
  8. Bernard Quiriny, « Chameau à tiroirs », Le Magazine Littéraire, no 540,‎
  9. Jérôme Garcin, « Quel chameau ! », Le Nouvel Observateur, no 2567,‎
  10. Guillaume Le Douarin, « A bois perdu », Page des Libraires,‎
  11. Jean-Claude Perrier, « Bêtes d’écriture », Livres Hebdo, no 975,‎ .
  12. Le Nouvel Observateur, 16 oct. 2003 ; Le Magazine Littéraire, n° 438 Janv. 2015 ; Société des Amis de Colette, (Bulletin année 2004 p. 137 et 138) ; Le Monde des livres, 21 mai 2004 ; La Croix,  24 juillet 2014 ; La Marseillaise, 10 mai 2015.
  13. L’hommage rendu par Philippe Rousseau, « Le Montagnard vous salue bien », La Montagne,‎
  14. « Galan, le billettiste vous salue bien », Le Populaire du Centre,‎ .
  15. a b c d et e « Catalogue général de la Bibliothèque Nationale de France », sur bnf.fr
  16. a b c d et e « Répertoire des Auteurs de l’écrit et de leurs Ayants droit. Répertoire Balzac, Société des Gens de Lettres », sur sgdl.org
  17. Site sur le livre Lisières limousines.
  18. Site sur le livre Colette, baronne en Corrèze….

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Études critiques[modifier | modifier le code]

  • Paule Petitier, « Les animaux du jadis, aujourd’hui ; le retour du loup – Louvière d’Alain Galan », (université Paris-Diderot -2011)
  • Bishupal Limbu, « Animal interruptions ; face to face: interrupting the self in Alain Galan’s Louvière » (Portland State University -2011)
  • Laurent Bourdelas a consacré différentes critiques à l'œuvre d'Alain Galan, sur son blog, sur RCF Limousin et sur France Bleu Limousin. Il le cite également dans son ouvrage Du pays et de l'exil - Un abécédaire de la littérature du Limousin, Les Ardents Éditeurs, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]