Alékos Alavános

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alékos Alavános
Αλέκος Αλαβάνος
Image illustrative de l'article Alékos Alavános
Fonctions
Député européen
Élection 18 octobre 1981
Réélection 17 juin 1984
15 juin 1989
12 juin 1994
13 juin 1999
Législature 1re, 2e, 3e, 4e et 5e
Groupe politique COM (1981-1989)
CG (1989-1994)
GUE (1994-1995)
GUE/NGL (1995-2004)
Biographie
Nom de naissance Aléxandros Alavános
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Athènes

Aléxandros « Alékos » Alavános, né le 22 mai 1950 à Athènes, (en grec moderne : Αλέξανδρος (Αλέκος) Αλαβάνος) est un homme politique grec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Député au Parlement grec, ancien député européen, il fut de 2004 à novembre 2007 le président du parti de gauche Synaspismós avant de prendre la direction de la SYRIZA.

Économiste de formation, Alékos Alavános est actif politiquement depuis sa jeunesse. Membre d'organisations étudiantes d'opposition à la dictature des colonels (1967-1974), il fut arrêté et brièvement incarcéré. Il a été député européen de 1981 à 2004, d'abord sous les couleurs du Parti communiste de Grèce puis sous celles du Synaspismós. Élu député au Parlement grec dans la deuxième circonscription d'Athènes en 2004, il a succédé à Níkos Konstantópoulos à la présidence du parti en décembre 2004. Il a été remplacé en février 2008 par Aléxis Tsípras. Il a failli démissionner à la suite de l'échec du mouvement aux élections européennes.

En février 2011, il quitte Syriza pour former le Front de Solidarité et de Renversement (en) (MAA) avec quatre autres ex-composantes de Syriza : KOE, DEA, KEDA (en) et APO. Cette scission de Syriza fait suite aux différents lors des élections régionales grecques de 2010 (en)[1]. Aux élections législatives de mai et juin 2012, MAA et Alavanos soutiennent le Front de la Gauche anticapitaliste grecque (en) (ANTARSYA). En mai 2013, il annonce sa campagne en vue des élections européennes de 2014 sous les couleurs d'un nouveau parti, le Plan B, avec comme position la sortie de la Grèce de la zone euro[2].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « La scission au sujet des élections régionales grecques souligne le cours droitier de la SYRIZA » (consulté le 30 janvier 2014)
  2. (en) « Ex-SYRIZA leader Alavanos to launch 'Plan B' movement favoring Greek euro exit », Kathimerini,‎ (lire en ligne)