Laurent Bourdelas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurent Bourdelas
Description de cette image, également commentée ci-après

Alan Stivell et Laurent Bourdelas en signature à Rennes en décembre 2012.

Naissance (54 ans)
Limoges (France)
Activité principale
Distinctions

Prix Jean Carmet 2012
Prix Rencontre des artistes de Bretagne 2001

Prix de la Briance 2016
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

L'Ivresse des rimes (2011)
Alan Stivell (2012)
Amer et profond sillon (2001)
Histoire de Limoges (2014) La caverne de l'âme (2015)

Laurent Bourdelas est un écrivain,poète,critique et historien français né le à Limoges. Il est aussi chroniqueur radiophonique sur France Bleu Limousin, interviewer sur Rcf Limousin, ainsi que photographe. Il anime plusieurs blogs, dont un sur le site de France 3 Limousin, consacré à l'histoire de Limoges.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils de cavistes résistants[1] à Limoges (venus de Picardie en 1940) et d'une famille de noblesse de robe limougeaude puis de « ponticauds »[2], Laurent Bourdelas, après des études au collège Donzelot (Limoges), au lycée Gay-Lussac (Limoges), de la seconde aux classes préparatoires littéraires, au Centre de recherches historiques et archéologiques médiévales de Limoges (maîtrise histoire ancienne et médiévale), étudie au Centre d'études supérieures de la civilisation médiévale de Poitiers pour préparer un doctorat. Il s'est alors spécialisé dans le pouvoir royal et le Limousin aux XIVe et XVe siècles. Il est également titulaire d'un DEUST en tourisme culturel de l'Université de Limoges. Il est professeur d'histoire et de géographie hors-classe à Limoges (après avoir travaillé à la SNCF puis comme consultant en tourisme culturel) et se consacre à l'écriture. Il se spécialise dans l’histoire culturelle et littéraire, en particulier des XIXe et XXe siècles. Il s'intéresse au symbolisme, à la kabbale et à l'exégèse biblique. Dans son texte La guerre irrégulière (repris dans Crimes et histoire en Limousin, 2), le narrateur est un ancien agent de renseignement.


Littérature[modifier | modifier le code]

Laurent Bourdelas est l'auteur de poèmes, de textes de forme courte, de romans , d'essais d'histoire littéraire, d'une biographie du chanteur et musicien breton Alan Stivell en 2012[3]. Ce dernier crée, en 2014, une chanson à partir du poème Purple moon (extrait du recueil Amer et profond sillon), enregistrée sur l'album AMzer en 2015.

Il a participé à la création de la revue de poésie Friches en 1983 avec Jean-Pierre Thuillat[4]. Il a créé et dirigé les revues littéraires Analogie (1985-1998) et L'Indicible Frontière (2001-2006). Voir ici les archives: http://souvenirsanalogiques.blogspot.fr/

En 2000, le Centre culturel Jean Gagnant (Limoges) a accueilli une exposition de certains de ses poèmes inspirés par ses critiques de chorégraphies contemporaines présentées dans le cadre du Festival "Danse Emoi".

En 2003 et 2004, il lit sur scène ses textes parus dans Le Chemin des Indigotiers : Fragments de Port-Louis accompagné par le bagad Nozeganed de Port-Louis[5].

En 2003, le sculpteur Marc Petit a accompagné son texte Rosarium avec ses dessins.

En septembre 2016, Laurent Bourdelas inaugure la série "Crimes et histoire en Limousin" (Geste Editions) dont il est l'auteur avec Le Mystère de Châlucet.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Ses textes ont été mis en scène et interprétés notamment par Philippe Labonne, Frédérique Meissonnier, Jean-Paul Daniel, Patricia Clément, Camille Brunel, Albane de Chalain.

Laurent Bourdelas a lui-même adapté et mis en scène ses recueils Incertains voyages (1994)[6], La Permanence sucrée (1998), Amer et profond sillon (2001) ; des poèmes amérindiens sous le titre Une luciole dans la nuit (2000) ; Boxes, de Marie-Noëlle Agniau[7] - Sélection nationale du Printemps des poètes (2010-2011)[8].

Le collectif electro Wild Shores a réalisé à deux reprises des créations optophoniques à partir de ses œuvres : La Calobra[9] et Sanc[10].

Il a aussi organisé une Nuit Boris Vian sur radio Trouble-Fête Limoges en 1993[11]. À la fin des années 1980, il était le vice-président de la LIgue d'improvisation théâtrale du LImousin (la LILI), dirigée par Damien Odoul.

Photographie[modifier | modifier le code]

Laurent Bourdelas a d'abord réalisé des portraits en noir et blanc exposés à partir de la fin des années 1970 en divers lieux, avant de réaliser, à partir de 2003, des « parcours » photographiques en couleur, accompagnés par des textes d'écrivains lors des expositions.

  • 2003 : Rue d'enfance (pavillon de l'Orangerie à Limoges)
  • 2004 : Pierre-Buffière et autour (galerie Pierre-Buffière)
  • 2007 : Le Chant d'Oradour (palais du Luxembourg, Paris, sélection nationale du Printemps des poètes)
  • 2010 : Saint-Yrieix à cœur (exposition de kakemonos d'après ses photos de la ville en plein air place de la Nation à Saint-Yrieix-la-Perche)
  • 2016 : Fratrie (exposition à L'Epicerie des Halles à Limoges puis itinérante)

En mars 2014, il illustre de ses photographies l'ouvrage Capture[12] de Marie-Noëlle Agniau.

Activités culturelles et défense du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Pour le Millénaire capétien (1987), il organise une exposition à la bibliothèque universitaire de Limoges, inaugurée par le Comte de Clermont, et un colloque sur « Hugues Capet et son temps » à l'université de Limoges[13],[14].
  • Pour le Bicentenaire de la Révolution française (1989) il co-organise avec la librairie Chaumard une conférence des époux Badinter sur Condorcet à l'université de Limoges[réf. nécessaire], une exposition « 1789 »[réf. nécessaire] et le colloque « Poésie et révolution »[15].
  • De 1992 à 1996, il fonde et préside l'association Châlucet en Limousin qui a pour but la sauvegarde et la mise en valeur de ce site historique majeur[16]. Après avoir organisé différentes animations sur les lieux et beaucoup œuvré, après avoir retrouvé les carreaux vernissés du site un temps disparus et les avoir remis à la CMH du Limousin, il dissout l'association lorsque le site est acquis - comme il l'espérait - par le Conseil général de la Haute-Vienne présidé par l'historien Jean-Claude Peyronnet (l'un de ses anciens professeurs à l'Université de Limoges).
  • En 2007, il organise à la bibliothèque de Limoges une exposition consacrée au magazine Actuel.[réf. nécessaire]
  • En 2003, il crée le festival Les Littorales à Port-Louis[17] puis le festival littéraire Revues et bla bla bla - Figures d'écrivains à Limoges[18].

Publications[19][modifier | modifier le code]

  • Kerananaon, (63 pages), Éditions Cité, Paris, 1984
  • Limoges rouge, Limoges blanche, une ville dans la tourmente du XIXe siècle, (128 pages), Éditions Cité, Paris, 1986
  • Les Poèmes de Valldemosa (27 pages), revue Analogie, Limoges, 1986
  • Océans citadins (38 pages), Cahiers de Poésie verte, Glandon, 1989
  • Stormy weather, roman (106 pages typographiées par René Salsedo), revue Analogie, Limoges, 1991
  • Incertains voyages (viajes inciertos) suivi de Les Poèmes de Valldemosa (70 pages), revue Analogie, Limoges, 1993
  • Châlucet-en-Limousin : Site historique, site romantique (85 pages) Éditions Lucien-Souny, Limoges, 1994
  • Petite Histoire de l'école de la Monnaie à Limoges 1818-1995, Pierre Delage, Laurent Bourdelas, 1994
  • Aragon perdu, revue Analogie, Limoges, 1995
  • La Permanence sucrée (44 pages), recueil de poèmes préface de Valérie Lavefve, postface de Georges Landais, aquarelles de Daniel Franck, revue Analogie, Limoges, 1996 Prix Athanor.
  • Limoges fin de siècle, sur des photographies de Jean-Marie Bourdelas (27 pages), Éditions du Pont-Saint-Martial, Vicq-sur-Breuilh, 1999
  • Amer et profond sillon, poèmes, (76 pages) Éditions du Pont Saint-Martial, Vicq-sur-Breuilh 2001 Prix Rencontre des Écrivains de Bretagne.
  • Plaidoyer pour un limogeage, un territoire de l'intime (78 pages), Éditions Lucien Souny, Limoges, 2001
  • Le Chemin des Indigotiers, fragments de Port-Louis,(84 pages), Éditions du Pont Saint-Martial, Vicq-sur-Breuilh, 2003
  • Des Champs de fraises pour toujours (94 pages), L'Harmattan, Paris, 2004
  • Douze Mots, Éditions Du Pont St-Martial, Vicq-sur-Breuilh, 2005
  • Sombre nuit où fut ma mort (16 pages) Éditions Encres vives, Colomiers, 2005
  • Nilda, (60 pages), Éditions Gros Textes, Châteauroux-les-Alpes, 2006
  • Les Chroniques d'aubos, Le Luy De France, Pau, 2006
  • La Calobra, Éditions Eolia, Barcelone, 2007
  • Le Paris De Nestor Burma - L'occupation et les "Trente Glorieuses" de Léo Malet, L'Harmattan, Paris, 2007
  • Du Pays et de l'Exil - Un Abécédaire de la Littérature du Limousin (223 pages), Les Ardents Éditeurs, Limoges, 2008
  • Notice sur Nestor Burma, Dictionnaire historique de Paris, La Pochothèque, 2009, p. 94-96
  • Locmalo, Éditions Gros Textes, Châteauroux-les-Alpes, 2009
  • Le Roi de la Vallée - Enfance et autres temps, Éditions Gros, Textes Châteauroux-les-Alpes, 2011
  • L'Ivresse des rimes[20] (157 pages), Éditions Stock, Paris, 2011 Prix Jean Carmet 2012[21].
  • Alan Stivell (331 pages), Éditions Le Télégramme, Brest, 2012
  • Ashes, poèmes, Édition Association L'Arbre à Trucs, Limoges, 2013
  • Histoire de Limoges (272 pages), Geste Éditions, La Crèche, 2014
  • La Rivière inversée, livre d'artiste, Éditions Ruiz, Saint-Aulaire, 2014
  • Limoges années 1950-1960-1970, avec des photos de Paul Colmar et une préface de Maurice Carême, Geste Editions, 2015
  • La Caverne de l'âme, Geste Editions, 2015, Prix de la Briance 2016
  • Je découvre Limoges, Geste Editions, 2016
  • Ashes, livre d'artiste, Editions Ruiz, 2016
  • Le Mystère de Châlucet, Crimes et histoire en Limousin 1, Geste Editions, 2016

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice in VIP 87, les figures de la Haute-Vienne une diaspora du Limousin au service du territoire, CCI de Limoges et de la Haute-Vienne, 2011-2012, p. 26
  • « Laurent Bourdelas, Stormy weather », portrait paru dans Les Magazines de France, n° 342, décembre 1991-janvier 1992
  • Joseph Rouffanche, « 12 Poètes, 12 Voix(es) », Cahiers de Poésie verte (87), 1997
  • Arnaud Laporte, émission Multipistes avec Laurent Bourdelas, à propos du Chemin des Indigotiers, France Culture, 1er octobre 2003
  • Annick Faurot, « Laurent Bourdelas, Voyageur au "long cours" », in Massif Central Magazine, mars-avril 2004
  • Spécial Laurent Bourdelas, Encres vives (31), 2005
  • « C'était une rue très vivante », une pleine page (p. 13) du Populaire du Centre du jeudi 12 novembre 2009, avec un portrait de L. Bourdelas réalisé par Thomas Jouhannaud
  • Compte-rendu de Du Pays et de l'Exil dans Histoires littéraires, Paris, n°47, 2008
  • Entretien publié dans le mémoire de Charlotte Berger, L3 de sciences du langage de l'information et de la communication, université de Limoges, 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Ivresse des rimes sur le site Paris Bistro (critique et entretien).
  2. Histoire de Limoges, Geste Éditions, 2014, p. 11.
  3. Frédéric Jambon, « Alan Stivell Une biographie de référence », Le Télégramme, 5 juillet 2012.
  4. Agenda du conseil général de la Haute-Vienne.
  5. « Multipistes », France Culture, interview par Arnaud Laporte consacrée au Chemin des Indigotiers ; écouter en ligne.
  6. Le Populaire du Centre, 22 novembre 1994.
  7. « Une libération par les mots », Le Populaire du Centre, 16 mars 2010.
  8. Présentation de Boxes sur le site du Printemps des poètes.
  9. Le Populaire du Centre, 1er mars 2009.
  10. Voir sur printempsdespoetes.com.
  11. Télérama, n° 2290, 1er décembre 1993.
  12. Éditions Culture & Patrimoine en Limousin.
  13. Le Populaire du Centre, 28 mars 1985.
  14. Actes publiés dans Analogie, n° 2, mai 1985.
  15. Actes publiés dans Analogie, n° 22-23, automne 1990.
  16. Nombreux articles dans la PQR, par ex. dans L'Écho du Centre, 18/12/1993.
  17. Voir sur letelegramme.fr.
  18. Voir sur amisdegeorgesand.info.
  19. Database de la Bibliothèque nationale de France.
  20. François Reynaert, Critique de L'Ivresse des rimes, Le Nouvel Observateur, 28 décembre 2011.
  21. Marie-France Many, « Le prix Jean Carmet à Laurent Bourdelas », France 3 Limousin, 14 mai 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]